En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les principales associations de la société civile ont décidé de s'allier

En créant l'Alliance pour la planète, 50 associations souhaitent proposer une vision novatrice et des actions collectives et coordonnées de manière à construire un véritable contre pouvoir et augmenter leur efficacité.

Gouvernance  |    |  Carine Seghier  |  Actu-Environnement.com
Les principales associations* et collectifs d'associations ont décidé de s'allier en créant ''l'Alliance pour la planète''. L'objectif ? : augmenter leur efficacité et construire un véritable contre pouvoir dans le domaine de l'environnement, celui de la société civile qu'elles représentent. Il est urgent de mettre en œuvre au plus vite des mesures lucides et courageuses afin d'assurer la survie de notre planète et de ses espèces, y compris celle de notre propre espèce, est-il écrit dans le manifeste de l'opération**.

Souhaitant proposer une vision novatrice et des actions collectives et coordonnées, l'Alliance n'est toutefois pas une fusion des associations. C'est un tremplin de propositions et d'initiatives, qui vise à donner plus de poids, de résonance et d'efficacité à leurs actions, indique le manifeste. Mais chaque association conserve son identité et sa stratégie particulière et garde ainsi la liberté de soutenir ou non une action donnée. De plus, les orientations générales sont définies de manière participative par un comité de pilotage ouvert à tous les membres.

Une des premières actions de l'Alliance, intitulée ''Quelle France pour 2012 ?'' va consister à interpeller les candidats aux élections 2007, afin que les mesures demandées par les associations écologistes depuis des années soient réellement mises en application, ont-elles expliqué lors de la présentation de l'opération le 22 mars dernier à l'Usine en Seine Saint Denis, lieu géré par le Groupe SOS, association de lutte contre l'exclusion et membre de l'Alliance.

D'autres actions sont prévues en 2006 et notamment sur des sujets comme l'eau, la publicité, les organismes génétiquement modifiés ou l'énergie et l'habitat.

A l'heure actuelle une cinquantaine d'associations sont membres de l'Alliance. Greenpeace, les Amis de la Terre, la fondation Nicolas Hulot pour la nature et l'homme, France nature environnement, l'antenne française du WWF (Fonds mondial pour la Nature) en font partie mais des associations juridiques, sociales, humanitaires, scientifiques, des associations de consommateurs, d'agriculteurs et des syndicats y ont aussi adhéré. En revanche, les organismes d'Etat, les entreprises et les partis politiques en sont exclus.

L'alliance affiche déjà ses ambitions : rassembler pour agir plus efficacement face à la toute-puissance des lobbies économiques, en particulier des multinationales, à l'inertie du monde politique et des autres institutions.Au niveau de l'action, nous sommes inefficaces, c'est ce constat douloureux qui nous amène à réagir, explique Daniel Richard, Président du WWF-France. Il nous faut créer un nouveau pouvoir pour transformer la société, ajoute t'il. Nous sommes ici pour réunir nos forces au service d'action ponctuelle, souligne quant à lui Pascal Husting, Directeur de Greenpeace-France. L'urgence nous impose d'engranger des victoires et ce sont à travers ces victoires que nous démontrerons notre force.

Alors que l'on ne peut que sincèrement souhaiter bonne chance à cette initiative, gageons que les intérêts particuliers des parties prenantes sauront être significativement mis de côté pour favoriser l'intérêt général.
Car on peut s'étonner de l'exclusivité des adhésions aux seules associations. Même si celle-ci se comprend à priori, elle peut également sembler très injuste vis-à-vis de certains acteurs, qu'il s'agisse d'entreprises ou de collectivités qui s'impliquent également au quotidien et dont les expériences de terrain seraient certainement très instructives.


*Liste des associations membres de l'Alliance à ce jour : Action Consommation, Adéquations, Agir pour l'environnement, AGRISUD International, Blue Initiative, CFDT, Club de Budapest, CNIID, Cœur de Forêt, Comité 21, Conseil National de l'Ordre des Architectes, CRII-GEN, Devenir, Ecoforum, Écologie sans frontières, Enda Tiers-Monde, Festival Sciences Frontières, Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme, Fondation Sciences Citoyennes, France Nature Environnement, Gaïa, Good Planet, Greenpeace, Groupe SOS, Institut Européen d'Écologie, Interactions TP/TS, L'Age de Faire, Le singulier universel, Les Amis de la Terre, Les Amis du Vent, ARUTAM, Les Marais du Vigueirat, L'Intelligence Verte, MDRGF, Objectif Bio 2007, Paroles de Nature, Planète Urgence, Planetecologie, Réseau Action Climat, Réseau Cheminements, Société Européenne des Réalisateurs d'Environnement, Syndicat SIMPLES, Tchendukua, Terre et Humanisme, WWF.

**http://www.lalliance.fr

Réactions7 réactions à cet article

 
Point de vue et décadence !

Je cite : "contre pouvoir dans le domaine de l’environnement, celui de la société civile qu’elles représentent."

Ah bon ??? je ne savais pas que les associations étaient censées me représenter. J'avais laissé cela aux politiques élus de temps en temps par un systéme démocratique...

Je ne me retrouve pas dans les associations et j'entends qu'elles gardent leur rôle.
D'autant plus que lorsque je surfe sur certaines d'entres elles, j'apprends qu'elles sont régies par un consorcium d'entreprises. Elles sont donc loin d'être représentative de la société civile !

De plus, j'apprends que la CFDT est signataire ?
J'ignorait que c'était une association ?

Quand les politiques font de l'environnement, les associations environnementales se mettraient-elles à faire de la politique ??

M.G | 27 mars 2006 à 19h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Point de vue et décadence !

n'importe quoi...

misère | 30 mars 2006 à 10h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
le choix des amis....

bonjour.
riverain d'incinerateur a brest 29,vous avez fait appel a certaines assos, jusqu'a la je suis d'accord avec vous, mais triez bien vos "amis", pour moi une association ne doit pas etre dependante de la politique,et ne donner, ni donner sont nom pour faire du marchandage.

differentes sociétés, ont payées a prix d'or des appellation, des logos, des noms, les dites associations ne doivent pas faire partie de votre projet.

je ne comprend pas votre empressement a rassembler un peu tout ce qui passe a portée de main.

nous nous battons contre l'exploiation faite par des sociétés qui ne renoncent jamais et qui emploient toutes les solutions pour arriver a leur fin, meme l'intimidation des gens ayant le sens du respect de la nature, et prevoyant pour l'avenir de leurs enfants et des generations a venir.
tallec.roger@gmail.com

ps: nous cherchons de l'aide pour faire respecter les normes d'incinerations dans le finistere.
merçi d'avance.

riverain d'incinerateur | 30 mars 2006 à 13h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Longue vie efficace à l'Alliance

Ca peut-être une bonne, sinon excellente nouvelle. Sans se laisser impressionner par le nombre d’associations « membres » vu l’extrême variété de leurs tailles et le fait qu’il y a aussi des gens compétents que le fonctionnement de beaucoup d’associations a désespéré en leur faisant renoncer d’adhérer à une quelconque d’entre elles et dont il ne faudrait pas se priver du concours.

Même s’il faut réalistement tenir compte du fait que, sauf erreur, à cette date, aucune des associations, même nationales, ne dispose d'un minimum de trois membres par département, Lozère et Creuse éventuellement exceptées, qui soient contradictoirement bien informés sur l'un ou l’autre des très nombreux divers sujets liés à l'environnement; ce qui rend difficile de disposer dans chaque département d'un indispensable relais performant entre Paris et la France profonde de chacun des dits-départements.

Et s’il faut encore réalistement tenir compte qu'un combat environnemental, comme tout autre, est vraiment gagné non pas quand une loi plus ou moins courageuse et pertinente a été définitivement votée et approuvée par le Conseil constitutionnel (en espérant, si elle est bonne, qu'elle ne sera pas défaite ou stérilisée par la majorité gouvernementale suivante), mais quand on commence et continue durablement à mettre en oeuvre avec des moyens humains et financiers suffisants les décrets d'application de qualité rapidement publiés.

Ce qui est de moins en moins le cas, pour ce qui est des moyens humains et financiers suffisants, du Ministère de l'Environnement et de l'ADEME .


Malgré ces trois réalités, et la quatrième qu’est la personnalité plus ou moins altruiste et donc désintéressée des administrateurs du bureau, (qui peut aboutir à des "divorces), on ne peut que souhaiter, dans notre intérêt à tous, longue vie et un maximum de rapides succès à l'Alliance.

Constructif | 30 mars 2006 à 13h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Longue vie efficace à l'Alliance

je salut cette initiative qui s'integre dans la vision actuelle de la planète pour assurer la suvie de générations futures.nous sommes une association dénomée les Amis de la Nature et désirons faire membre de l'Alliance Planète.
veuuillez nous fournir les conditions pour devenir membre.

jean semeki
coordonateur technique
kinshasa/RDCnogo.

jean semeki | 30 mars 2006 à 18h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
De l'action

Je reviens de leur site, et la seul action CONCRETE (c'est à dire physique) envisagé par cette aliance est...la composition "d’une fresque murale intégrant toutes les contributions" sur le thème de la vision de l'Aliance.
Je ne crois pas que rassemblé autant d'Assos pour re-re-re-faire des tables ronde ne soit tres utile car nous connaissons déja le resultat. Toute se mettrons d'accord pour "Promouvoir" les bonne pratique et "condamner" les autres, et sa finira en campagnes d'inforamtions redondante. Et le tout sera toujours décalé par rapport aux réalité du terrain.
Bref, il font du vent. Heureusement que d'autres plantes des éoliennes pendant ce temps... Là est la grande différence entre dire et faire.
Je pars du principe que les bonnes pratiques sont connues, certe il faut les affiner (c'est le role de la Recherche), leur mis en pratique restent l'essentiel à effectuer et à généraliser.
Je preferais qu'il se mettent à :
construire des bâtiment à énérgie positive, des centrales photovoltaiques...
aider au montage d'entreprise coopérative qui font du bio...
faucher des champs d'OGM plutot que de dire que c'est mal (!).
Poursuivre les entreprises, qui polluent et mentent, devant des tribunaux.
Voilà, ce jujement est severe, il est vrai que l'union fait la force. J'espere tout de meme qu'Alliance fera avancé les chose dans le bon sens.....

fp | 30 mars 2006 à 21h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Sans sujet

Pas de message

Anonyme | 19 mai 2006 à 09h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager