En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

"Nous sommes à l'aube d'une nouvelle révolution industrielle"

Energies renouvelables : une place grandissante dans l'économie française Actu-Environnement.com - Publié le 18/09/2017
Energies renouvelables : une place...  |    |  Chapitre 5 / 15
"Nous sommes à l'aube d'une nouvelle révolution industrielle"
Environnement & Technique HS EnR 2017 Téléchargez le Hors Série E&T spécial EnR, édition 2017
[ Télécharger le PDF gratuit | Visionner en ligne gratuit | Acheter la revue ]

Comment la Région Pays de la Loire s'approprie-t-elle les objectifs de développement des EnR en France ?

Tout d'abord, il faut rappeler que la collectivité régionale est désormais "chef de file" pour tout ce qui concerne l'énergie, l'air et le climat. Les Régions sont donc des acteurs majeurs de la révolution énergétique, ce qui implique naturellement des responsabilités en termes de moyens, d'objectifs mais aussi de méthode : dans ce domaine, la Région ne peut pas et ne doit pas décider toute seule. Car une vision trop verticale aboutirait fatalement à une action déconnectée des réalités, notamment des territoires. Je ne crois pas à une écologie déracinée qui finirait par se réduire à un simple marketing écologique, une sorte de "greenwashing" institutionnel.

C'est la raison pour laquelle nous avons élaboré à travers une large concertation une nouvelle feuille de route pour la transition énergétique dans les Pays de la Loire, avec des objectifs réalisables : tripler la production d'énergies renouvelables d'ici 2021, rénover 100.000 logements en 5 ans, devenir la première région de France en matière d'électromobilité… Ce ne sont pas moins de 52 actions concrètes qui vont être mises en oeuvre au cours du mandat, allant de la création d'un fonds régional d'investissement pour soutenir les projets d'EnR au co-financement des bornes de recharge pour les véhicules électriques, en passant par le renforcement de la filière bois-énergie, le soutien à la R&D sur les possibilités offertes par l'hydrogène, la promotion auprès des jeunes des métiers et des formations liés à la transition énergétique, etc.

Quels avantages en attendez-vous en terme de dynamisme économique local, d'emplois, de renforcement du tissu industriel ?

Notre volonté, c'est bien de créer de la croissance et de l'emploi. Les opportunités sont immenses, insoupçonnées même car la conjonction de la révolution énergétique et de la révolution numérique redessine la carte de la prospérité, au profit des territoires d'ailleurs. Je le vois concrètement dans notre région à travers le développement de l'éolien offshore et plus largement des énergies marines renouvelables, ou même le projet SMILE (29237) que nous menons avec la Bretagne et qui mobilise de nombreuses entreprises. Avec SMILE, l'Ouest devient le territoire pilote sur les réseaux électriques intelligents. Je crois que nous sommes à l'aube d'une nouvelle révolution industrielle qui rend chaque jour plus absurde l'opposition entre économie et écologie, autant qu'elle illustre la nécessité d'investir massivement pour transformer un modèle économique encore très centralisé et linéaire en un modèle décentralisé et circulaire. Ne nous y trompons pas : la transition énergétique est aussi une transition économique qui modifie en profondeur l'acte de production, de transformation et de consommation.

Quels soutiens spécifiques avez-vous prévu ?

Pour mettre en oeuvre sa nouvelle feuille de route pour la transition énergétique, la Région mobilise 192 millions d'euros sur 5 ans dont 71 millions d'euros grâce aux fonds européens. C'est un effort important, inédit même. Mais un effort à la hauteur de l'enjeu : prendre le tournant de la révolution énergétique, donner un nouveau souffle à notre économie régionale en respirant avec nos deux poumons si je puis dire, notre poumon "bleu" en développant les EMR naturellement, et notre poumon "vert" en permettant notamment aux territoires ruraux d'être de véritables producteurs d'énergies propres. Grâce à nos atouts géographiques et à ce véritable plan de bataille que nous sommes en train de mettre en oeuvre, les Pays de la Loire sont aujourd'hui en première ligne dans le combat pour la transition énergétique.

Entretien avec Bruno Retailleau, président du conseil régional des Pays de la Loire

© Tous droits réservés Actu-Environnement
Reproduction interdite sauf accord de l'Éditeur.

Retour au sommaire

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez à cet article ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager