Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Un savoir faire d'expert pour un bâtiment sain

Fort de son expérience en études thermiques et fluides du bâtiment, Cardonnel Ingénierie a choisi d'adopter pour son nouveau siège social les principes de la démarche HQE®, satisfaisant à la fois les contraintes de la RT 2005.

Gouvernance  |    |  Françoise Ascher  |  Actu-Environnement.com
   
Un savoir faire d'expert pour un bâtiment sain
   
Situé à Saint-Pierre du Perray en Région Parisienne (91), le bâtiment R+1 de 600 m2 SHON et d'une surface chauffée de 410 m2, accueillera 15 personnes, 20 postes de travail, des salles de réunion et de formation, ainsi que des locaux annexes. Signée par l'architecte Bruno Boschetti*, sa conception constitue une vitrine pragmatique du savoir-faire du bureau d'études Cardonnel Ingénierie en matière de Haute Qualité Environnementale et d'efficience énergétique. Outre son implication depuis plus de 20 ans dans cette démarche, Christian Cardonnel a en effet contribué à la mise en place de la RT 2005 en collaboration avec la Direction générale de l'urbanisme, de l'habitat et de la construction (DGUHC), puis à la conception de logiciels (CHLOE, CESAR) ainsi qu'à l'élaboration de la méthode CUBE (Calcul Unifié du Bilan Energie, Environnement, Economie).

S'appuyant sur une totale communauté d'esprit, l'architecte et Cardonnel Ingénierie ont rapidement mis au point les fondements du projet, l'orientation du bâtiment, le choix des matériaux et des équipements. Côté gros-œuvre, le Monomur Terre cuite s'est vite imposé. Pour Christian Cardonnel, ce matériau dispose d'un remarquable pouvoir isolant du fait de sa conception alvéolaire et des qualités naturelles de la terre cuite. Sur ce chantier, la résistance thermique des parois atteint ainsi un R = 2.61 m2.K/W, sans isolant complémentaire. Par rapport à un système d'isolation par l'intérieur, la brique Monomur permet aussi de diviser par 4 la déperdition de chaleur au niveau des ponts thermiques mur/plancher !

Autre caractéristique majeure : l'inertie du matériau. Sa capacité à accumuler de la chaleur le jour pour la restituer la nuit, en fait un excellent régulateur thermique. D'où une puissance de chauffage sans à-coups et donc plus faible, un confort intérieur et des économies d'énergie. S'ajoutent la bonne qualité de l'air intérieur grâce à l'absence d'humidité, de problèmes de condensation tant en surface qu'au cœur du mur, et la non-prolifération des micro-organismes. Enfin, la technique de pose collée à joint mince (1 mm d'épaisseur contre 1 cm de mortier en pose traditionnelle) du Monomur joue en faveur de la démarche HQE® (productivité accrue, réduction de la consommation d'eau évaluée à 98 % et de mortier) et du chantier propre, à faible nuisance.

À ces performances du Monomur, se conjuguent celles du plancher bas sur chape flottante et vide sanitaire (Rth = 2,00 m2.K/W), des menuiseries en PVC recyclable équipées de double-vitrages peu émissifs (4-16-4) et de la toiture confortée par la laine de verre (R= 6 m2.K/W). Soit un bâtiment à inertie thermique très forte (U bât de 0,45 W/m2.K) et un gain de 30 % par rapport à la RT 2000. Notons que le vide sanitaire (0,60 m entre la dalle et le sol) assure une meilleure isolation de la dalle, tout en la protégeant contre les remontées d'humidité, en réduisant les besoins énergétiques et en renforçant le confort. D'où aussi un passage simplifié des canalisations, une réduction du temps de pose, et sur le long terme, un bâtiment préservé des inondations, des problèmes de tassement des sols puis de fissurations des carrelages et cloisons, courantes dans le cas d'un terre-plein.

S'agissant de la gestion des apports solaires, le bâtiment possède un débord de toiture et son orientation a été pensée afin de profiter au maximum de l'énergie solaire passive. Ainsi, 60 % des baies vitrées sont situées au Sud, et équipées de stores extérieurs et intérieurs pour éviter les apports solaires massifs d'été. Servis par un éclairage basse consommation avec tubes T5 et gradateurs électroniques, ces choix génèrent une diminution des puissances d'éclairage et un gain de 30 % sur la référence RT 2000. Par ailleurs, la production d'eau chaude sanitaire (ECS) est assurée par un vitrage solaire/capteur semi-transparent de 6 m2 intégré en façade. Tandis que 8 m2 de capteurs photovoltaïques assureront par la suite une part de la production de l'énergie électrique. D'une manière plus globale, la conception bioclimatique du bâtiment permet d'atteindre une consommation inférieure à 45 % à la consommation de référence de la RT 2000.

En matière de ventilation, le bâtiment est équipé d'un système double flux modulé en fonction de l'occupation et des usages. Afin d'éviter les entrées d'air directes, l'air neuf sera préchauffé par l'espace tampon que constitue l'Atrium orienté au Sud. Enfin, un gros lanterneau permet d'évacuer la chaleur. Ce parti vise une consommation des auxiliaires de ventilation égale à P < 0,20 W/m3/h d'air transféré, moyennant une perméabilité soignée de Q4Pa < 0,6 m3/h/m2. Soit un objectif global équivalant à un gain de 60 % sur la référence RT 2000.

Une chaudière gaz à condensation 40 kW à puissance modulée et un système reposant sur un concept thermogène avec pompe à chaleur eau/eau sur boucles de récupération de chaleur, assureront le chauffage du bâtiment. La distribution hydrocablée (PER et cuivre) s'effectue par le plancher chauffant basse température et des émetteurs de chaleur douce (delta (t) = 30). L'ensemble est géré et régulé avec un correctif d'ambiance et une programmation d'utilisation.

Largement conforme à la RT 2005, le bâtiment présage également une consommation d'énergie de moins de 100 kWh ep/m2 et un rejet de moins de 10 kg de CO2/m2. Et ce, pour un investissement global de 600 000 euros, soit un coût du m2 de l'ordre de 1000 euros ! Nous avons essayé d'optimiser le projet pour qu'il soit le plus simple possible, précise Christian Cardonnel. Mais ce travail qui aboutit à la réalisation d'une construction performante en termes énergétiques, doit s'accompagner d'une évolution du comportement des occupants pour perdurer !. Enjeu ? Une meilleure productivité liée au confort de travail des collaborateurs et des retours sur investissement plus rapides ! L'inauguration est prévue en juin prochain.

*Pionnier dans la conception de bâtiments bioclimatiques et économes en ressources, Bruno Boschetti a remporté plusieurs concours et appels d'idées ministériels, dont les projets : 5000 Maisons Solaires 2ème phase en 1981 et Maison solaires, Maisons d'aujourd'hui, primés en 1988 et 1989, La maison dans les arbres, mention haute Qualité Environnementale dans le cadre du concours Habitat Solaire, Habitat d'aujourd'hui (2000), etc. Depuis 1978, l'architecte compte à son actif, quelque 200 maisons et logements réalisés dans cette logique.

Sur le même sujet

Glossaire

Haute Qualité Environnementale (HQE) RT 2005

Réactions6 réactions à cet article

 
De la monomur: quel dommage !

Hélas, un mur à isolation répartie restitue son énergie autant vers l'extérieur que vers l'intérieur, d'ou un rendement global du systéme stockeur de 0,5. Quel dommage !La monomur, et l'isolation répartie ne doivent plus dorénavant être utilisés pour l'enveloppe extérieure . Alors, que faire ?
La solution est toute simple: placer le volume habité entre l'enveloppe isolante extérieure et le volume stockeur central . Et là, une seule technique tient la route: c'est l'ossature bois qui permet, avec 30 cm d'épaisseur d'obtenir un R supérieur à 8 , pour un coût imbattable. Dans la construction neuve, la priorité doit être accordée au passif et non à l'actif.

Troupi | 09 février 2006 à 14h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
De la monomur: quel dommage !

Hélas, un mur à isolation répartie restitue son énergie autant vers l'extérieur que vers l'intérieur, d'ou un rendement global du systéme stockeur de 0,5. Quel dommage !La monomur, et l'isolation répartie ne doivent plus dorénavant être utilisés pour l'enveloppe extérieure . Alors, que faire ?
La solution est toute simple: placer le volume habité entre l'enveloppe isolante extérieure et le volume stockeur central . Et là, une seule technique tient la route: c'est l'ossature bois qui permet, avec 30 cm d'épaisseur d'obtenir un R supérieur à 8 , pour un coût imbattable. Dans la construction neuve, la priorité doit être accordée au passif et non à l'actif.

Troupi | 09 février 2006 à 14h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:De la monomur: quel dommage !

Bonjours .Je souhaite construire je suis dans le gard et j'ai lu votre texte sur le monomur et l'ossature bois.Pourriez vous m'apporter des précision au sujet de cet éxposé .
Car je compte construire en monomur.Est-ce la bonne solution ou pas en terme d'isolation thermique et phonique.Merci

Luc | 15 février 2006 à 14h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:De la monomur: quel dommage ! reponse

votre coefficient de 0,5 est erroné!
la partie interieure étant, en hiver, plus chaude que la partie estérieure, la diffusion de la chaleur accumulée se fera essentiellement vers l'intérieur.

Anonyme | 16 août 2006 à 10h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:De la monomur: quel dommage ! reponse

Le transfert de chaleur d'un corps à un autre est proportionnel à leur différence de température. Cette dernière est donc plus forte lorsque le mur rayonne vers l'extérieur que vers l'intérieur

troupi | 16 septembre 2006 à 21h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:De la monomur: quel dommage !

Tous les spécialistes sont actuellement d'accord. La meilleure façon et aussi la plus économique de construire une maison passive est le systéme ossature bois avec environ 30 cm (sous nos latitude) d'isolant, par exemple de cellulose insufflée. Mais tout le monde ne le sait pas encore car il y a beaucoup d'intérêts en jeu du coté des professionnels du BTP

troupi | 16 septembre 2006 à 21h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Équipements sélectionnés pour vos projets en énergie solaire photovoltaïque AXDIS PRO