En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Lancement de la conférence mondiale de BirdLife International

Une espèce d'oiseau sur huit est menacée d'extinction dans le monde en raison du développement incontrôlé de l'agriculture et de la déforestation, selon un rapport de Birdlife International.

Biodiversité  |    |  Actu-Environnement.com
Une espèce d'oiseau sur huit est menacée d'extinction dans le monde en raison du développement incontrôlé de l'agriculture et de la déforestation, selon un rapport de Birdlife International rendu public dimanche lors du lancement de sa conférence mondiale à Durban.

La conférence mondiale de BirdLife International, qui rassemble 350 délégués de plus de 100 pays différents, a débuté dimanche à Durban et doit s'achever samedi 13 mars.

BirdLife International est un mouvement mondial de conservation de la nature et des oiseaux, dont la sphère d'action s'étend de l'action locale jusqu'au niveau de la politique internationale. Ce mouvement relie les pays développés et ceux en voie de développement, les amateurs et les professionnels, les scientifiques et les gestionnaires de la conservation de la nature. Il poursuit des actions internationales coordonnées dans les domaines politiques, d'information et de sensibilisation, et sur le terrain, opérations fondées sur une solide analyse scientifique qui donne, à ce mouvement, un réel profil international.

Selon un rapport rendu public lors du lancement de sa conférence, un oiseau sur huit, soit 1.211 espèces sont menacées d'extinction. 179 étant très gravement menacées, 344 face à un risque élevé et enfin 688 étant considérées comme vulnérables.
Sur l'ensemble des espèces menacées, 966 comptent une population inférieure à 10.000 et 502 espèces une population de moins de 2500. Quelque 77 espèces comptent moins de 50 oiseaux encore en vie.
Les régions parmi lesquelles figurent le plus grand nombre d'espèces menacées sont la côte atlantique du Brésil, l'Himalaya, l'est de Madagascar et les archipels de l'Asie du sud-est.
Le rapport condamne notamment l'impact d'un développement agricole non-contrôlé et de la déforestation massive. Parmi les autres facteurs aggravants, le rapport cite notamment la pollution, les feux de forêt, les changements climatiques et les trafics d'oiseaux.

Le rapport conclut que : ''la situation des oiseaux dans le monde se détériore. Il y a beaucoup à faire immédiatement pour sauver les oiseaux et la biodiversité, mais des solutions durables impliquent des changement fondamentaux'' et souligne que ''le principaux défis ne sont pas scientifiques mais sociaux et politiques''.

Les Objectifs prioritaires de BirdLife International sont d'empêcher toute nouvelle disparition d'espèces d'oiseaux sauvages, de veiller au statut de conservation de toutes les espèces d'oiseaux et de leurs habitats les plus importants à travers le monde et enfin d'identifier, dans le monde, les sites d'importance vitale pour le maintien de la diversité des oiseaux et assurer leur protection.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…