En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le système d'échange de quotas d'émission de GES est publié au JO

Le Décret n° 2003-1085 du 19 août 2004 et relatif au système d'échange de quotas d'émission de gaz à effet de serre, a été publié au JO n° 194 du 21 août 2004.

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
Le Décret n° 2003-1085 du 19 août 2004 pris pour l'application des articles L. 229-5 à L. 229-19 du code de l'environnement et relatif au système d'échange de quotas d'émission de Gaz à Effet de Serre (GES), a été publié au Journal Officiel (JO) n° 194 du 21 août 2004.

Il fixe l'architecture du système d'échange de quotas d'émission de gaz à effet de serre qui constitue un instrument novateur dans la lutte prioritaire contre le changement climatique et démarrera le 1er janvier 2005.

Il s'applique aux installations classées pour la protection de l'environnement produisant ou transformant des métaux ferreux, produisant de l'énergie, des produits minéraux, du papier ou de la pâte à papier et répondant aux critères fixés dans l'annexe au présent décret, au titre de leurs rejets de dioxyde de carbone dans l'atmosphère, à l'exception des installations ou parties d'installations utilisées pour la recherche, le développement et l'expérimentation de nouveaux produits et procédés.

Il précise les modalités d'application, notamment en ce qui concerne :
- Les activités des installations soumises au système d'échange.
- La procédure de consultation applicable au plan national d'affectation de quotas.
- Les modalités d'affectation et de délivrance des quotas.
- Les obligations de l'exploitant, telles que la déclaration des émissions et la restitution des quotas permettant de compenser ces émissions.
- Les sanctions auxquelles les exploitants s'exposent en cas de non respect de ces obligations.
- Les modalités de mise en commun de la gestion des quotas de plusieurs installations.

Par ailleurs la directive 2003/87/CE du 13 octobre 2003 établissant un système d'échange de quotas d'émission de gaz à effet de serre dans la Communauté prévoyait que les États membres présentent à la Commission avant le 31 mars 2004, un Plan National d'Allocation des Quotas d'émission de gaz à effet de serre (PNAQ).

En France, le premier Plan National d'Allocation de Quotas, prendra la forme d'un décret , publié normalement à l'automne, approuvant le plan national d'affectation des quotas pour la période 2005-2008, après examen par la Commission européenne de l'ensemble des projets de plans transmis par les États membres.
Entre 700 et 1.700 installations seront touchées, selon la définition qui sera retenue.

Le Plan attribuera à chaque installation un nombre de quotas correspondant à ses émissions autorisées pour l'ensemble de la période 2005-2007. Fin 2005 et fin 2006, le gouvernement fixera un pourcentage de l'allocation totale à ne pas dépasser l'année suivante.
Une entreprise n'ayant pas assez de quotas pour ses installations et n'ayant pas acheté les tonnes nécessaires sur le marché, devra payer une amende de 40 euros par quota manquant et devra réduire par la suite encore plus ses émissions.
Les échanges de permis d'émission permettent à une entreprise de ne pas réduire ses rejets de GES et d'acheter des droits de pollution à une autre qui fera un investissement propre à moindre coût et aura des excédents sur son quota.

Réactions2 réactions à cet article

 
pourquoi ne pas avoir fait plus simple???

Après lecture de ce décret, j'en arrive à la conclusion que ceci ne nous apportera pas grands chose de concret !
-il n'est pas précisé comment seront definis ces quotats
- les grands groupes , produisant beaucoup de GES auront de gros quotas
-les autres paieront des amendes (nouvelles ressources fiscales?? )


Une simple "ecotaxe" basée sur le total des GES générés par l'activité (quelle qu'elle soit ) eu été plus simple à comprendre; a gérer, et incitatif à l'investissement en vue de les réduire... le coût de la tonne d'équivalent carbonne devant être progressif, bien sûr...

le produit le la taxe se devant d'être affectée à la recherche sur ce sujet, bien sûr !

Cordialement,
prx

patrick roux | 16 décembre 2005 à 18h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:pourquoi ne pas avoir fait plus simple???

est-ce que tu saurais ou on en est concernant ces quotas: quelle est la liste des entreprises a qui ils s apliquent, comment ont ils ete fixes, quelles sont les amendes qu encourent les entreprises qui les depassent...
Bref si tu as une info quelconque concernant le systeme ou si tu peux m indiquer ou en trouver je suis preneur

merci d avance
andrei

Anonyme | 17 janvier 2008 à 17h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager