Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le passage à l'heure d'hiver fait économiser 0,3% d'électricité

Le changement d'heure deux fois par an permet d'économiser 0,3% de la consommation d'électricité en France, selon des calculs publiés à l'occasion du passage à l'heure d'hiver.

Energie  |    |  Actu-Environnement.com
Le changement d'heure deux fois par an permet d'économiser 0,3% de la consommation d'électricité en France, selon des calculs publiés à l'occasion du passage à l'heure d'hiver dans la nuit de samedi à dimanche.

Dimanche 26 octobre à 3 heures du matin, les pendules ont été retardées d'une heure. Le dimanche 28 mars (cinq mois plus tard), les pendules seront à nouveau avancées d'une heure avec le retour à l'heure d'été.

D'après l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie :

Le changement d'heure permet d'économiser environ 1,3 milliard de kWh d'électricité pour l'éclairage des logements et des bureaux, soit 5% de la consommation totale d'éclairage de ces bâtiments (25 milliards de kWh) et 0,3% de la consommation totale d'électricité (460 milliards de KWh).

Il a été envisagé que le changement d'heure puisse influer sur la qualité de l'air. Dans les zones urbaines, le passage à l'heure d'été aboutit à renforcer l'éclairage naturel à l'heure des encombrements de fin de journée, et serait donc susceptible d'accentuer la formation d'ozone troposphérique.
Une étude conduite par l'Université de Lille à la demande de l'ADEME (AQA) en 1986 a conduit à estimer, à partir d'un modèle, l'impact que pourrait avoir le changement d'heure sur la formation d'ozone à partir des émissions de NOx des véhicules automobiles. Le modèle montre que la variation du niveau des pointes pourrait être de l'ordre de quelques pourcents, écart trop faible pour être décelé sur les stations de mesure (les concentrations, lors des pointes de pollution, sont en effet multipliées par 2 ou 3). Par ailleurs l'impact de l'heure d'été peut jouer dans un sens positif ou négatif sur ces pointes selon les délais des réactions qui conduisent à la formation d'ozone à partir des précurseurs. L'heure d'été n'a pas aujourd'hui d'impact décelable sur la formation d'ozone.

Le changement d'heure présente également des répercussions sur la santé publique, sur l'économie (tourisme, restauration, …) et l'emploi. Ces répercussions peuvent être négatives (ou ressenties comme telles) : troubles du sommeil des jeunes enfants après les changements d'heure, décalages des travaux d'élevage du bétail … Elles peuvent également être positives : une étude de 1996 de la Commission européenne montrait que les activités sportives et physiques qu'autorise l'allongement des soirées d'été ont des effets bénéfiques sur la santé publique. Elle mettait en outre en évidence un accroissement de l'activité des industries du tourisme.

Il apparaît que l'opinion publique française est très partagée sur le système de l'heure d'été, un tiers seulement s'y déclarant favorable.

Le changement d'heure a été décidé après le premier choc pétrolier et introduit en France en 1976.
Ce changement d'heure est la conséquence de l'arrêté du 3 avril 2001, relatif à l'heure légale française. Cet arrêté, signé du ministre de l'Economie, des Finances et de l'Industrie, du ministre de l'Equipement, des Transports et du Logement, du secrétaire d'Etat à l'Industrie, transpose en droit français la directive européenne 2000/84/CE du 19/01/2001. Cette directive harmonise le calendrier du passage à l'heure d'été pour les pays de l'Union qui adoptent cette disposition, en fixant des dates communes pour les années 2002 à 2006.

11 pays membres de l'Union européenne sont à GMT+2 en été et GMT+1 en hiver. La Grande-Bretagne et le Portugal sont à GMT+1 en été et à l'heure GMT en hiver. La Finlande et la Grèce sont à GMT+3 en été et GMT+2 en hiver.

Source : ADEME

Réactions4 réactions à cet article

 
changements d'heure

les troubles du sommeil liés au passage à l'heure d'été ne sont pas à considérer comme un effet secondaire mineur du changement d'heure : cela concerne les enfants mais également les adultes et ceci en période scolaire pour les uns et période de travail pour les autres. Cela relève pourtant du bon sens commun : qui a envie d'aller se coucher alors qu'il fait encore grand jour ? Et pourtant l'heure du lever, elle, ne peut être repoussée ; cela conduit à un surcroit de fatigue qui nuit obligatoirement au rendement tant scolaire que professionnel. Une fois encore, l'impression de voir sacrifier le bien-être général pour le profit de quelques commerciaux.

sans nom | 02 novembre 2003 à 22h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:...et changement de comportements

J'ajouterai à cela que la perte de repères des horaires biologiques quotidens influencent une suractivité chez les jeunes. Les longues soirées favorisent des actions de dégradations ( mobilier urbain) et/ou générent un sentiment de liberté plus facilement provocateur ( course de vitesses...) avec les conséquences que cela implique.

élu local | 07 novembre 2003 à 23h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Heure d'été, un leurre.

Le changement d'heure a peut-être été bénéfique à une certaine période, mais actuellement n'est plus d'actualité si ce n'est que pour faire plaisir à quelques uns. Cela a été valable en 1976 ou les gens travaillaient 40h et voire plus par semaine. Sans oublier le déshordre que cela a engendré (je prend mon cas personnel : à l'époque je me levais à 3h du matin pour me rendre à mon travail, cela m'a obligé à me lever à 2h !.(heure interne bio) la galère!
Si l'on parle pollution, lorsqu'il est 14h à votre montre (heure d'été) heure de très grande activité pour l'homme en réalité il est 12h au soleil, instant ou le soleil est à son zenith d'ou production importante de gaz à effet de serre. Ne serait il pas plus judicieux de controler un peu plus notre consommation d'énergie par exemple en obligeant les communes à "éteindre" ou réduire l'éclairage public de certains endroits éclairés inutilement comme l'on faisait en 76.
Au printemps il y a peut être un gain, mais à l'automne vous reperdez tout. A l'automne lorsque les gamins vont en classe, à 7h vous êtes obligé d'éclairer votre appartement.

Dédou | 09 août 2006 à 23h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Non !

Je suis contre tous ces changements et je ne suis pas sûre du tout que cela fasse économiser quoi que ce soit ! Ce que l'on récupère d'un côté, on le perd de l'autre !!
L'heure du soleil, la vraie !!!!

josy | 22 octobre 2008 à 18h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager