En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pluies diluviennes aux Caraïbes

Plus de 871 personnes ont trouvé la mort dans les intempéries qui ont frappé ces derniers jours l'île d'Hispaniola, partagée entre la République dominicaine et Haïti selon les bilans officiels qui seront certainement encore revus à la hausse.

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
Plus de 871 personnes ont trouvé la mort dans les intempéries qui ont frappé ces derniers jours l'île d'Hispaniola, partagée entre la République dominicaine et Haïti, selon les bilans officiels qui seront certainement encore revus à la hausse en raison du nombre élevé de disparus.
Selon le journal ''Listin'' de Saint-Domingue, il pourrait s'agir de la plus grande tragédie due aux intempéries dans l'histoire du pays, avec un bilan supérieur au passage du cyclone George en septembre 1998.

Après plusieurs jours de pluies diluviennes provoquées par la combinaison d'une dépression et d'une onde tropicale, les eaux du fleuve et les coulées de boue ont ravagé deux quartiers habités par des Dominicains et des Haïtiens.

Une assistance provenant de la protection civile, du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), d'organisations non gouvernementales (ONG) et de la Force multinationale déployée en Haïti doit être acheminée sur place. Le ministère français des Affaires étrangères a annoncé de son côté l'envoi d'une première aide humanitaire de 20.000 et 10.000 euros aux deux pays.

Par ailleurs, la déforestation anarchique du pays est mise en cause dans la catastrophe.

Le déboisement d'Haïti s'ést notamment accéléré pendant l'embargo international de 1991 à 1994 imposé après un coup d'Etat militaire ou le bois a été coupé pour l'éclairage dans les campagnes et la cuisson des aliments.
Le Kérosène, qui servait à l'éclairage domestique, figurait parmi les produits touchés par l'embargo comme le pétrole. Les classes défavorisées du pays a continué par la suite à couper du bois car le gaz propane comme le Kérosène leur était inaccessible financièrement. Un deuxième facteur déterminant dans le déboisement a été l'explosion démographique.En effet, Haïti compte quelque 8 millions d'habitants et la population croît chaque année de plus de 2,3%. Dotés de familles de plus en plus nombreuses, les paysans ont remplacé peu à peu la couverture végétale par des cultures vivrières pour se nourrir.

Avec AFP

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager