En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Une nouvelle algue tropicale envahit La Méditerranée

La nouvelle algue verte, la Caulerpa racemosa, a été repérée pour la première fois en 1990 sur la côte libyenne. Elle touche depuis cette date plus de 500 km de côtes.

Biodiversité  |    |  Actu-Environnement.com
Une nouvelle algue tropicale prolifère à une allure foudroyante en Méditerranée alors qu'une algue similaire qui défraie la chronique depuis des années poursuit sa colonisation, a annoncé samedi un laboratoire français.

La nouvelle algue verte, la Caulerpa racemosa, a été repérée pour la première fois en 1990 sur la côte libyenne. Elle touche depuis cette date plus de 500 km de côtes. Elle frappe 11 des 18 pays méditerranéens, seuls le Maroc, l'Algérie, les territoires palestiniens, Israël, le Liban, la Serbie et la Slovénie sont épargnés.

En France, la nouvelle algue se développe sur une vingtaine de sites entre Marseille et Menton ainsi qu'en Corse, au large de Bastia et dans le parc marin international des Bouches de Bonifacio. Elle a rencontré près de Nice, la Caulerpa taxifolia, algue tropicale classée par l'IUCN (Union mondiale pour la nature), association scientifique faisant autorité, dans les 100 espèces envahissantes les plus nocives au niveau planétaire. Caulerpa taxifolia est une algue verte, que l'on peut trouver dans les mers tropicales. Elle a été observée pour la première fois en Méditerranée en 1984. Elle proliférait fin 2003 sur 17.000 hectares et quelque 300 km de côtes de six pays.

Caulerpa racemosa et Caulerpa taxifolia sont toutes deux originaires du sud de l'Australie. La première est plus petite mais se propage plus rapidement grâce à un système de reproduction que ne possède pas la Taxifolia.

Les souches envahissantes de Caulerpa qui colonisent la Méditerranée, la Californie et l'Australie présentent des caractéristiques qui les rendent très compétitives. Elles sont susceptibles de coloniser de très nombreux types de fonds et leur expansion peut avoir une influence sur les habitats et la biodiversité marine. La toxicité de ces algues leur procure un avantage supplémentaire dans la compétition avec les espèces indigènes mais aucun risque n'est toutefois mis en évidence pour la santé humaine.

Lorsque C. taxifolia et C. racemosa s'implantent sur les fonds marins, leurs axes rampants et leurs rhizoïdes tissent rapidement une couverture compacte qui piège les sédiments et stoppe la lumière. Le substrat devient peu à peu inaccessible aux autres organismes fixés, aux autres algues en particulier. Une prairie monotone et et pauvre en espèces peut ainsi remplacer la vingtaine de communautés et de faciès algaux existant généralement dans les petits fonds méditerranéens

Le laboratoire du professeur Meinesz, qui assure le suivi de la Taxifolia pour la France depuis 1989, a pris également en charge la nouvelle espèce envahissante.

Source : Avec AFP
Référence bibliographique :
VERLAQUE M., FRITAYRE P., 1994. Modifications des communautés algales méditerranéennes en présence de l'algue envahissante Caulerpa taxifolia (Vahl) C. Agardh. Oceanologica Acta, 17 (6) : 659-672
PIAZZI L., CECCHERELLI G., CINELLI F., 2001b. Threats to macroalgal diversity : effects of the introduced alga Caulerpa racemosa in the Mediterranean. Mar. Ecol. Progr. Ser., 210 : 149-159.

Réactions2 réactions à cet article

 
campagne de ramassage?

Animateur dans un centre social caf de Nancy, je suis actuellement en train de monter un projet éducatif avec comme support, la plongée sous marine. Ce projet s'articule, avec des adolescents d'un quartier difficile, autour de l'implication dans une activité et de la découverte d'un nouveau milieu les amenant à se positionner et à s'investir dans un projet à long terme. Cet été, courant Juillet 2005, nous souhaitons venir sur la côte méditérrannéenne afin de pratiquer en mer.

A cette occasion, je voulais savoir s'il était envisageable de mettre en place un chantier éducatif permettant de ramasser les algues nocives pour la diversification des espèces subaquatiques.

Je dois dire que ces jeunes, âgés en moyenne de 14 ans ont l'habitude de s'impliquer sur un chantier, mais que je souhaite valoriser leurs efforts à travers une cause écologique.

Je reste à votre entière disposition, au cas où vous pourriez m'aiguiller vers d'autres professionnels susceptibles de me renseigner.
Merci d'avance,
Cordialement

Hans MAZETIER
Centre Social Caf la Clairiere
1195, Av Raymond PINCHARD
54100 NANCY
03 83 96 15 20
animateurs.laclairiere@wanadoo.fr

la clairière | 12 janvier 2005 à 20h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
caulerpa racemosa

patrick apneiste : je pense avoir repere de la racemosa dans la baie des canoubiers (devant la madrague) a saint.tropez ! Etes vous au courant ?

Anonyme | 01 novembre 2007 à 19h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager