En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Une usine pilote Canadienne valorise le fumier sous forme de biogaz et génère des engrais plus propres

Une nouvelle usine à Highland Feeders fait appel à une nouvelle technologie pour valoriser énergétiquement le fumier et produire des engrais biologiques. Elle permet de réduire les émissions de GES et d'autres impacts liés à l'épandage du fumier.

Agroécologie  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Une nouvelle usine pilote à Highland Feeders situé à de l'un des plus grands parcs d'engraissement au Canada a été ouverte officielle le 6 mai dernier. L'usine fait appel à une nouvelle technologie mise au point conjointement par Alberta Research Council et Highmark Renewables pour valoriser le fumier.

En plus de générer de l'énergie via du biogaz, l'usine permet la production de matières servant à l'enrichissement des sols. Les résidus solides et liquides sont séparés et recyclés pour former notamment des engrais biologiques concentrés à grande valeur nutritive et de l'eau exempte de pathogènes, pouvant être utilisée à des fins d'irrigation.
Cette nouvelle technologie permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre et d'autres impacts environnementaux associés à l'épandage du fumier.

Projet de 7,9 millions de dollars canadiens, le Système intégré d'utilisation du fumier (SIUF) combine la digestion anaérobie, l'utilisation des biogaz, la séparation des matières liquides et solides ainsi que les procédés de récupération et d'enrichissement des éléments nutritifs. Le méthane issu de la digestion anaérobie sert à produire de l'énergie verte et de la chaleur. Des procédés novateurs permettent de récupérer et d'obtenir une concentration des éléments nutritifs du liquide traité par digestion de manière à produire des engrais biologiques exempts de pathogènes. L'eau récupérée au moyen de ce procédé est utilisée à des fins d'irrigation.

Actuellement, l'usine de Système intégré d'utilisation du fumier produit un peu moins d'un mégawatt d'électricité. Une partie de cette énergie, environ 200 à 300 kilowatts, sert à alimenter le parc d'engraissement. Le reste, environ 700 kilowatts, est utilisé par environ 700 foyers des collectivités agricoles des environs. L'agrandissement futur de l'usine triplera la production d'énergie, qui passera à trois mégawatts.

Ce projet représente un progrès important dans le domaine des technologies axées sur des ressources renouvelables, explique M. John McDougall, président et chef de la direction d'ARC. Des entreprises comme Highland Feeders sont constamment confrontées à la difficulté d'exploiter leurs installations d'une façon respectueuse de l'environnement et socialement responsable. Par ailleurs, les entreprises doivent être économiquement viables pour survivre. La technologie du SIUF tire parti des avantages énergétiques et nutritifs du fumier en le transformant en énergie, en bioengrais et en eau pour l'irrigation. À cela s'ajoute un autre avantage : la technologie favorise également des pratiques améliorées de gestion du fumier en ce qui concerne la contamination des eaux de surface et des eaux souterraines, les odeurs, la poussière et les émissions de gaz à effet de serre.

Alberta Research Council (ARC) s'affaire actuellement à adapter cette technologie à d'autres sources de biomasse, comme le purin, les déchets de transformation des aliments, les carcasses d'animaux morts, les produits d'équarrissage et les déchets municipaux, a indiqué M. John McDougall.

Réactions9 réactions à cet article

 
Bientôt la même en Picardie !

Moi, la méthanisation ça me plait bien.
Je crois que tous les arguments nécessaires à son développement sont bien expliqués ici.
Alors voilà bientôt le même type d'usine va être construit en Picardie et devrait rentrer en service fin 2006. Elle traitera les déchets venant de plusieurs sources (agriculteurs, industriels agroalimentaires, restauration et tout ceux qui ont des boues de stations d'épurations !!!
On peut, et on fait, le même chose en France : c'est une chance non !?!
Il n'y a plus qu'à encourager ces initiatives...

benjam1 | 30 juin 2005 à 17h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Bientôt la même en Picardie !

Je suis d'accord la methanisation c'est bien mais si c'est avec des boues de stations d'épurations là je dis non avec les moyens actuels il est trés difficile et trés cher de les nettoyer des métaux lourds des pesticides...
De plus il faut savoir que les recherche sur la méthanisation date d'au moins 25 ans et que ce n'est pas nouveaux.

tchao

skipy | 30 juin 2005 à 22h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Bientôt la même en Picardie !

Tout à fait raison ! La présence de métaux lourd c'est la merde (ahah) dans les boues de STEP communales. Donc on ne les prends pas, pareil si il y a des virus des pesticides etc. Si on veut valoriser le digestat comme engrais (sous forme solide ou liquide). D'autres part le contrôle de la quais totalité des STEP communale par 3 énormes groupes (que actu-environnement site souvent d'ailleurs !!!) ne les motivent pas à innover et investir dans de nouvelles technologie. La concurrence n'existe plus quand tu te partages le marché avec les copains.
Et puis il y a pas mal d'industriels (agro-alimentaire, chimie, cosmétiques, parc d'attraction etc. ) qui possèdent leur propre stations. On va dire que les boues de ces industries sont plus 'propres'.

Enfin oui, la métahnisation est connu depuis le début du siècle dernier. Les applications industriels ont commencé en France dans les années 80. A l'époque les français déposaient la quasi totalité des brevets... Mais dans les années 90 quand les autres pays européens s'y sont mis, nous on s'est arrété. Aujourd'hui, il y a 2000 unités qui fonctionne en Allemagne, ils en prevoient 4000 à la fin de l'année (méthanisation à la ferme, à l'échelle d'une commune etc.). Et en France : 70... Chercher l'erreur...

Du coup la techno est mûre, il ne reste plus qu'à la rendre compétitive économiquement (je m'y attache).

Bref oui pour de vrai j'y crois.

benjam1 | 01 juillet 2005 à 11h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Bientôt la même en Picardie !

avez vous des informations sur la methanisation a la ferme?

olive 41 | 02 juillet 2005 à 22h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
biogaz

si je valorise mes fumiers sous forme de biogaz quels types d'energie je peuts recuperer ?est ce que je pourrai esperer chauffer nos poulaillers et meme la maison d'habitation ou produire l'electricite necessaire a la ferme?nous souhaitons egalement valoriser les dechets verts locaux peut on aussi les utiliser ?et enfin existe t il des stations a l' echelle d'une ferme moyenne ?MERCI DE VOS REPONSES

olive 41 | 02 octobre 2005 à 20h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
biogaz avenir du

Bonjour.
Comment pour un agriculteur s'informer pour un projet d'installation d'une unitée de methanisation ?

Theo | 29 janvier 2006 à 07h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:biogaz

Oui, tu peux produire du gaz qui te servira à chauffer, poulailler, maison et production d'électricité.
Tout dépend de ta quantité de fumier !

Bernard

Bernard71 | 11 juillet 2006 à 11h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:biogaz avenir du

Beaucoup d'agriculteur sont intérressé par le biogaz mais a ce jour seul des enorme projet voit le jour.
pourquoi pas plusieurs petites unitées plus repartis
sur le territoire?

bibou | 28 février 2008 à 22h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

salut est ce qu'il est possible de lancer un projet de production industielle de fumier agricole pour vendre aux agriculteurs afin de lutter contre la degradation des sols...

defenseur de la nature | 27 novembre 2012 à 18h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager