En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le Maroc constitue un marché à fort potentiel pour les éco-entreprises françaises

Conscient de son potentiel touristique et économique, le Maroc veut faire de l'environnement un facteur de développement. Le salon France expo 2006 est l'occasion pour les éco-entreprises françaises de renouveler la coopération franco-marocaine.

Gouvernance  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
À l'instar des autres pays en développement, l'évolution rapide du contexte socio-économique du Maroc a très vite favorisé l'émergence de modèles de production et de modes de consommation peu soucieux de la protection de l'environnement. En effet, les besoins d'une population en croissance rapide ont rendu nécessaires un développement agricole intensif, une surexploitation des ressources naturelles et un développement soutenu du secteur industriel. Les conséquences de cette évolution ignorant la plupart du temps la composante environnementale se manifestent actuellement avec gravité. L'urbanisation anarchique au détriment des terrains agricoles et des écosystèmes naturels, la dégradation des forêts, la désertification, la pollution des cours d'eau et de l'atmosphère sont des problèmes environnementaux qui risquent de nuire au développement futur du pays.
Conscient de cette situation, le Maroc a engagé une nouvelle politique environnementale qui entend faire de la protection de l'environnement un facteur clé du développement économique et social du pays.

Dans ce contexte, le salon France Expo 2006 qui s'est tenu du 8 au 11 mars à Casablanca au Maroc, a consacré tout un séminaire au domaine de l'environnement. Organisé par la Chambre de commerce et d'industrie du Maroc, Ubifrance et la mission économique au Maroc, ce salon a pour but de promouvoir auprès des décideurs marocains, les entreprises et les technologies françaises dans tous les secteurs : les nouvelles technologies de l'information et de la communication, l'agriculture, l'emballage, les transports et logistique, la formation, l'environnement, etc. Ce salon est l'occasion pour les PME-PMI, regroupées en général au sein de leur région, de se faire connaître et d'investir le marché marocain. Il semblerait que cette troisième édition ait remporté un grand succès : 20.000 visiteurs venus rencontrer 350 entreprises provenant de plus de 20 régions françaises.
Parmi elles, sept membres d'Ea, le Réseau des Professionnels de l'Environnement basé en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur (PACA), se sont retrouvés à Casablanca. Ce déplacement a été l'occasion pour Éa d'organiser, pour la deuxième fois, des rencontres entre ses membres et ceux de l'AMEPA, Association Marocaine de l'Eau Potable et de l'Assainissement avec laquelle Éa a signé une convention de partenariat en juin 2003. Association créée en 1996, Ea regroupe plus de 100 entreprises, bureaux d'études, fournisseurs d'équipement, exploitants, organismes de recherche ou de formation du secteur de l'eau et de l'environnement en France. À travers son soutien, elle permet aux PME-PMI de la région d'accéder aux marchés internationaux. Le Maroc est un partenaire de longue date. En janvier 2006, Éa a par exemple clôturé son programme portant sur la « Rationalisation et la gestion de la consommation d'eau dans le secteur industriel au Maroc » initié en 2004 par le Ministère de l'Industrie marocain et financé dans le cadre de la coopération Franco-Marocaine par le Service de Coopération et d'Action Culturelle de l'Ambassade de France à Rabat. L'objectif de ce programme était de sensibiliser les industriels marocains à la nécessité de mieux gérer l'eau, afin de réduire leur consommation et les charges polluantes présentes dans les effluents industriels et de fournir des expertises ciblées pour accélérer la mise en place d'installations de traitement et de « recyclage » de l'eau industrielle. Trois entreprises marocaines ont ainsi engagé des projets avec deux entreprises du réseau Éa (Fluides & Automation et Ternois) afin d'améliorer le traitement de leurs effluents liquides.

Le marché marocain de l'Eau, s'il est déjà largement occupé par les grands groupes en ce qui concerne les concessions d'eau potable des grandes villes, est encore largement ouvert aux PME-PMI dans les domaines de l'épuration et de la réutilisation des eaux usées (seulement 7% des eaux usées sont traités et 70% de la population urbaine couverte par le réseau public d'assainissement).

Réactions5 réactions à cet article

 
Faute dans le titre...

"à portée" et non "à porté".
Sur le fond, je ne m'engagerai pas sur les notions de "développement", de "coopération" et toutes les bonnes intentions. Et si le Maroc venait organiser un salon pour apprendre à la France à développer des chauffe-eau solaires..!

morning_bell
 
Signaler un contenu inapproprié
 
environement/emplois

Ce salon et ces réalisations industrielles au Maroc, sont la pour nous montrer,encore une fois,que l'environnement au sens large ,est porteur de richesses,d'emplois locaux et nationaux.
Nos gouvernements successifs entendront-ils un jour ce message? Les "écolos" , ne sont pas tous des khmers verts!!!, et la protection de l'environnement une régression économique.

kine | 23 mars 2006 à 23h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:environement/emplois

réponse:
vous avez tout à fait raison, actuellement j'envisage de monter un projet de production des "produit propre", mais personne ne suit, peut être je vais le faire au............................Canada,
si dieu le veut.

trimisa | 24 mars 2006 à 19h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Sans sujet

Pas de message

Anonyme | 19 mai 2006 à 05h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
domage pour le maroc

merci pour votre point de vue ms en generale au maroc ne s'interesse pas a ce domaine je sias pas pourkoi mem ke tous mes amis ki ont des maitraise en environnement one reste sns traviail!!!

jamal_maroc | 09 avril 2008 à 01h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager