En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Des scientifiques découvrent une nouvelle source de méthane : les plantes

Une équipe de chercheurs allemands vient de découvrir que les plantes rejettent du méthane même en présence d'oxygène. Cette découverte remet en cause tous les modèles de chimie atmosphérique et notamment sur les changements climatiques.

Biodiversité  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Gaz à effet de serre 21 fois plus puissant que le CO2, le méthane présent dans l'atmosphère provient principalement de sources biologiques de types marais, rizières, digestion des ruminants du fait de bactérie dites « méthanogènes » vivant dans des milieux pauvres en oxygène. C'est du moins ce que pensait la communauté scientifique avant la découverte d'une équipe de l'Institut Max Planck en Allemagne menée par Franck Keppler.

Publiée dans la revue Nature n° 439, leur étude a mis en évidence la production de méthane par les plantes même dans un milieu riche en oxygène. Les chercheurs ont mené plusieurs expériences, dans un air privé de méthane ou encore en stérilisant les plantes pour être sûrs qu'il n'y avait pas de bactéries, afin de conforter leurs résultats. Ils ont travaillé au préalable sur des débris de plantes puis sur des plantes entières. Les expériences menées sur des plantes vivantes ont révélé que les émissions de méthane augmentaient avec la température et l'ensoleillement. Mais les chercheurs ne savent pas encore par quels mécanismes le méthane est produit.

Cependant l'équipe de Franck Keppler a estimé que les plantes vivantes émettraient 62 à 236 millions de tonnes de méthane par an et de 1 à 7 millions de tonnes par an pour la litière végétale.

Cette découverte, qui bouleverse à la fois la connaissance des végétaux et du cycle du méthane risque d'entraîner une remise en question des modèles atmosphériques actuels. La concentration en méthane dans l'atmosphère a augmenté de 150 % depuis le 18ème siècle. Les causes de cette augmentation ne sont peut-être pas celles que l'on croyait.

Les conclusions de Keppler pourraient expliquer les concentrations de méthane observées par satellite au-dessus des forêts tropicales.

Si ces résultats sont confirmés, les analyses climatologiques devront prendre en compte cette nouvelle source de méthane et l'intégrer dans les modèles climatiques, ce qui pourrait modifier les conclusions sur l'évolution du climat passée et actuelle.

L'hypothèse consistant à utiliser les végétaux comme « puits de carbone » par le phénomène de photosynthèse pourrait être remis en cause. Les émissions de méthane pourraient contrecarrer les gains de carbone.

Sur le même sujet

Glossaire

Puits de carbone Méthane (CH4)

Réactions12 réactions à cet article

 
Interrogation sur les plantes et le méthane

Une chose m’étonne : les plantes et les forêts ne datent pas d’hier et leur apparition sur terre est largement antérieur à celle de l’espèce humaine et encore plus à l’« homo industrialis ». La production de méthane par la végétation ne date donc pas du XVIII ème siècle par je ne sais quel miracle! Laisser croire que les forêts pourrait être une des causes principales de cette augmentation de 150% en 200 ans alors qu’elles sont par ailleurs partout en régression constante par le fait de l’Homme lui-même me paraît quelque peu douteux. La végétation ne jouerait-elle pas là le rôle du baudet de la fable de ce bon monsieur La Fontaine : Les animaux malades de la peste ? Le rôle de la végétation et de la vie en générale sur l’évolution des climats passés et futures ne fait certes aucun doute et son étude est très passionante. Mais celà doit-il absoudre l’espèce humaine de ses responsabilités dans le réchauffement rapide (trop rapide par rapport à ce que l’on connaît des climats passés !) envisagé ?

Pierre | 18 janvier 2006 à 17h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Interrogation sur les plantes et le méthane

Je suis entièrement de cet avis, voilà encore une manière de se défiler de ses responsabilités.
On devrait se mettre maintenant à détruire la végétation, couper les forêts juste parce rejettent du méthane? (ps : nous aussi on en rejette, non?).
N'était-ce pas une justification masquée de la déforestation car 10 milliard d'humain sur terre dans quelques decennies, ça nécessite de la place....
Bref, où va-ton, mais où va -ton??

Tatie | 19 janvier 2006 à 10h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Etudiant

Meme si ces recherches sont confirmées, je ne pense pas qu'elles remettent en cause les modèles du climat passé (mais peut etre ceux du climat futur) car ces modèles ne s'intéressent pas aux sources de carbone mises en jeux mais aux concentrations réellement mesurées (exemple des carottes de glace). D'autre part, ces modèles des climats passés (VOSTOK par exemple), montrent effectivement une hausse progressive des concentrations en méthane dans le temps (depuis 400 000 ans), alors que les surfaces forestières mondiales n'ont fait que décroitre depuis lors! Meme au carbonifère, les concentrations en méthane n'ont pa été aussi fortes qu'aujourd'hui! Alors est-ce que les forêts d'aujourd'hui sont différentes de celles du passé?

Ecolo | 19 janvier 2006 à 12h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Interrogation sur les plantes et le méthane

Nous ne devons pas tirer des conclusions trop vite.
Ni de l'étude dont il est ici question, ni des intetnions supposées des chercheurs qui en sont les auteurs. Cela s'appelle un procès d'intention.
La découverte d'un fait remettant en question nos modèles en vigueur d'interprétation de la réalité est l'objectif premier de la démarche scientifique. Aucune connaissance n'est définitivement acquise.
Que telle découverte puisse contrarier la communauté scientifique ou, encore moins, la communauté tout court, ne saurait être un frein à l'évolution de la connaissance.
Vos réactions, un peu hâtives à mon sens, sont plutôt le fruit d'une crainte que l'on tire trop vite des conclusions allant à l'encontre de vos souhaits.
Même si personne n'a dit qu'il fallait se dépêcher de couper ce qui reste des forêts pour arrêter la production de méthane, comme vous semblez l'avoir compris.
En tous les cas, ce ne serait pas en occultant une découverte que l'on ferait avancer la connaissance.

Claudio | 19 janvier 2006 à 12h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Interrogation sur les plantes et le méthane

Je suis tout à fait d’accord de ne pas tirer des conclusions hâtives sur le sujet. Le mieux est de consulter l’article dans « Nature ». Je connaissais déjà ce problème d’émission de méthane par les forêts de résineux. Ce qui m’a fait bondir c’est quand j’ai entendu cette info à la radio. Malheureusement les journalistes généralistes ont une forte tendance à faire des raccourcis et tirer des conclusions sans réellement une réflexion de fond. Rien que le texte suivant me gêne :

« ...Cette découverte, qui bouleverse à la fois la connaissance des végétaux et du cycle du méthane risque d'entraîner une remise en question des modèles atmosphériques actuels. La concentration en méthane dans l'atmosphère a augmenté de 150 % depuis le 18ème siècle. Les causes de cette augmentation ne sont peut-être pas celles que l'on croyait.... »

Que l’émission de CH4 par la végétation doit être prise en compte dans les études climatologiques passées et futures me paraît tout à fait logique. La mise au point de modèles fiables est loin d’être évidente et nombres de facteurs nous échappent encore. Mais mettre en comparaison l’augmentation de150% de CH4 depuis l’ère industrielle qui date de 200 ans et cette découverte scientifique me paraît justement être quelque chose de non justifié. En quoi l’émission de CH4 par les forêts peut-être elle la cause brutale de cette augmentation constatée alors que les forêts émettent probablement ce gaz depuis leur apparition sur terre?
... A moins que la cette émission de gaz soit une réponse au stress causé par la pollution industrielle! Hypothèse qui vient de m’apparaître en tapant ce texte. Donc affaire à suivre mais comme le dit Tatie que cette découverte ne soit pas un bon prétexte pour justifier la déforestation !

Pierre | 19 janvier 2006 à 13h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 
n'est il pas..;

...possible que l'apport en methane ait déja été integré dans les calculs car confondus avec les apports des bactéries??

bastien | 19 janvier 2006 à 14h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Du calme on s'emballe...

Du calme ne nous excitons pas comme ça.

la remarque est interessante mais rien n'est confirmé.
Dans quelque temps ça va encore changer

roger.marie | 19 janvier 2006 à 22h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
stérilisation ???

Sait -on comment ils ont stérilisé les plantes car comme il l'a déja était dit cette production semble bizarre....
Ne s'en saurait t'on pas aperçu avant ou alors l'apport est déja compté dans l'apport bactérien se qui ne remet pas en cause les puits de carbone.
Pour le cycle du méthane, il suffira de coupé la boite issu de la production bactérienne en deux, on aura une nouvelle données à donner aux étudiants...

Bref je pense qu'on a pas trouvé mieux que d'identifier et de canaliser les sources industrielles ...

&

pitiskarab | 20 janvier 2006 à 21h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Interessant

Je trouve cette nouvelle vraiment interessante meme si je pense que des informations supplementaires doivent etre fourni avant toute remise en cause des modeles et acquis sur le methane.

Je travaille actuellement sur l'utilisation de bacteries methanotrophes pour reduire les emissions de methane provenant des CET, alors si vous avez plus d'info sur tout ce qui a rapport avec le methane tenez moins informe.

Sinceres salutations
Jean

Jean | 23 janvier 2006 à 19h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Interrogation sur les plantes et le méthane

ce débat est bienvenu....et si on faisait un peu de judo en utilisant l'énergie de l'autre en notre faveur (celle du végétal..)?
1/leur étude repose aussi sur un "nuage de méthane" au dessus d'une partie de l'amazonie: comme l'absence d'entretien des forets primitives aboutit à des volcans de matières se décomposant, n'est ce pas une origine déjà bien connue ? celà n'amène t il pas à nous mobiliser pour ...... nettoyer nos forets ?
2/la quantité estimée de ce "nouveau" méthane serait elle si importante que celà par rapport aux milliards d'hectares dédiés à la photosynthèse sur notre planète? prenez vos calculettes....
Sylvain

sylvain | 30 janvier 2006 à 13h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
en 2006!?

j'ai bien aimé vos commentaires. mais aujourd'hui nous sommes en 2009 !
que fait-on avec les informations que la sciences nous decouvre ?
il manque de l'intuition a nos decouverte

merlin | 31 juillet 2009 à 00h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L’enjeu étant trop important.je crois qu'il faudrait plus de précisions dans vos informations , sinon ca sonne comme des hypothèses et des hypothese c'est pas suffisant pour remettre en cause tout ce qui a déjà été fait pour lutter contre les bouleversement climatiques.

Farrel | 15 décembre 2012 à 12h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager