En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le marché de l'Environnement croit plus vite que la moyenne des secteurs d'activités

Le rapport annuel sur les comptes de l'économie de l'environnement en 2003 de l'IFEN a été présenté, le 30 mars dernier, faisant état de la proportion grandissante des investissements des entreprises en faveur de l'Environnement.

Gouvernance  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Le rapport annuel sur les comptes de l'économie de l'environnement en 2003 de l'IFEN a été présenté, le 30 mars dernier, à la réunion annuelle de la Commission des comptes et de l'économie de l'environnement.

La dépense par la société française en matière de protection de l'environnement s'accroît depuis 1990 nettement plus rapidement que la richesse nationale, selon le rapport sur les comptes de l'économie de l'environnement en 2003. En 2003, la protection de l'environnement aurait ainsi créé 10 000 emplois. Aujourd'hui, 1,6% de l'emploi total, c'est-à-dire 365 000 emplois, sont liés à l'environnement.
Pour le ministère, cela est révélateur de la prise de conscience par les français de l'importance de l'écologie et du développement durable.

De plus, la production des biens, mais aussi des services, de protection de l'environnement est le plus souvent assurée par des entreprises, indique le rapport. L'emploi « environnemental » est à 70% situé dans le secteur privé. Le marché des « éco-activités » se développer avec 5% de croissance des chiffres d'affaires en 2003.

D'autre part, le rapport souligne que domaine de la gestion des eaux usées est le premier poste de la dépense (35%). Les dépenses de collecte et traitement des déchets (deuxième poste avec 33%) progressent fortement, notamment celles qui sont liées aux déchets ménagers. La mise aux normes des installations de traitements et le développement de la collecte sélective améliore l'éco-efficacité de la gestion des déchets. Mais ils contribuent à la progression des dépenses, indique le ministère.
De plus le rapport note que les dépenses pour les parcs nationaux, les réserves naturelles ou l'entretien des rivières s'accroissent à un rythme moyen de 10% par an.

Les comptes traduisent aussi l'émergence de dépenses nouvelles participant à la protection de l'air, notamment en matière de transport. Ainsi, les dépenses associées aux biocarburants ont progressé de 15% en 2003. La dépense de lutte contre le bruit a progressé vivement en 2003 (+9%), par le développement de l'isolation acoustique des bâtiments d'une part mais aussi par les investissements réalisés sur les infrastructures de transport terrestres (écrans antibruit, remblais, couvertures de routes et de voies).

Pour plus d'information : le rapport annuel sur les comptes de l'économie de l'environnement en 2003 est accessible depuis le site du ministère : partie 1 et partie 2.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager