Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

L'ADEME crée un accélérateur d'investissement

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) a créé, aux côtés du secteur bancaire, un ''accélérateur d'investissement'' dans les secteurs des énergies renouvelables et de la valorisation des déchets.
L'établissement public et les partenaires financiers soutiendront les porteurs de projet à travers une intervention en quasi-fonds propre (sous forme obligataire) par le biais du Fonds d'investissement de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Fideme), doté de 45 millions d'euros dont 15 versés par l'Ademe. Ce montant doit générer 300 millions d'euros d'investissements. Le dispositif, géré par Iéna Environnement (filiale de CDC Ixis) pourra bénéficier aux collectivités locales via leurs sociétés d'économie mixte.
Le FIDEME intéresse particulièrement le financement d’investissements dans le domaine des énergies renouvelables (parcs éoliens, micro-hydraulique, géothermie, combustion ou méthanisation de biomasse) et des filières de recyclage et de valorisation des déchets, ainsi que les projets portés par les PME équipementiers.
Le FIDEME offre un financement intermédiaire entre le capital (apporté par les porteurs de projets) et les prêts bancaires classiques proposés par les banques. Il associe des fonds publics et des fonds privés, dans l’esprit des partenariats que le Sommet mondial du développement durable de Johannesburg avait recommandé.
La mise en place du FIDEME répond à une stratégie de diversification des instruments d’intervention financière mis en œuvre par l’ADEME en faveur des entreprises, jusqu’alors limités à l’octroi de subventions d’étude ou d’équipement. Elle suit le lancement en 2002 du Fonds de garantie des investissements de maîtrise de l’énergie (FOGIME) destiné à encourager les investissements de maîtrise de l’énergie que peuvent réaliser les petites et moyennes entreprises.
Associer fonds publics et fonds privés, utiliser moins d’argent public, fédérer les expertises du secteur bancaire et de l’ADEME en vue de favoriser des financements de projets dans le domaine de la valorisation des déchets et de la maîtrise de l’énergie : c’est ce que propose le FIDEME, qui représente pour l’ADEME et ses partenaires un instrument privilégié en faveur du développement durable.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager