Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Nappes : le niveau baisse toujours en juin

Eau  |    |  Angela Bolis  |  Actu-Environnement.com

D'après un bilan du BGRM (Bureau de recherches géologiques et minières), après plusieurs années de déficit pluviométrique, plus de trois quarts des aquifères affichent un niveau inférieur à la normale, notamment dans le bassin parisien et dans le Sud-Ouest. Les nappes de Beauce, du Bas-Dauphiné (sous les niveaux décennaux des basses-eaux), du Champigny en Ile-de-France, ou encore de la Craie en Basse Normandie (niveaux les plus bas jamais enregistrés) sont particulièrement touchées.

Par rapport au mois de mai, 21% des nappes ont vu leur niveau se stabiliser ou augmenter en juin. En revanche, 79% d'entre elles ont encore diminué, malgré des précipitations significatives en début de mois, dans le Nord de la France surtout. Des résultats qui confirment, de manière générale, une très faible recharge des nappes depuis le début de l'année.

Depuis septembre dernier, les précipitations efficaces ont été déficitaires sur la quasi-totalité du pays. Au Nord du bassin parisien, les cumuls sont inférieurs à 50% de la normale. Seuls la Bretagne, le Var, les Alpes-Maritimes, le Nord du Gard et l'Ardèche ont été faiblement excédentaires.

Globalement, les niveaux des nappes étant nettement inférieurs aux normales et la période de consolidation des stocks étant dépassée, il faudra attendre jusqu'à l'automne pour les voir se recharger, sous réserve de précipitations normales.

Réactions3 réactions à cet article

 

Faudra t il boire le pastis sans eau ????

VERTACOFIRMINOU | 23 juillet 2011 à 19h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il serait peut être temps de prendre en compte les découvertes des "vrais"spécialistes de l'eau et de l'environnement tel M. Schauberger qui déjà dans les années 50 avait "prédit" ce qui se passe en ce moment au niveau de la baisse des réserves d'eau potable dans le monde. Après la lecture de l'ouvrage édifiant de Alick Bartholomew : "Le Génie de VIKTOR SCHAUBERGER" aux éditions "Le courrier du Livre ", il est évident que notre gestion de l'eau en général et des forêts va à l'encontre des principes même de la nature et contrarie le cycle même de l'eau. La déforestation pour la création de vastes zones de cultures, l'arrachage des haies notamment lors du grand remembrement, l'urbanisation galopante et la réduction des zones humides naturelles diminuent de façon significative l'évapo-transpiration , rouage essentiel du cycle de l'eau complet.Ce qui nous amène a observer à l'heure actuel ce que Viktor Schauberger appelait le demi-cycle de l'eau. C'est à dire que lorsque les précipitations censées recharger les nappes se produisent, il y a plus d'écoulement que d'absorption , d'où un risque croissant d'inondation et une augmentation de l' évaporation. Ce phénomène est encore plus important dans les zones tropicales et semi tropicales. D'ailleurs , l'actualité est remplie d'annonces de sécheresses catastrophiques , de glissement de terrains et inondations sans précédent. Alors, qu'attend t'on pour mettre en application une vraie politique environnementale ?

d2geo | 28 juillet 2011 à 09h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Peut être serait-il aussi intéressant de revoir les seuils et conditions sous lesquels les "arrêtés" sécheresse sont pris. Est ce normal que l'Ile de France (très visible sur la carte ci dessous) ne soit pas concernée ?
http://www.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=article&id_article=16421
Ah oui, j'oubliais y'a des nuages qui dépassent pas les frontières...

ecofan | 28 juillet 2011 à 10h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

flowIQ 2200 : le compteur d'eau résidentiel ultrason qui détecte les fuites Pollutec 2021