En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Des milliards de kWh pour des milliards de données informatiques

Datacenter : l'efficience énergétique au centre des préoccupations Actu-Environnement.com - Publié le 10/06/2013

Le secteur des Technologies de l'information et de la Communication connait une croissance exponentielle du nombre de données et des besoins de traitement qui n'est pas sans impact sur la consommation d'énergie et les émission de CO2.

Datacenter : l'efficience énergétique...  |    |  Chapitre 1 / 7
Des milliards de kWh pour des milliards de données informatiques
Environnement & Technique N°326 Ce dossier a été publié dans la revue Environnement & Technique n°326
[ Acheter le numéro | S’abonner ]

A chaque mail envoyé, à chaque requête sur un moteur de recherche, à chaque commande en ligne ou vidéo visionnée et photo partagée…, ce sont des milliards de données informatiques, provenant de milliers de serveurs qui sont réceptionnés, traités et stockés via les datacenters ou "usines numériques". Opérés par les géants du Net à l'image de Google, Facebook, Apple, Microsoft, Amazon ou Yahoo, ces centres de données sont plus de deux milliers dans le monde à garantir le partage de l'information illimitée et instantanée. Ces centres informatiques sont ainsi conçus pour héberger des données pour les particuliers et les professionnels et assurer le fonctionnement de leurs applications au quotidien. "Souhaitant se recentrer sur leur métier de base, de plus en plus d'entreprises externalisent la gestion de leurs données ce qui développe le marché des datacenters", explique Noel Minard, associé de Resadia et dirigeant de la SSII A2Com.

 
Les datacenters en quelques chiffres Un datacenter c'est :
• Jusqu'à 10.000 m2 de surface,
• Une alimentation électrique moyenne de 30 MW (les plus gourmands peuvent atteindre les 100 MW de puissance),
• Une consommation équivalent à une ville de 25.000 à 50.000 habitants…
Au niveau mondial :
• 1,5% à 2% de la consommation énergétique,
• 2% des émissions de CO2,
• Une consommation en hausse de 56% entre 2005 et 2010
En Europe :
• 56 térawattheures (TWh) par an d'électricité, le double d'ici 2020
• 30 TWh par an d'économies possibles.
 
Cette tendance s'est renforcée ces dernières années avec le développement du "cloud computing". "Il s'agit d'un nouveau mode de consommation des services informatiques, explique Noel Minard. C'est une logique qui dissocie les lieux de consommation et de production de l'information". Cette nouvelle organisation a des impacts positifs en termes de coût de la donnée (transmission et traitement) mais aussi d'économie d'énergie et de bilan carbone. Le développement du numérique et la mutualisation des matériels informatiques permise par ces datacenters peuvent en effet permettre des économies de papier, d'éviter des déplacements et contribuer à limiter les émissions de CO2, mais ces centres de données restent néanmoins très énergivores avec 275 milliards de kWh consommés par an. "Et ce n'est que le début, car cette consommation pourrait s'accroitre fortement avec la construction des futures machines de classe exascale [c'est-à-dire 1.000 fois plus puissant que les machines actuellement exploitées]", indique l'Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria). Si le "cloud computing était un pays, il se classerait au 5e rang mondial en termes de demande en électricité, et ses besoins devraient être multipliés par trois d'ici à 2020", complète l'ONG Greenpeace.

Près de 10% de l'électricité consommée en France

En France, ces usines du numérique sont désormais une centaine et consommeraient environ 9% de l'électricité, une consommation en hausse de 10% par an. A leur tête : des groupes spécialisés dans l'hébergement de site internet comme le français OVH, Etix, Equinix France, Rackspace, Interxion, Telecity ou encore NTT. L'énergie représentant en moyenne 30% des coûts d'exploitation des datacenters, la question de sa consommation est devenue prégnante pour les hébergeurs qui ont d'ores et déjà cherché à optimiser leur efficience énergétique. "Le premier effort à fournir est la chasse au gaspillage, a expliqué Lionel Gabison, Directeur des opérations chez Neo Telecoms à l'occasion du salon Cloud Computing Word expo en avril dernier. Le coût de l'énergie est tel que si on ne fait pas d'efforts on perd de l'argent : 1 kWh économisé représente 400 à 450 euros à la fin de l'année." L'enjeux pour les hébergeurs étant de garantir la sécurité et la disponibilité continue des données de leurs clients tout en réalisant plus d'opérations informatiques en consommant moins d'énergie.

Rachida Boughriet

© Tous droits réservés Actu-Environnement
Reproduction interdite sauf accord de l'Éditeur.

Retour au sommaire

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez à cet article ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…

Environnement et technique

Dossier L'efficience énergétique des datacenters

Retrouvez le dossier "L'efficience énergétique des datacenters"
à la une du n° 326
Acheter ce numéro S'abonner