En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Présentation de Nelly Olin à la presse : entre déclaration traditionnelle et réel engagement

Se présentant à la presse, la nouvelle ministre de l'Ecologie, Nelly Olin a évoqué la volonté désormais traditionnelle de voir un État exemplaire, mais s'est également engagée à transcrire toutes les directives Européennes en retard.

Gouvernance  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
S'adressant pour la première fois à la presse, la nouvelle ministre de l'Ecologie, Nelly Olin souhaite que la France « joue pleinement le rôle de moteur qui devrait être le sien au niveau international ». Son action concernera ainsi « le changement climatique, la disparition des espèces, le transport des substances dangereuses ou encore les pluies acides ».
Nelly Olin souhaite aussi que le Gouvernement soit « exemplaire dans l'application du protocole de Kyoto » et que « l'ensemble des ministères s'engage dans une politique volontariste en matière d'écologie et de développement durable ».

Elle demande aux citoyens de « s'engager pour le réchauffement climatique, la réduction des émissions de gaz à effet de serre, la réduction de la production de déchets, la collecte sélective et le tri, la préservation de la biodiversité, la qualité de l'eau, la protection du littoral, le développement de modes de transports alternatifs, le bruit... ».

Elle a estimé jeudi que la situation hydrologique qui sévit actuellement en France est préoccupante mais tournerait à la catastrophe si elle était doublée d'une véritable canicule. Elle a rappelé que sur la façade atlantique et en Provence-Alpes-Côte d'Azur, la situation était plus sévère qu'en 1976 avec 25 à 50% de pluviométrie en moins.
Elle a lancé à nouveau un appel à une gestion économe de l'eau comme l'avait fait en mars dernier son prédécesseur, Serge Lepeltier et a rappelé que les préfets avaient pris des arrêtés limitant les usages de l'eau dans 28 départements et restreignant notamment l'irrigation. La ministre a annoncé par ailleurs son intention de faire voter début 2006 par le Parlement le projet de loi sur l'eau de M. Lepeltier.

Elle a aussi fait remarquer que la France avait des progrès à faire au niveau communautaire. La France a accumulé un retard considérable dans la transposition des directives environnement, a t'elle confié. Je prends ce problème très au sérieux.
Elle a ainsi annoncé que la France transposerait dans les tout prochains jours les directives européennes. L'objectif du ministère étant d'atteindre « Zéro retard » dans les transpositions d'ici la fin de l'année.

La ministre a par ailleurs rappelé que la production de déchets était en constante augmentation et a souhaité que sur le modèle de la campagne de sensibilisation « Faisons vite ça chauffe », une campagne de sensibilisation à la réduction de la production des déchets soit lancée dès l'automne. Son autre objectif en ce qui concerne les déchets étant de faire respecter l'échéance du 28 décembre 2005 pour la mise aux normes des incinérateurs.

À ce sujet, plusieurs personnalités* lancent une pétition nationale « Appel pour un avenir sans incinérateurs » en demandant aux autorités françaises d'interdire la réalisation de tout nouveau projet d'incinérateur de déchets ménagers et à organiser l'arrêt progressif de ceux qui sont encore en fonctionnement.

Ils demandent que soient mises en œuvre les réformes législatives et réglementaires incluant notamment la réduction des emballages à la source, la mise en place d'une éco-économie génératrice d'emplois, la valorisation matière des produits fermentescibles et des boues, par compostage ou méthanisation, un alignement du mode de facturation du service de collecte et de traitement des ordures ménagères, sur le mode de rétribution en vigueur pour les services de l'eau, du gaz et de l'électricité et l'Introduction de règles d'urbanisme prenant en compte les contraintes d'espace liées au tri, à la collecte sélective, ainsi que la mise en place de plate-forme de déballage et de récupération dans tout projet de bâtiment commercial de plus de 300 m2 de surface de vente.

D'ici la fin de l'année, plusieurs mesures seront mises en place dans le domaine des transports : l'étiquette énergie qui sera apposée sur les véhicules des particuliers à la vente, l'épreuve de « conduite apaisée » qui deviendra obligatoire dans l'examen du permis de conduire.
La Ministre a aussi rappelé que la France et l'Allemagne souhaitait l'adoption rapide de normes européennes qui conduisent à généraliser le filtre à particule pour les véhicules diesel.

Par ailleurs, fin octobre, au niveau national, un grand « rendez-vous du climat » devrait être organisé par le ministère pour faire le point de l'avancée des actions du Plan Climat, avec l'ensemble des acteurs du bâtiment économe, des transports propres, de l'industrie et de l'énergie.

En ce qui concerne la recherche, la nouvelle ministre a indiqué que l'Agence pour l'innovation industrielle, lancée par le Président de la République, verra le jour dans les toutes prochaines semaines et serait dotée d'1 milliard d'euros, lui permettant notamment de financer des projets dans le domaine de l'énergie solaire, des biotechnologies et des biocarburants.

Nelly Olin a conclu son discours en soulignant que l'écologie et le développement durable représentait un formidable vivier d'emplois. Les filières de l'écologie et du développement durable doivent donc être valorisées pour inciter les jeunes à s'y engager, a t'elle dit. Toutefois, il est clair que le problème ne provient pas véritablement d'un déficit de motivation mais plutôt d'un manque d'intérêt encore prononcé de la part des industries et services. C'est ainsi que la Ministre accorde finalement que plus les entreprises et les industries mettront en oeuvre leur responsabilité sociale et environnementale, plus le développement durable et l'écologie seront générateurs d'emplois.
Elle devrait travailler en lien avec Jean-Louis BORLOO, dans le cadre des orientations fixées par le Premier ministre, pour étudier les possibilités de développer l'emploi dans le secteur de l'environnement.

*Corinne LEPAGE ancien Ministre, présidente de CAP 21, Dany DIETMANN, Professeur de Sciences de la Vie de la Terre, Maire de Manspach 68, Dominique BELPOMME, Cancérologue, Président de l'ARTAC, Jean-Marie PELT, Professeur, Président de l'Institut Européen d'Ecologie, Michèle RIVASI, ancienne Députée, cofondatrice d'Ovale, Maurice SARAZIN, ingénieur en ensembles industriels, Gilles-Eric SERALINI, Professeur de biologie moléculaire, Président du Comité Scientifique du Crii-gen, François VEILLERETTE, Président du MDRGF, Jean REYNAUD, Docteur en géographie/rudologie lancent une pétition nationale « APPEL POUR UN AVENIR SANS INCINERATEURS » en demandant à l'Etat de changer radicalement de stratégie en matière de gestion des déchets.

Réactions10 réactions à cet article

 
réveillons-nous!!!!!!

mais les ministres de l'écologie semblent si peu soutenus(euphémisme...), face à certains autres membres du gouvernement, lesquels ont certainement des enfants? comment donc voir à si court terme,( sa propre popularité), et ne pas imaginer (sans peine, hélas) l' avenir de la prochaine génération si nous continuons à nous mettre la tête dans le sable?
que le simple bon sens réapparaisse, c'est notre et leur seule chance....

anne o | 28 juin 2005 à 17h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:réveillons-nous!!!!!!

Ah !!!!!!!! Mais c'est amusant comme Nelly Olin zape la faune....Cela ne semble pas la concerner......

Michelle | 29 juin 2005 à 14h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Tri des déchets

Moi je veux bien qu'on sensibilise au tri des déchets... c'est indispensable...
Mais il faudrait peut-être donner des moyens aux mairies pour mettre en place le tri!!!!!
Je vis dans le centre de LILLE, et le tri n'est pas mis en place... les seuls moyens déployés sont une benne pour le verre et une pour le papier a 500m de chez moi.... que fait-on du plastique de plus en plus présent dans les achats??
C'est clair que la première chose a faire est l'achat écologique, mais comment faire pour acheter de l'eau en bouteille sans acheter le plastique?? (vous me direz, bois de l'eau de robinet... mais la qualité de cette eau est encore un autre débat!)
Je veux bien allez mettre mes déchets trié en déchetterie... mais a quoi cela servirait-il d'avoir un comportement écologique d'un coté si je doit faire 5km avec ma voiture pour aller a la déchetterie??
la meilleure facon d'améliorer encore le tri, c'est de nous en donner les moyens!!!!!!

greendays | 30 juin 2005 à 12h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Tri des déchets

la part de responsbilité des citoyens est bien connue et leur rôle important.
mais je ne comprend pas pourquoi on laisse tant de liberté aux industriels. ce sont eux qui décident du nombre d'emballage sur leurs produits.
on pose des normes sur les émissions de CO2 des voitures, des obligations de pots catalytiques. qu'est-ce qui empèche de limiter les emballages à la production?
petit rappel, il est beaucoup plus facil d'éliminer des déchets qu'on ne produit pas...

Vincent | 30 juin 2005 à 17h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:réveillons-nous!!!!!!

Moi, j'attends encore que l'on passe du "y faut qu'on" à "on s'retrousse les manches et on y va".

Je suis une fois de plus totalement dépitée de constater qu'une parachutée soit chargée de l'environnement ... Roseline-bis, le retour ! Elle y connaît quoi, au juste à la douce alchimie des écosystèmes, à l'équilibre précaire de la biodiversité ... ... ? J'attends de voir les vraies mesures, le terrain, les actes.

Caro | 30 juin 2005 à 19h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Tri des déchets

Certe on focalise sur l'effort citoyen et moins sur celui des industriels. Mais si l'ensemble des citoyens arretaient de s'autocomplaire dans les trois maigres gestes à caractère environnementale qu(il effectue par jour et changeaient leur mode d'achat en favorisant les produits de saisons, biologique et à faible emballage plastique, les industriels s'aligneraient!

La vérité s'est qu'aujourd'hui encore, le citoyen beauf moyen francais mange des tomates en décembre, bois de l'eau minérale en boutielle de 25cl, mange quotidienne des bananes, kiwi, ananas qui parcourt des milliers de km pour arriver dans leurs assiettes et boivent du café et chocalat d'amérique du sud et du togo. STOP!!!!!!!!!!!

Les industriels répondent à une demande. Que l'expression du besoin du citoyen égoiste moyen change et les industriels s'aligneront.

Bien à vous.

citoyen de la terre | 02 juillet 2005 à 13h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Tri des déchets

Oui le citoyen se plait à consommer des légumes hors saisons et hors continent. mais qui lui en a donné le gout? qui lui propose de nouveaux produits, des fruits et légumes toute l'année? le consommateur est beaucoup trop assisté et je doute aujourd'hui de son réel pouvoir de décisison sur ses achats, et surtout de sa conscience à l'achat.

Les industriels fabriquent de nouveaux besoins pour toujours consommer plus. je reste persuader de notre impuissance pour un changement rapide des modes de consommations sans une participation active, forcée et orientée des industriels.

Créer de nouveaux besoin est peut etre (surement) essentiel au bon fonctionnement de notre société, de notre commerce, à l'échelle planétaire. mais la réflexion environnementale et durable devrait etre prise en compte à l'origine. Les nouvelles variétés de fruits et légumes devraient etre disponible uniquement à leurs saisons et renommées pour ca. La vrai mode serait alors de consommer à la bonne période. une révolution!

La manipulation qu'exercent les industriels sur l'achat peut etre, et doit etre utilisée pour changer le mode de consommation. Se pose alors la question de qui pourrait obliger à un tel virage si ce n'est le gouvernement et la législation. La période de pêche à la coquille saint jacques est réglementée. pourquoi pas celle de la vente des tomates?

cordialement

Vincent | 04 juillet 2005 à 10h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Tri des déchets

C'est clair, je suis d'accord sur le fait qu'il est d'abord important de bien consommer!
Masi quand vous dites:
"La vérité s'est qu'aujourd'hui encore, le citoyen beauf moyen francais mange des tomates en décembre, bois de l'eau minérale en boutielle de 25cl, mange quotidienne des bananes, kiwi, ananas qui parcourt des milliers de km pour arriver dans leurs assiettes et boivent du café et chocalat d'amérique du sud et du togo. STOP!!!!!!!!!!! "
Je suis désolé... je ne suis pas totalement d'accord avec vous!! je suis pour le développement d'une économie locale, d'une agriculture locale biologique pour des produits régionaux!!! mais vous voudriez que l'on fasse pousser des bananes dans le Nord de la France?? c'est la ou je suis aps d'accord, d'une part, oui j'ai envie de manger des bananes parceque s'est bon pour mes papilles et pour ma santé, et d'autre part, le développement d'un commerce mondial équitable avec par exemple les pays du sud de l'amérique permettrait justement une répartition des richesses des pays riches vers les pays pauvres!! après évidemment se pose la dessus la problématique du transport...
mais l'avenir de la planète sera mondial, et non franco francais!

greendays | 04 juillet 2005 à 13h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Tri des déchets

Je suis bien d'accord avec vous sur l'exemple des bananes car on peut pas dire qu'il y est une production française débordante (lol). Cela dit, il faut faire la part des choses, quand il s'agit des tomates, des fraises ou même des melons hors saison, là c'est du n'importe quoi.
A quoi ca sert d'acheter ce genre de produits hors saison à part dire oui à une politique de consommation complètement stupide. Sans compter que le gout des produits hors saison est complétement fadasse et le prix exorbitant.
Je ne suis pas non plus d'accord quand on dit que c'est au pouvoir public de faire quelques choses pour faire changer la mentalité des industriels. On est tous assez intelligent pour dire non au produit hors saison, non aux produits sur-emballé. Je suis d'accord quand on dit qu'on nous les met sous le nez mais c'est à nous d'avoir un esprit critique et d'affirmer "c'est gentil mais non merci".
Nous avons tous un pouvoir en tant qu'individu et sa s'appelle le pouvoir d'achat, le sacro-saint pouvoir d'achat qui est si cher au market. Alors oui tous seul on peut douter de son pouvoir, mais là c'est la masse qui fait le pouvoir. Les industriels le savent et c'est bien là le point faible. Alors ne nous laissons plus berné par des campagnes de pub inombrable et arrétons d'être aveugle. Nous avons un pouvoir à nous de nous en servir.
J'ai été comme beaucoup à croire que ma voix seule ne servait à rien et bien je dis merci à un amis de m'avoir ouvert les yeux.
Je souhaite juste que ce petit message fasse réfléchir. Je suis loin d'avoir toute les clés mais partagé ses points de vue c'est un bon début.
Bonne journée à tous

Sylvain | 28 juillet 2005 à 17h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…