Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Les députés russes disent oui à la ratification du protocole de Kyoto

La Douma a approuvé à une très large majorité la ratification du protocole de Kyoto, un vote qui permettra l'entrée en application de cet accord international visant à lutter contre le réchauffement climatique global.

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
C'est fait! La Douma a approuvé à une très large majorité la ratification du protocole de Kyoto, un vote qui permettra l'entrée en application de cet accord international visant à lutter contre le réchauffement climatique global.

Ce projet a été approuvé par 334 députés, pour une majorité requise de 226 voix, 73 ont voté contre et 2 se sont abstenus.

Le texte doit encore être attesté par la Chambre haute du Parlement et être signé par le président Vladimir Poutine. Elle sera effective trois mois plus tard.

Le protocole de Kyoto demande à 38 pays industrialisés de diminuer d'ici 2012 leurs rejets de Dioxyde de carbone (C02) et de cinq autres gaz ( CH4, N2O, HFC, PFC, SF6) réchauffant la planète de 5,2% par rapport au niveau atteint en 1990. Les pays en développement n'ont que des obligations d'inventaires.
Kyoto devait être ratifié par au moins 55 pays représentant 55% des émissions de CO2 des pays industriels pour pouvoir entrer en vigueur. De ce fait, le sort de Kyoto dépendait de la Russie depuis le rejet de Kyoto par les Etats-Unis en mars 2001 suivi par l'Australie.

Ils ont fondé leur refus sur la difficulté pour leur population d'accepter les changements de mode de vie nécessaires pour consommer moins d'hydrocarbures, souligne l'expert français Paul Watkinson dans le quotidien Les Echos de vendredi.

L'organisation écologique Greenpeace a salué ce moment de l'histoire où l'humanité fait face à ses responsabilités.

Serge LEPELTIER, ministre de l'écologie et du développement durable, s'est félicité chaleureusement vendredi du vote par le Parlement russe du projet de loi de ratification du protocole de Kyoto par la Russie.

À ses yeux, c'est une étape historique, un événement vraiment décisif dans la lutte contre la première menace écologique pour la planète que représente le changement climatique.
La conférence de Buenos Aires sur le climat au mois de décembre sera l'occasion d'initier avec les autres pays une nouvelle donne mondiale et une nouvelle dynamique dans la lutte contre l'effet de serre,selon le ministère.

L'effort restera toutefois considérable pour la plupart des pays. Ainsi, en raison d'une croissance soutenue, le Canada a accru ses émissions de 20% en 2002 alors qu'il doit les abaisser de 6% vers 2010. Alors, qu'il s'était fixé les mêmes objectifs, le Japon présente hausse de 7,6% sur la même année. L'union européenne à Quinze a reculé de 2,9% globalement en 2002, officiellement parce qu'elle fait déjà des efforts. Il est toutefois intéressant de noter que l'UE subit depuis quelques années, un ralentissement notoire de son économie…

Réactions1 réaction à cet article

 
Ne nous leurrons pas

Ne nous leurrons pas. Si le Président Poutine a proposé à la Douma de ratifier le protocole de Kyoto, ce n'est pas par souci environnementaliste mais bien en échange du soutien de l'Europe pour l'adhésion de la Russie à l'Organisation Mondiale du Commerce !!!

oufti | 04 novembre 2004 à 11h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager