En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Existe-t-il un management bio ?

Alimentation bio : une révolution profonde et durable Actu-Environnement.com - Publié le 30/10/2017
Alimentation bio : une révolution...  |    |  Chapitre 10 / 13
Environnement & Technique HS Filière Bio 2017 Téléchargez le Hors Série E&T spécial Filière Bio, édition 2017
[ Télécharger le PDF gratuit | Visionner en ligne gratuit | Acheter la revue ]

Le monde de l'entreprise est jonché d'incertitudes. Entrepreneur visionnaire doté d'un bagage lié au bon sens de la terre, manager des équipes et les mener au succès passent par un pragmatisme et une grande ouverture d'esprit. Existe-t-il un management Bio ? Dans chaque entité, les relations devraient être basées sur la confiance, le partage, la liberté d'expression et d'entreprendre, l'autonomie et la valeur de l'individu. Faire plutôt que dire. Ce que j'ai pu apprendre durant toutes ces années est lié à une conviction profonde que le monde d'aujourd'hui et de demain se bâtit sur le respect des hommes, de la terre, d'une fidélité en soi et d'être libre de choisir.

Guider et transmettre

Le cœur d'une entreprise est fait d'hommes et de femmes qui travaillent en symbiose pour un objectif commun. Dans notre cas, le fil conducteur est facile, car notre activité est belle et saine : mettre tout en œuvre pour offrir une alimentation bio, saine et respectueuse. Au quotidien, cela se traduit par un management participatif, des moyens pour accomplir nos objectifs que ce soit en termes de ressources, d'espaces éco-pensés pour favoriser les échanges et l'accomplissement professionnel, de leviers pour laisser exprimer toutes les créativités. Le bien-être en entreprise est vital : nous y passons plus d'un tiers de notre vie. La performance de l'entreprise en est directement liée. Le maître mot reste ainsi le respect en prenant en compte l'ensemble de l'écosystème dans lequel nos collaborateurs baignent huit heures par jour.

C'est pour cela, qu'attentifs aux besoins de chacun, nous avons mis en place par exemple notre restaurant d'entreprise bio, notre institut de beauté bio, des séances de sophrologie, des ateliers cuisine ou ne serait-ce que la mise à disposition de fruits bio sur la journée ou des espaces de pauses conviviaux… Notre rôle sur les années à venir est bien entendu de tout mettre en œuvre pour être solide financièrement mais aussi d'asseoir une nouvelle étape : donner les clefs à nos managers pour être à l'écoute et dans le partage. Il ne s'agit pas seulement de donner les moyens de travailler ou de s'exprimer, mais bien de prendre en compte, de valoriser, d'informer, de partager les stratégies, d'échanger sur les bonnes et mauvaises pratiques pour faire grandir et avancer ensemble… et cela en toute bienveillance. Cette démarche ne s'arrête pas bien entendu aux portes de l'entreprise. Elle doit être essaimée et être vécue avec l'ensemble de nos partenaires, fournisseurs, clients… Nous mettons tout en œuvre pour que convictions riment avec actions.

Faire plus avec le mécénat

Parce que choisir ce que l'on mange, c'est choisir le monde de demain, Ekibio s'est engagée depuis de nombreuses années auprès du monde agricole au travers de filières bio agricoles maitrisées, le plus souvent de proximité (France), parfois éloignées (Bolivie : Quinoa), mais toujours partagées. Partenariats sur du long terme avec des producteurs en donnant à chacun de la visibilité, transparence, équité. Dans cette continuité et comme une évidence, nous avons créé en 2008, la première Fondation du territoire. La Fondation Ekibio dont l'objet - “Donnons du sens à notre alimentation” - repose sur de nombreux engagements en lien aussi avec l'environnement et la biodiversité… la nécessité d'une terre vivante et nourricière.

Au-delà du mécénat actif (soutien financier de projets), chaque année nous organisons l'évènement “La bio dans les étoiles”, qui met en scène, pour un large public, débats, conférences et ateliers autour des thèmes liés à une alimentation saine et bio. Echanges entre lanceurs d'alerte, professionnels et citoyens. Pour faire du lien avec le consommateur, nous avons bâti en coopération avec nos clients magasins, une opération engagée qui se renouvelle en début d'année. L'objectif ? Créer du lien avec les citoyens et une association exemplaire qui se bat au quotidien (2018 : Les Jardins de Lucie).

Aller de l'avant

La réussite de cette démarche repose sur une volonté commune à l'intérieur de notre organisme d'aller de l'avant. L'impulsion est donnée mais les relais internes sont forts et nous avançons pas à pas. Il s'agit de construire au quotidien avec l'ensemble de nos collaborateurs un système où la responsabilité est partagée, mais cela reste un défi permanent ! Pour y arriver, chaque année, nous réévaluons notre politique RSE, dont les fondamentaux existent depuis la création de l'entreprise… il y a 30 ans. Loin d'être un effet de mode, elle repose sur des engagements et des objectifs concrets participant à la réussite d'un management global et vrai. Nous nous appuyons sur de bonnes pratiques exemplaires, sur des certifications liant le business à l'humain : ISO 14001 (management environnemental), ISO 26000 (responsabilité sociale et sociétale) et également Bioentreprisedurable (Synabio). Management bio ? Il s'agit surtout d'une cohérence dans nos actes et comme l'écrit Pierre Rabhi (agriculteur bio, romancier et poète français, fondateur du mouvement Colibris), il est juste urgent de sortir d'une “logique sans âme”.

Didier Perreol, Président Fondateur d'Ekibio

© Tous droits réservés Actu-Environnement
Reproduction interdite sauf accord de l'Éditeur.

Retour au sommaire

Réactions1 réaction à cet article

 

Le "bio" se normalise à toute vitesse: commençant par l'arnaque commerciale, voici maintenant le discours managérial à la c..., déjà fort répandu dans les entreprises "conventionnelles":
"Entrepreneur visionnaire doté d'un bagage lié au bon sens de la terre, manager des équipes et les mener au succès"
"notre activité est belle et saine"
Propos de cureton en séminaire.
Demandez aux virés de Kokopelli. Il peut exister des Thénardiers "bio".

Albatros | 07 novembre 2017 à 15h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez à cet article ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…