En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Présentation du programme national de prévention du risque sismique

Serge Lepeltier a présenté en Conseil des ministres une communication sur la prévention du risque sismique. Ce programme vise à mieux sensibiliser les populations et à mieux prendre en compte les risques sismiques dans les constructions.

Risques  |    |  Actu-Environnement.com
Un séisme important est probable en France métropolitaine et aux Antilles et il provoquerait de nombreuses victimes et des dégâts très important,a estimé le ministre de l'Ecologie, Serge Lepeltier, à l'occasion de la présentation du programme de prévention du risque sismique, en conseil des ministres.

À titre d'exemple, un séisme comparable à celui qui est survenu en 1909 près de Salon-de-Provence pourrait faire de 400 à 1.000 morts, selon M. Lepeltier. Le ministre a d'ailleurs admis, qu'à l'heure actuelle, les populations et les services publics ne sont pas suffisamment préparés à affronter les conséquences d'un séisme grave et les règles de construction parasismique ne sont pas toujours respectées.

Un programme national de prévention du risque sismique sur six ans devrait ainsi être mis en place. Les grandes lignes ont été validées par le gouvernement, mais le détail opérationnel du programme ne sera présenté qu'en février prochain après concertation avec les élus et les acteurs socio-économiques.

Ce programme, qui comprend trois axes, vise à mieux sensibiliser les populations et à mieux prendre en compte les risques sismiques dans les constructions.

Approfondir la connaissance scientifique du risque est une priorité et un effort de formation de tous les professionnels de la construction devrait être conduit en partenariat avec les collectivités locales, notamment dans les zones les plus exposées.

Un nouveau zonage sismique national prenant en compte l'avancée des connaissances et une nouvelle réglementation plus efficace seront mis en œuvre au début de l'année 2006.

Cette nouvelle réglementation reprendra les recommandations européennes sur les constructions parasismiques (« eurocode 8 »).

Un dispositif permettant de s'assurer que les constructions nouvelles (qui présentent les enjeux humains et économiques les plus importants! ) respectent très strictement les règles parasismiques depuis leur conception jusqu'à leur achèvement, grâce notamment à l'intervention d'un contrôleur technique du bâtiment sera mis en place.

Enfin, ce programme devrait s'appuyer sur une concertation étroite avec les différents niveaux de collectivités territoriales ainsi qu'avec les professionnels de la construction.

Les dégâts observés en surface d'un séisme sont fonction de l'amplitude, la fréquence et la durée des vibrations. On distingue les séismes d'origine tectonique, les plus dévastateurs (secousses, raz-de-marée...), d'origine volcanique, d'origine humaine (remplissage de retenues de barrages, exploitation des sous-sols, explosions dans les carrières...).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager