Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les vagues de chaleur risquent de se multiplier à l'avenir

Les canicules à répétition et la sécheresse intense qui sévissent sur une grande partie de la France feront certainement de 2003 une année noire au même titre que 1976.

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
La France a connu des vagues de chaleur depuis le mois de juin.
Les dix années les plus chaudes dans le monde sont toutes postérieures à 1987.
Les canicules à répétition et la sécheresse intense qui sévissent sur une grande partie de la France feront certainement de 2003 une année noire au même titre que 1976. Avec des différences cependant. En 1976, la sécheresse avait commencé très tôt, fin 1975, tandis que cette année la situation est plus contrastée et de nombreuses nappes phréatiques sont encore pleines.

Depuis juin, la France a connu des vagues de chaleur, qui ont duré de dix à quinze jours en moyenne.
Une première canicule s'est abattue sur le pays vers le 20 juin, au cours de laquelle des records cinquantenaires de températures ont été battus dans plusieurs villes.
Une seconde a frappé le pays à la mi-juillet et la troisième en août.
Ces fortes chaleurs touchent aussi le sud de l'Allemagne, la Suisse, l'Espagne, le nord de l'Italie, l'ouest de l'Autriche, la Slovénie et une bonne partie de l'ex-Yougoslavie.

Avec quelques semaines d'avance, les forêts françaises revêtent leurs couleurs automnales. Un événement exceptionnel, conséquence des trois vagues de chaleur qui ont atteint l'Hexagone depuis juin. Les records tombent les uns après les autres. Carpentras, ville la plus torride, a déjà enregistré des températures supérieures à 35 degrés pendant trente-quatre jours d'affilé. Paris n'a certes pas dépassé son maximum diurne de juillet 1947 (40,4 degrés), mais la capitale a connu sa nuit la plus chaude de l'histoire de la météo entre le 10 et le 11 août (25,5 degrés). Toute l'Europe suffoque. Même la Grande-Bretagne: le record absolu a été atteint à Londres le 10 août avec 37,9 degrés Celsius (soit un peu plus de 100 degrés Farhenheit).

La canicule s'accompagne d'une importante sécheresse, et les deux phénomènes
s'entretiennent mutuellement, avec de multiples conséquences sur le refroidissement des centrales nucléaires, l'approvisionnement en fourrage pour les éleveurs, des pics quotidiens de pollution et des risques constants d'incendie. Même si les météorologues manquent de recul pour lier le réchauffement climatique à l'effet de serre, les températures mondiales tendent à augmenter, accompagnées de vagues de chaleur.

Jérôme Lecou, ingénieur prévisionniste à Météo France a confié au journal ''Le Monde'' qu' une telle situation est ''exceptionnelle par sa durée, sa généralisation sur une grande partie de la France et son association avec une sécheresse importante'', Les grandes vagues de chaleur vont souvent de pair avec une sécheresse marquée, et les deux phénomènes s'entretiennent mutuellement. Les sols étant très secs et les végétaux en état de stress hydrique, l'énergie solaire n'est plus consommée par l'évaporation, ''qui joue un rôle bénéfique en refroidissant l'air de l'atmosphère et en imitant l'amplitude de la température''. A cela s'ajoute un effet saisonnier : la première semaine d'août est en effet favorable aux records, car l'énergie solaire y atteint son maximum.

L'impact moyen pour la France d'ici 2100 du changement climatique causé par les émissions de gaz à effet de serre. devrait être de deux petits degrés selon le dernier rapport de l'Office parlementaire des choix scientifiques et technologiques. Cet impact peut sembler minime mais c'est oublier qu'en matière de climat les petites causes produisent de grands effets. Deux degrés et ce sont 25 à 35 jours de neige en moins à 2.500 m dans les Alpes et les Pyrénées, 15% à 20% de la durée d'enneigement. Les stations de moyenne montagne (1.500 mètres) auront 30 à 60 jours d'enneigement en moins.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager