En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les îles du Nord-Ouest d'Hawaï sont désormais classées en monument national américain

Depuis le 15 juin dernier, les îles du Nord-Ouest d'Hawaï sont classées en Monument National. Ce statut confère une protection immédiate et permanente à 350.000 km2 de zone maritime comprenant une dizaine d'îles inhabitées et une centaine d'atolls.

Biodiversité  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
À l'occasion du 100e anniversaire de la loi américaine « Antiquities Act » destinée à protéger des sites à forte valeur culturelle, historique ou naturelle, le président des Etats-Unis a érigé les îles du Nord-Ouest d'Hawaï en Monument National. Depuis le 15 juin dernier, cette zone maritime de 350.000 km2 bénéficie d'un nouveau statut qui lui confère une protection immédiate et permanente. Le secteur protégé comprend une dizaine d'îles et une centaine d'atolls habités par plus de 7.000 espèces marines dont un quart endémique. L'archipel abrite notamment plusieurs espèces en danger à l'image du phoque-moine (Monachus monachus) dont la population est estimée à 1400 individus. Il est également le lieu de reproduction pour 90% de la population de tortues verte marine. Ces eaux sont pleines de coraux et de poissons et ses îles accueillent de nombreux oiseaux.
À travers cette protection, l'archipel du Nord-Ouest d'Hawaï devient la plus grande zone marine protégée au monde et le plus grand secteur protégé dans l'histoire des Etats-Unis. Déjà classée en réserve naturelle dès 1909, cette zone faisait l'objet d'un projet de sanctuaire marin depuis 2000. Avec cette proclamation, les eaux des îles hawaïennes du nord-ouest recevront la forme de protection de l'environnement la plus élevée de notre nation, a déclaré le Président Bush.

La Loi de 1906 « Antiquities Act » donne au président le pouvoir d'indiquer des monuments sans consultation préalable du congrès. À l'heure actuelle, il existe 97 monuments nationaux aux Etats-Unis. La plupart sont gérés par le National Park Service et le Bureau of Land Management. En tant que Monument National marin, le domaine maritime sera placé sous la supervision de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), le domaine terrestre étant confié aux soins du Fish and Wildlife Service (FWS).
Le statut de Monument national doit entraîner la disparition de la pêche commerciale d'ici cinq ans dans cette zone où une activité intense de pêche a fortement altéré les coraux et les écosystèmes. Les activités touristiques seront restreintes. Toute extraction de matière première et tout déversement de déchets seront interdits. L'accès à la réserve ne sera autorisé que pour des motifs scientifiques et éducatifs, mais les Hawaïens pourront continuer de s'y rendre pour des motifs culturels ou spirituels.
À ce propos, les groupes environnementaux hawaïens se sont déclarés très satisfaits de cette nouvelle, mais rappèlent qu'une grande vigilance sera nécessaire pour géré ce secteur nouvellement protégé.

Lors de son discours, le président Bush a souhaité remercier Jean-Michel Cousteau pour son film « voyage to Kure » qui aurait influencé sa décision. J'espère que les Américains comprendront mieux pourquoi j'ai pris cette décision en visionnant ce film, a-t-il expliqué.
Pour Jean-Michel Cousteau, cette protection était nécessaire : cet environnement primitif mais proche subit les intérêts voraces de la pêche professionnelle et les effets de l'irresponsabilité humaine. C'est un écosystème fragile aussi beau qu'une figurine de porcelaine mais aussi fragile.

Réactions1 réaction à cet article

 
prenons ce qui est à prendre

on ne peut que se féliciter d'une initiative américaine - meme si un peu médiatique - qui, pour une fois, concerne le territoire national et non plus seulement l'échelle d'Etat, qui restait la seule probante ces quelques années.

on y arrivera peut-être....mais est-ce que les Etats-Unis - en matière d'environnement, j'entends bien - peuvent avoir un statut de leadership pour d'autres initiatives internationales (on en voit l'exemple encore maintenant avec les moratoires sur la pêche à la baleine pour la énième fois remis en question) ?

RBK

RBK | 29 juin 2006 à 16h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager