Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

L'UE et la France présentent leur stratégie pour lutter contre les inondations

Alors que depuis 1998, l'Europe a subi plus de 100 inondations majeures, la Commission européenne a proposé une directive destinée à aider les Etats membres à prévenir et à limiter les inondations.

Risques  |    |  Carine Seghier  |  Actu-Environnement.com
Depuis 1998, l'Europe a subi plus de cent inondations majeures, avec notamment les inondations du Danube et de l'Elbe au cours de l'été 2002, causant environ 700 décès, le déplacement d'environ demi-million de personnes et au moins 25 milliards d'euros de pertes économiques couvertes par les assurances.
En raison des changements climatiques qui occasionneront des précipitations plus intenses et une élévation du niveau des mers, l' ampleur des inondations et leurs fréquences risque d'aller qu'en augmentant. En outre, les activités humaines comme le défrichement des forêts, la rectification des cours d'eau, la suppression des plaines inondables et les mauvaises mesures d'aménagement du territoire contribuent sensiblement à l'augmentation des risques d'inondation.

Face à ces risques, la Commission européenne vient de proposer une directive destinée à aider les États membres à prévenir et à limiter les inondations.

La nouvelle directive, étroitement liée avec la directive cadre sur l'eau adoptée en 2000, imposera aux États membres de procéder à des évaluations préliminaires afin de déterminer les bassins hydrographiques et les zones côtières associées qui sont exposés à un risque d'inondation.
Pour les zones où il existe des risques réels de dommages causés par les inondations, les États membres établiront ensuite des cartes des risques d'inondation et des plans de gestion des risques d'inondation. Ces plans doivent comprendre des mesures visant à réduire la probabilité et les conséquences potentielles d'une inondation. Ils devront couvrir toutes les phases du cycle de gestion des risques d'inondation, mais se concentreront principalement sur la prévention des dommages causés par les inondations, sur la protection et sur la préparation.
Par exemple, la construction de logements et d'installations industrielles dans les zones déjà exposées aux inondations ou risquant de l'être dans l'avenir devra être évitée. Des mesures visant à réduire la probabilité et/ou les conséquences des inondations dans des lieux spécifiques, par exemple en restaurant les plaines inondables et les zones humides, devront être entreprises. Enfin des instructions au public sur la manière de réagir en cas d'inondation devront être données.
Dans le cas de bassins hydrographiques internationaux, ces mesures doivent être coordonnées entre les États membres concernés. Enfin, les plans, les évaluations des risques et les cartes des risques d'inondation devront être rendus publics.

Cette nouvelle directive aidera les États membres à se doter des outils appropriés pour réduire la probabilité des inondations et en limiter les conséquences, a indiqué M. Stavros Dimas, commissaire responsable de l'environnement. Elle vise notamment à amener les États membres à coopérer au sein des bassins hydrographiques et des zones côtières partagés, afin d'améliorer la protection contre les inondations partout en Europe.

Concernant la France, dans le cadre d'une communication sur la prévision des risques technologiques et naturels, la ministre de l'Ecologie et du Développement durable, Nelly Olin, qui s'exprimait mercredi en conseil des ministres, a estimé que cinq millions de Français vivaient en zone inondable.
Pour faire face à cette situation, le gouvernement articulera la politique de prévention des inondations selon quatre axes. La vigilance météorologique sera accrue et une procédure de prévision des crues intégrant les débits des cours d'eau, les précipitations et l'état des sols sera mise en œuvre, à compter de juillet 2006.
Le gouvernement prévoit la mise en œuvre de stratégies globales de prévention sur les grands fleuves et de programmes d'action de prévention par bassin versant. Un renforcement de la sécurité des ouvrages hydrauliques, en particulier des digues de protection contre les crues devrait aussi être mise en place. Enfin, l'urbanisation en zone inondable devra être maîtrisée au moyen, notamment, des plans de prévention des risques naturels prévisibles.

Sur le même sujet

Textes Réglementaires

Directive européenne du 23/10/2000 - 2000/60/CE

Glossaire

Inondation Bassin hydrographique

Réactions2 réactions à cet article

 
et pour cause

bonne article mais j'aurai plutot mis au premier plan les aménagements humains au paragraphe des causes des inondations. les effets du réchauffement climatique sur l'europe n'accordent pas encore tous les experts de la question pour ce qui est de la façon dont tout çà va se traduire dans le futur - mais pas en mieux en tout cas.

bru | 23 janvier 2006 à 22h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 
pierre

Il faudrait peut-être se pencher sur les causes des inondations, et remonter en aval, maîtriser les inondations, c'est maîtriser l'urbanisation. Moi je demande à mon maire où vont les eaux du nouveau lotissement, mais j'ai pas de réponse, et comme on est sur le plateau, je sais qu'elles vont descendre dans la vallée déjà inondée plusieurs fois. Il y a un lieu qui s'appelle le carillon, c'est pas pour rien. On sonne quand il y a de l'eau.

le carillon | 26 janvier 2006 à 16h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Portes étanches Acquastop Integra Swing 2 L'eau Protection