En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le soleil, source d’énergie inépuisable

L'énergie solaire, source d’énergie renouvelable inépuisable Actu-Environnement.com - Publié le 11/06/2008
L'énergie solaire, source d’énergie...  |    |  Chapitre 1 / 10
   
Le soleil, source d’énergie inépuisable
   
Réacteur à fusion nucléaire fonctionnant depuis 5 milliards d’années, le soleil libère d’énormes quantités d’énergies qui, après avoir parcouru une distance d’environ 150 millions de kilomètres atteignent la surface de la Terre avec une puissance moyenne d’environ 1.000 W/m2. Au final, l’énergie solaire qui frappe la Terre est 10.000 fois supérieure à la demande énergétique globale de la population et selon les astronomes cela durera encore 5 autres milliards d’années. Autant dire qu'à l'échelle humaine, l'énergie solaire est inépuisable !

Cependant cette énergie solaire est inégalement répartie à la surface de la Terre et sujette à des variations saisonnières. Près de l’équateur, l’ensoleillement annuel peut atteindre 2.300 kWh/m2/an soit deux fois l’ensoleillement moyen en Europe (1.100 kWh/m2/an). Des variations existent également en France en fonction de la latitude. Ainsi, Calais reçoit en moyenne environ 3 kWh/m2 par jour alors que Toulon reçoit plus de 5,2 kWh/m2 et par jour. Ces valeurs varient tout au long de l’année en fonction des saisons avec évidemment un maximum en été.

Le potentiel de l’énergie solaire en fait une source d’énergie renouvelable prometteuse. On peut profiter de sa chaleur et de sa lumière pour récupérer des calories et produire de l’électricité tout en émettant moins de pollution comparativement aux sources fossiles.

Par rapport aux autres sources renouvelables, le solaire offre un avantage particulier : il est exploitable sur l’ensemble de la surface du globe. Cependant, l’équipement de production doit être installé à proximité du lieu de consommation afin de minimiser les pertes. Ajoutons qu’il est totalement modulable : la taille des installations peut être facilement ajustée selon les besoins ou les moyens.
SUPÉLEC et CEGOS professionnalisent une activité d'avenir : Energy Manager

Avec un nouveau Mastère Spécialisé, SUPÉLEC et le Groupe CEGOS se sont associés pour répondre à l'émergence d'un nouveau métier : Energy Manager. Attendu par les professionnels, ce Mastère Spécialisé ''Ingénieur d’Affaires pour les Nouveaux Marchés de l’Énergie'' est accrédité par la Conférence des Grandes Écoles et compatible avec une activité professionnelle. Faisons le point sur cette opportunité professionnelle à saisir... Prochaine session le 15 septembre 2008.

Pendant sa phase d’utilisation, l’installation reste statique et silencieuse, ne provoque pas de pollution directe ou indirecte (émissions atmosphériques ou liquides, produits de nettoyage), génère peu de déchets et n’induit que de faibles perturbations pour l’environnement de proximité (éventuelle réverbération). En outre, l’économie moyenne de CO2 est estimée à 0,6 kg par kilowattheure solaire produit par rapport à une énergie fossile. La maintenance et les réparations pour ces installations sont réduites, pour peu que l’on suive un entretien régulier (nettoyage des capteurs, suivi de la pression, état éventuelle des batteries, etc.).
Durant leur phase de fabrication, les équipements solaires ont toutefois un impact sur l’environnement. Mais selon l’Observatoire des Energies Renouvelables Observ’Er, en France, selon l’irradiation solaire, une cellule rembourse en deux à cinq ans son « énergie grise », c'est-à-dire celle qui a été nécessaire à sa fabrication (cadre, câble et supports compris).
En fin de vie, la plupart de ses composants (verre, aluminium, silicium, métal) peuvent être recyclés.

Tous ces avantages font qu’aujourd’hui le solaire s’est fait une place au sein des sources d'énergies et constitue désormais une véritable filière industrielle.

Pour en savoir plus

Consulter le système d’information géographique dédié au potentiel photovoltaïque développé par l’Union européenne

La filière européenne du photovoltaïque s'organise pour limiter ses déchets

© Tous droits réservés Actu-Environnement
Reproduction interdite sauf accord de l'Éditeur.

Retour au sommaire

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez à cet article ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager