Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

L'UE élabore une stratégie environnementale visant à nettoyer et protéger la Méditerranée

L'UE souhaite revitaliser et renforcer la coopération avec ses voisins méditerranéens et les organisations internationales compétentes, afin de sauvegarder l'environnement de la région et ses ressources naturelles à long terme.

Biodiversité  |    |  Carine Seghier  |  Actu-Environnement.com
Alors que l'océan Atlantique bénéficie d'un brassage perpétuel de ces eaux, les mers telles que la mer Baltique ou la mer Méditerranée sont cernées de côtes souvent surpeuplées et polluantes. Si la mer Méditerranée échappe au pire grâce à un volume d'eau important lié à sa profondeur (1000 mètres), elle n'est toutefois pas épargnée. Cet écosystème reste fragile et continu à se détériorer sous l'effet de l'augmentation des pressions exercées sur l'environnement. En cause : l'effet conjugué de la pollution et du bétonnage. En effet, la pollution occasionnée par l'industrie, le transport maritime et les ménages ainsi que la destruction d'espaces vierges et d'écosystèmes côtiers, notamment forestiers, au profit de projets immobiliers sont essentiellement responsables de cette dégradation. Selon les projections actuelles, 50 % du littoral méditerranéen risque d'être bétonné à l'horizon 2025. Dans l'ensemble, le coût annuel de la dégradation environnementale est estimé à plus de 3 % du produit intérieur brut dans certains pays d'Afrique du Nord. Et si rien n'est entrepris, la dégradation de la Méditerranée, la plus vaste mer d'Europe, menacera la santé de ses 143 millions d'habitants ainsi que le développement à long terme de secteurs économiques clés tributaires de la mer, comme la pêche et le tourisme.
Alors l'insouciance ? Pour la commission européenne, l'efficacité de l'action internationale dans ce domaine a toujours été entravée par l'absence de financement, la faible priorité politique accordée à la protection de l'environnement dans de nombreux pays, la sensibilisation limitée de l'opinion publique et le faible niveau de coopération institutionnelle. Pourtant les menaces environnementales sont bien connues et les solutions existent. La récente marée noire et les autres formes de pollution induites par le récent conflit au Liban soulignent la nécessité d'agir. Selon la Commission, une stratégie cohérente capable de résoudre aussi bien les catastrophes isolées que les problèmes environnementaux à long terme du milieu méditerranéen, doit être engagée.

C'est dans ce contexte qu'elle a proposé aujourd'hui sa stratégie environnementale visant à nettoyer et protéger la Méditerranée. Cette stratégie vise à revitaliser et à renforcer la coopération entre l'UE, ses voisins méditerranéens et les organisations internationales compétentes, afin de sauvegarder l'environnement de la région et ses ressources naturelles à long terme, souligne Stavros Dimas, membre de la Commission chargé de l'environnement. Et alerte que si nous échouons, la Méditerranée risque d'être irrémédiablement endommagée.

Réduire les niveaux de pollution dans la région, promouvoir l'utilisation durable de la mer et du littoral, encourager les pays riverains à coopérer en matière d'environnement, aider les pays partenaires à développer des institutions et des politiques efficaces en matière de protection de l'environnement et associer les ONG et la société civile aux décisions environnementales les concernant, sont les principaux éléments de la stratégie. Ces objectifs pourraient être atteints grâce à quatre mesures : aides financières allouées par des programmes UE existants ou déjà planifiés, renforcement du dialogue avec les représentants de la région, amélioration de la coordination avec d'autres organisations et partenaires et partage de l'expérience acquise par l'UE dans la lutte contre la pollution en Méditerranée et dans d'autres régions.

La stratégie en faveur de la Méditerranée s'inspire des éléments de l'initiative «Horizon 2020» qui pour l'instant n'a pas eu de réel succès. Ce plan, adopté il y un an à l'occasion du sommet euro-méditerranéen de Barcelone, ne sera appliqué que si une coalition de partenaires chargés de mettre en œuvre l'initiative se forme.

L'objectif est de renforcer la coopération entre les voisins du Sud et du Nord de la Méditerranée et d'utiliser les moyens budgétaires européens ainsi que ceux des organisations internationales pour lancer concrètement les projets. Il est essentiel que nous œuvrions ensemble pour sauvegarder notre avenir commun, souligne la commissaire chargée des Relations extérieures et de la Politique européenne de voisinage, Madame Benita Ferrero-Waldner. Et d'ajouter : l'environnement représente l'exemple type d'un secteur où les objectifs ne peuvent être atteints qu'en étroite collaboration avec nos voisins.

L'accent sera mis dans un premier temps sur les émissions industrielles, les déchets municipaux et les eaux urbaines résiduaires, responsables de plus de 80 % de la pollution en Méditerranée. Ensuite, il conviendrait d'aider les pays riverains à créer des administrations nationales environnementales capables d'élaborer des lois dans le domaine de la protection de l'environnement et à veiller à leur application. Il serait également souhaitable, selon la commission d'utiliser le budget de la Commission consacré à la recherche, pour approfondir les connaissances sur les aspects environnementaux relatifs à la Méditerranée et garantir le partage de ses connaissances et Élaboration d'indicateurs de suivi pour évaluer la réussite de l'initiative Horizon 2020.

En adoptant un calendrier pour la période 2007-2013 avec une coopération et un financement internationaux, la Commission espère lancer le processus. Ce calendrier devrait être proposé lors d'une rencontre des ministres de l'environnement de la zone euro-méditerranéenne qui se tiendra au Caire le 20 novembre prochain. Celle-ci constituera la première conférence des ministres de l'environnement de la zone euro-méditerranéenne à se tenir en-dehors de l'UE.

Réactions1 réaction à cet article

 
La méditerranée Poubelle à ciel ouvert visible

Depuis plusieurs années je fréquente les même fond marin en Espagne, et j'ai constaté que la pollution venait des riverains, des pêcheur à la ligne... Donc vous l'avez compris de ceux qui profite de la mer toutes l'année. Cette été j'ai encore fait une récolte fructueuse (caddie,vélo,magnétoscope, carrelage sur placo, poubelle de ville,chaussure...). Certains autres déchets viennent du large (bouteilles plastiques de tous les pays ! ) Je connais beaucoup d'endroit ou l'on jette des déchets à la mer et tous à quelque mettre d'habitation. Je me suis toujours étonné de ne pas voir des brigades pour nettoyer ces endroits. Est ce que quelqu'un connait une organisation ou une municipalité qui a pris ces problème en compte de manière permanente.
Parce qu'il s'agit bien de faire ces actions sur du long terme.
Personne n'a encore écrit, J'espère ne pas être le seul

zabe | 30 décembre 2007 à 18h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager