En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les Montpelliérains pourront être fiers de leur Mairie en 2009

La conception de la future Mairie de Montpellier par Jean Nouvel et François Fontès s'inscrit dans une démarche de développement durable avec une prise en compte des préoccupations énergétiques et d'un choix ''intelligent'' des matériaux.

Aménagement  |    |  Carine Seghier  |  Actu-Environnement.com
   
Les Montpelliérains pourront être fiers de leur Mairie en 2009
   
Conçu par Jean Nouvel* et François Fontès**, le futur monument public de Montpellier prendra la forme d'un grand parallélépipède. Situé au bord du Lez, dans l'axe de Port Marianne et entouré par un territoire lié à la végétation et à l'eau, il sera entouré d'un parvis de 6.000 m2 et d'un parc public de 4 hectares.

Inscrit dans une démarche de développement durable, l'édifice mettra en synergie les préoccupations énergétiques et le choix des matériaux. La qualité environnementale de la nouvelle mairie a été étudiée avec une attention toute particulière, indique la ville de Montpellier.

Ainsi, la qualité thermique de l'enveloppe du bâtiment permettra d'obtenir une gestion économe de l'énergie et le recours aux énergies renouvelables, avec en particulier la mise en place de capteurs photovoltaïques devrait fournir 10 à 20 % des besoins électriques du bâtiment.
Les façades extérieures seront constituées de panneaux pleins en aluminium et la conception de l'enveloppe du bâtiment sera telle qu'elle sera adaptée aux contraintes climatiques.
Les patios seront couverts lors des chaleurs et des ensoleillements de l'été par des toitures coulissantes dotées de protections solaires recouvertes de photovoltaïques.
La lumière naturelle sera contrôlée tant à la périphérie du bâtiment que sur l'intérieur dans ses patios intérieurs.
Le projet d'équipement du nouvel Hôtel de Ville de Montpellier donnera aussi aux utilisateurs des moyens de contrôler manuellement les principaux paramètres du confort : protection solaire, dosage de la lumière, régulation de la ventilation…
La démarche technique des architectes est menée en réponse à chaque composante du programme et du climat local avec une volonté de cohérence et de simplicité sur l'ensemble du projet. Elle intègre des cibles comme le confort, la qualité de l'air et l'énergie.

Les travaux devraient débuter dès novembre 2006 pour une durée de 34 mois. Le coût global de l'opération s'élève à 107 millions d'euros. Sa livraison est prévue pour septembre 2009.


* On doit à Jean Nouvel l'Institut du Monde Arabe à Paris, l'Opéra de Lyon, le Centre de Congrès de Tours, la Fondation Cartier, les Galeries Lafayette à Berlin, le Centre de Culture et de Congrès de Lucerne, The Hotel à Lucerne, l'immeuble Andel à Prague, la Cité Judiciaire à Nantes, le réaménagement d'un gazomètre en logements à Vienne, la tour Dentsu à Tokyo…
Dans les projets les plus récents, signalons l'inauguration le 28 juin 2005 de la Tour Agbar de Barcelone.
Parmi les principaux chantiers et études signalons le centre technologique à Wismar, le siège social de la société Richemont à Genève, le musée du Quai Branly à Paris, le musée de la Reina Sofia à Madrid, le Guthrie Theater à Minneapolis, le Carnegie Science Center à Pittsburgh, la salle symphonique de Copenhague, le musée Guggenheim de Rio…

** Parmi ses principales réalisations, on trouve les lycées Jean Monnet et Aristide Maillol, le musée Agropolis à Montpellier, l'université de Valence, le collège Maryse Bastié à Reims, le Centre National d'Analyse du Ministère des Finances, le musée Archéologique de Perpignan, l'immeuble les Berges du Lez à Montpellier, la grande halle de l'université des sports, le gymnase Mireille Bessière à Port Marianne (Montpellier).
Les principaux chantiers en cours sont le quartier et la transformation des anciennes cliniques du site de Saint Charles, Port Marianne à Montpellier, le complexe Hôtel bureaux de l'Espace Méditerranée à Perpignan.

Réactions1 réaction à cet article

 
Développement durable, la nouvelle tarte àlacrème

Hé oui, pour faire passer un projet controversé (quel besoin d'une nouvelle mairie à Montpellier, la mairie actuelle est parfaitement adaptée), et permettre à un petit Néron de province de parader, il suffit de badigeonner le projet de "développement durable", et hop !

PYV | 28 octobre 2005 à 12h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager