En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Surveillance des océans

Surveillance des océans: un projet européen contribue à la formation d'un réseau sans précédent en région méditerranéenne

Eau  |    |  Actu-Environnement.com
Les membres d'un projet européen forment en ce moment un réseau sans précédent pour la surveillance et la prévision océanographiques parmi les pays de la région méditerranéenne. Ils ont pour objectif de fournir les données et les ressources nécessaires pour gérer plus efficacement l'environnement marin de la Méditerranée.

Le réseau méditerranéen pour l'évaluation et le perfectionnement des activités de surveillance et de prévision (MAMA) est financé au titre de l'axe Energie, environnement et développement durable (EEDD) du Cinquième programme-cadre (5ème PCRD). Doté d'un budget de 2,37 millions d'euros, le réseau MAMA réunit des experts de 31 institutions maritimes, qui représentent cinq Etats membres ainsi que Malte, Chypre, la Turquie, la Palestine, Israël, la Slovénie, la Croatie, l'Egypte, la Syrie, l'Algérie, l'Albanie, la Tunisie, le Maroc, la Libye, la Serbie et le Monténégro.

Au cours des cinquante dernières années, la croissance urbaine, le tourisme, l'expansion démographique, l'agriculture intensive et la mise en décharge des déchets industriels et ménagers ont provoqué une forte pollution et une réelle dégradation de l'environnement dans la Méditerranée et les régions côtières.

La gestion de ces dégradations environnementales ne se résume pas à tenter de combattre les sources de pollution. ''La pollution n'est qu'un problème parmi d'autres'', a affirmé, Silvana Vallerga, coordinatrice du projet MAMA. ''Un système coordonné de surveillance et de prévision océanographiques, fondé sur des sciences exactes, en conjonction avec une évaluation fiable, constitue la technique la plus efficace pour la gestion et, partant, la protection de la Méditerranée'', a ajouté Mme Vallerga.

Le système est destiné à mieux comprendre, ainsi qu'à analyser, la circulation et le mouvement de l'eau de mer. Il implique également des observations en temps réel de l'état de l'environnement marin et l'établissement de prévisions sur les changements climatiques. ''La prise en considération des besoins de la population et l'amélioration de la sécurité et de l'efficacité maritimes sont également fondamentales pour le développement durable de la région'', a expliqué Mme Vallerga.

Bien que certains systèmes de surveillance existent déjà, Mme Vallerga a fait remarquer que leurs capacités sont limitées. Le rôle du projet MAMA a consisté à identifier les lacunes de ces systèmes dans la perspective de créer, pour la première fois, un réseau de surveillance océanographique ''à l'échelle du bassin'', sous l'égide du Système mondial d'observation des océans (GOOS).

''Le réseau MAMA relie l'ensemble des pays méditerranéens: chacun est impliqué car il est important d'évaluer la situation actuelle en termes de capacités et de ressources humaines'', a confié Mme Vallerga à CORDIS Nouvelles.

Elle a en outre commenté que le consortium est extrêmement satisfait des résultats engrangés à ce jour. Depuis le lancement du projet MAMA, ses membres ont exécuté une étude dans les pays participants afin de mesurer les ressources humaines, scientifiques et techniques disponibles à l'échelon national. Ils ont également compilé une base de connaissances afin de gérer les données scientifiques recueillies dans les pays participants.

L'exercice le plus important pour le renforcement des capacités a toutefois été la mise en place d'un programme d'échange à l'intention du personnel des institutions maritimes participantes. ''Les relations personnelles sont la clé de la réussite du réseau'', a souligné Mme Vallerga, notant que le programme d'échange a permis de comparer les expériences et d'uniformiser les pratiques au sein du réseau.

Mme Vallerga a mentionné que ''l'approche MAMA'' a bénéficié d'une reconnaissance mondiale, et que d'autres régions envisagent aujourd'hui de se doter d'un système de surveillance océanographique similaire. De plus, les participants au projet MAMA ont l'intention de collaborer avec des partenaires dans les régions de la mer Caspienne et de la mer Noire afin de proposer un projet au titre du Sixième programme-cadre.

Source : Communautés européennes.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager