En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La France débloque 40 millions d'euros supplémentaires pour l'eau et l'assainissement en Afrique

La France devrait engager 40 millions d'euros supplémentaires au profit de l'initiative pour l'approvisionnement en eau et l'assainissement de la Banque africaine de développement.

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
Thierry BRETON, ministre de l'Économie, des finances et de l'industrie, a annoncé, vendredi dernier, à l'occasion de la conférence internationale pour atteindre l'Objectif du millénaire pour l'eau et l'assainissement en Afrique rurale qui s'est tenue à Paris le 1er avril, que la France allait engager 40 millions d'euros supplémentaires au profit de l'initiative pour l'approvisionnement en eau et l'assainissement de la Banque africaine de développement (BafD).

Lancée en juillet 2004 et dont le coût est estimé à 14 milliards de dollars sur dix ans, l'initiative de la BafD vise à étendre la couverture des services d'approvisionnement en eau salubre et en assainissement à 80% de la population d'ici 2015.

Actuellement, 47 % seulement de la population totale ont accès à l'eau potable (contre une moyenne mondiale de 71 %), la part de la population à bénéficier d'un accès à des services d'assainissement ne représentant que 44 %. Près de 300 millions d'Africains vivant en milieu rural ne disposent donc pas d'infrastructures de base d'approvisionnement en eau ou d'assainissement.

L'initiative de la BAfD joue un rôle crucial : d'une part, le financement des infrastructures physiques nécessaires pour atteindre l'objectif du millénaire; d'autre part des principes et des modes d'action clé pouvant servir de support à la coordination des bailleurs internationaux, a déclaré M. Breton.

La France s'engage à mettre son expertise dans le service de l'eau au service des pays africains. Les multiples acteurs français de l'eau seront chargés d'opérer un transfert de connaissances tout en renforçant les programmes à l'échelon local. Notre aide sera orientée autour de trois axes principaux: l'assainissement, l'accès aux populations défavorisées et la gestion des ressources, a t'il ajouté.

Le président français Jacques Chirac a appelé à une mobilisation générale de la communauté internationale pour l`accès à l`eau en Afrique, affirmant que l`inaction dans ce domaine est un scandale moral.

Chaque année, faute d`accès à l`eau potable et à l`assainissement, le choléra, la typhoïde et les dysenteries emportent des millions d`enfants. Par manque de points d`eau et de réseaux suffisants, plusieurs dizaines de petites filles sont vouées à la corvée d`eau au lieu d`aller à l`école, a-t-il regretté.

Il a par ailleurs estimé qu`une mobilisation de toute la communauté internationale doit permettre de réunir les 14 milliards de dollars nécessaires pour permettre en 11 ans à 300 millions d`Africains des zones rurales d`avoir accès à l`eau et à l`assainissement.

En présence de Xavier DARCOS, ministre délégué à la Coopération, au développement et à la francophonie et co-présidé par Michel CAMDESSUS, représentant personnel pour l'Afrique du président de la République, et Omar KABBAJ, président de la BAfD , la conférence a rassemblé plus de 250 participants dont 60 ministres des Finances, de l'Eau et de la Coopération, ainsi que des représentants des organisations régionales, internationales et de la société civile.

À l'issue de la conférence, une déclaration politique a été unanimement adoptée. En effet, les participants se sont engagés à mobiliser des ressources et à coordonner leurs efforts pour donner un accès à l'eau et à l'assainissement à 300 millions de personnes d'ici 2015. Enfin, un mécanisme régional africain d'observation a été officiellement lancé avec l'appui de la France.

Réactions4 réactions à cet article

 
mon oeil!

ah ce Chirac, j'ai jamais connu un mec qui parlait aussi bien et qui faisait aussi peu...

el mexicano | 08 avril 2005 à 12h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 
pourcentages

selon mes informations environ 1/3 de la population africaine n'a pas accès à l'eau potable. Les 7% qui y auraient acces (affichés en début de 3° paragraphe contre les 71 % de moyenne mondiale) ne reflètent pas cette proportion. Y a t il donc une erreur de frappe dans votre texte? On devrait être plutôt vers 60 à 67%.

Anonyme | 08 avril 2005 à 14h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 
pourcentages

par rapport aux 7% de la population ayant accès à l'eau potable, comme indiqués en 3° paragraphe, d'autres rapports récents indiquent que 47% have acces to improved water supply. SVP vérifier.

Anonyme | 08 avril 2005 à 14h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Réponse question pourcentage

Bonjour,

Il semblerait effectiment qu'il y ai eu une belle coquille, le '4' ayant malencontreusement sauté...

Veuillez nous en excuser : le chiffre est désormais corrigé ! Nous vous remercions de votre attention.

Bien cordialement

David Ascher

David Ascher | 08 avril 2005 à 15h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager