En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le PNUE réévalue à la hausse le potentiel de développement des énergies solaires et éoliennes

Le PNUE vient de publier les premières conclusions du projet SWERA de localisation précise des meilleurs sites de production d'énergie solaire et éolienne dans le monde, montrant que leur potentiel de développement avait été sous-évalué jusqu'ici.

Energie  |    |  Actu-Environnement.com
Le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) a récemment publié les premières conclusions d'un projet intitulé Solar and Wind Resource Assessment (Évaluation de ressources en énergie solaire et éolienne, ou SWERA), visant à localiser avec précision les meilleurs sites de production d'énergie et éoliennes dans le monde et notamment à dresser la carte des ressources solaire et éolienne de 13 pays en développement.

Les résultats présentés au cours d'une réunion internationale de scientifiques et de décideurs politiques organisée à Washington D.C., montrent que le potentiel d'énergie engendrée par l'installation de panneaux solaires et d'éoliennes est bien plus élevé qu'on ne le supposait auparavant.

Pour le Directeur exécutif du PNUE, Il est essentiel que les planificateurs, recherchant des solutions énergétiques plus propres utilisant des technologies d'énergies renouvelables, aient à leur disposition des informations fiables, exactes et accessibles sur les énergies solaire et éolienne. C'est ainsi que sera accéléré de manière significative la propagation de ces technologies.

Depuis son lancement en 2001, ce projet a mis au point une gamme de nouveaux outils d'information dans le but de ''stimuler'' le déploiement d'énergies renouvelables. L'équipe a analysé les ressources énergétiques solaires et éoliennes à l'aide de différentes données provenant de satellites. A l'heure actuelle, le SWERA a étudié le Bangladesh, le Brésil, la Chine, Cuba, El Salvador, l' Éthiopie, le Ghana, le Guatemala, le Honduras, le Kenya, le Népal, le Nicaragua et le Sri Lanka.

Un outil - ''la Boîte à outil Géospatiale'' - permet désormais de combiner des cartes de ressources solaires et éoliennes à celles de réseaux électriques, pour fournir par exemple une information qui vient en aide à la planification énergétique et à l'élaboration de politiques, tout en minimisant les risques pour les développeurs de projets d'énergie renouvelable et réduisant les délais d'exécution de projets, souligne le PNUE.

Au Nicaragua, les évaluations des ressources éoliennes entreprises ont constaté un potentiel bien supérieur au 200 MW calculé dans les années 1980. Ces résultats conduit l'Assemblée nationale du Nicaragua à instaurer le Décret sur la Promotion de l'énergie éolienne qui vise à ce que l'électricité générée par le vent prenne priorité sur toute autre option d'alimentation du réseau électrique.

Selon l'étude, le Guatemala présenterait un potentiel énergétique de 7.000 mégawatts et, le ministère guatémaltèque de l'énergie a mis sur pied un Centre des énergies renouvelable et de l'investissement qui réalisera des études de validation et identifiera des sites pour le développement d'énergie éolienne.

Le Sri Lanka s'est vu affecté un potentiel d'énergie éolienne terrestre de plus de 26.000 MW contre 2.000 MW au Ghana.

Tom Hamlin, le Chef de projet de SWERA conclue que le projet a clairement démontré que les sommes modiques nécessaires pour appuyer des évaluations en énergie renouvelable peuvent considérablement modifier la façon dont les pays poursuivent leurs objectifs énergétiques.

Réactions3 réactions à cet article

 
et pendant ce temps, en France...

... on vote une loi d'orientation sur l'énergie "sur mesure" pour Areva, et comme on étouffe éolien et solaire ce seront nos voisins allemands & espagnols qui feront les exportations vers ces marchés... Youpi, grâce à nos députés l'avenir est irradieux !
[Me vient à l'esprit qu'en votant pour la Constitution européenne, on renforce probablement les moyens de la Commission notamment sur la proportion d'électricité renouvelable que les pays devront produire en 2010 : peut-être que cette loi (dite d'orientation, mais myope en réalité) pourrait alors se faire retoquer car en contradiction avec les objectifs de l'UE? Je crois que je vais voter oui, après tout...]

13 NRV | 20 avril 2005 à 23h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:et pendant ce temps, en France...

Tout a fait d'accord!! En matière d'environnement, le traité constitutionnel est un messie!

greendays | 21 avril 2005 à 11h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:et pendant ce temps, en France...

Oui, la récente loi française sur les éoliennes est une infamie. Oui, en général l'Europe est plus en avance que la France sur les problèmes d'écologie.
En ce sens, le projet de traité constitutionnel n'apporte pas grand chose de neuf, mais ne présente pas apparemment de tares irrémédiables sur le plan de l'environnement.
Quand même, il paraît difficile de se décider sur un texte ayant une portée si générale uniquement du point de vue de ses conséquences(immédiates) sur les politiques d'environnement.
Il faut le dire clairement, il y a dans ce texte des aspects juridiques et politiques vraiment très inquiétants. La seule loi du marché est proposée comme devant tout régler. Or la recherche de profits liée àcette loi du marché, comme unique objectif, ne saurait à terme être une bonne base pour la justice sociale et le respect de l'environnement.

Hervé Vauld | 21 avril 2005 à 14h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager