En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le chauffage au bois : polluant atmosphérique avéré en hiver ?

Le ministère de l'Environnement du Québec et la Ville de Montréal ont publié les résultats d'une étude qui confirment que le chauffage au bois constitue une source majeure de pollution de l'air lorsque ce combustible est privilégié en hiver.

Energie  |    |  Actu-Environnement.com
Le ministère de l'Environnement du Québec et la Ville de Montréal ont rendu publics aujourd'hui les résultats d'une seconde étude qui confirment que le chauffage résidentiel au bois constitue une source majeure de pollution de l'air lorsque ce combustible est privilégié en hiver.

L'étude a été menée dans un quartier résidentiel de Montréal, retenu comme site d'échantillonnage, compte tenu du grand nombre d'utilisateurs de ce mode de chauffage et du peu d'influence d'autres sources de pollution telles que celles provenant d'industries et du transport.

Après comparaison des résultats obtenus dans ce quartier à ceux d'une station témoin (au centre-ville de Montréal), l'étude montre que les concentrations de certains polluants (Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP), particules fines, dioxines, furannes et certains métaux) sont significativement supérieures à celles observées à la station témoin et beaucoup plus importantes en hiver qu'en été. Différence attribuée aux sources locales de pollution dont la plus importante est due au chauffage au bois,précise le ministère de l'Environnement du Québec.

La combustion du bois humide en hiver s'avère en effet très polluante car sa combustion est incomplète. Plusieurs études médicales soulignent que la combustion du bois peut de ce fait nuire à la santé des personnes et surtout aux jeunes enfants, aux personnes âgées et aux personnes atteintes de problèmes respiratoires ou cardiaques.

Le ministère de l'Environnement du Québec indique donc de bonnes pratiques pour limiter les effets nuisibles du chauffage au bois : utiliser un bois dur et sec et éviter de brûler des déchets domestiques comme les plastiques et le bois traité ou recouvert de peinture.

Réactions22 réactions à cet article

 
OK message jim F. Chaufferie auto et cheminée

OK avec le 1er message, de jim fergusson ; il faut considérer le COMBUSTIBLE (propre, sec, sans peinture..) et aussi la COMBUSTION.
Une cheminée à foyer ouvert C sympa mais cata pour le rendement, régulation et combustion incomplète ! L'article ne propose pas d'explications précises.
Mais il existe aujourd'hui des foyers fermés ou mieux, des chaudières petites ou grosses très performantes (sans être parfaites à 100% C bcp mieux !).
Pour ces dernières : régulations automatiques performantes, filtration, lavage des fumées/condensation etc...
En Autriche, des villages se sont équipés de grosses chaufferies automatiques pour justement limiter ces pb : moins de fumées et de pollutions, pas de contraintes de chargement, mutualisation et équilibre entre utilisateurs etc
Voir des sites comme ITEBE ou ADEME

Raphaël
 
Signaler un contenu inapproprié
 
chauffage au bois polluant ?

Il faut distinguer entre deux sortes de pollution :
a) celle que la nature ne peut digérer,
b) celle que la nature peut digérer, plus ou moins vite.
Ce qui existe depuis des lustres sans être passé par la chimie moderne, se digère souvent vite par l'action des bactéries et des animaux.
La fumée de bois pourrait être digestible par ce qui vit dans la nature, c'est cela qu'il faut vérifier.

Denispatrice | 22 décembre 2004 à 15h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Brûler du bois sec!!

Bonjour,
Il faut bien lire le communiqué: la combustion du bois humide. Il faudrait que nos amis canadiens prennent le temps de faire sécher leur bois!
Du bon bois, un foyer fermé bien conçu, c'est déjà beaucoup moins polluant.
Mais peut-être que toute cette campagne sur la pollution du chauffage bois n'est destinée qu'à pousser à la consommation de ces petits granulés, vendus plus chers que le bois brut, qui nécessitent un appareil spécial, de plus alimenté par des automatismes, équipé d'un ventilateur, bref des trucs que si cet hiver les fils électriques sont coupés, ben tu resteras à te cailler!!!
Un peu de jugeotte (ah c'est vrai on n'emploie plus ce terme, ben redécouvrez le une fois que vous vous serez bien caillé)

Bonne année à tous

Gugu | 24 décembre 2004 à 11h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 
trop de parametre

vous parler de combustion imcompléte .
Mais la polution lié au bois ne va pa plutot dependre de la nature de
de celui ci. je m'explique , plus les resines contenu dans les vennes du bois sont importantes , plus les supstances emmises pourraient etre nocive. voila et en esperant que les bonnes vielles cheminées ne disparaissnt jamais.

tot's | 24 décembre 2004 à 12h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Brûler du bois sec!!

Bruler du bois sec est aussi bien meilleur car l'humidité dans le bois "pompe" une grande quantité de chaleur (en s'évaporant).
2 conséquences:
On brule plus de bois pour la meme quantité de chaleur utile,
On abaisse la température de combustion ce qui favorise la formation de polluants (imbrulés) comme le monoxyde de carbone

Les détritus doivent etre brulés dans des usines d'incinérations car ells sont équipées de filtres.
Brulez uniquement du bois sec !!

ric | 24 décembre 2004 à 13h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Hélas, oui !

Et oui : ce qui est naturel n'est pas automatiquement bon pour la santé ! De récentes recherches vont dans ce sens et cette étude québecquoise le confirme. Le chauffage au bois, en émettant énormément de particules, peut être extrêmemnt nocif pour la santé. Certes, en le faisant sécher davantage, les rejets sont diminués, mais quoi qu'en disent les sceptiques, pour respirer un meilleur air, il vaut mieux une chaudière au fuel bien réglée qu'une cheminée au bois... Comme quoi, les questions d'énergie ne sont jamais simplistes.
Par contre, les chaudières collectives au bois (granulés, plaquettes), dont on peut filtrer les rejets, sont une solution intéressante.

cvrai | 24 décembre 2004 à 13h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
quel chauffage non pollant ?

Bonjour,
Moi-même j'utilise le bois comme chauffage ; les constats que j'ai pu faire :
a) rentrer le bois l'été et s'assurer qu'il a séché suffisamment ;
b) faire "tourner" le stock de bois cad privilégier le bois rentré l'année précédente -meilleur combustible"
c) j'utilise par ailleurs un poële "canadien" type Vermont avec catalyse cad qu'il consomme moins et s'autoconsumme à feu fermé ; un bon poële me semble être aussi une garantie de bon chauffage moins polluant sachant par ailleurs que tout est relatif...
mais la question à se poser à mon sens est : existe-t-il vraiment un mode de chauffage non polluant parmi tout ce qui existe ? Pas convaincue du tout.
Le phénomène hivernal du chauffage a pour moi d'équivalent que l'utilisation de la climatisation l'été ....
Cherchez l'erreur !
En fait c'est l'adjonction de toutes les pollutions générées par l'homme dans son ensemble, à titre privé et à titre professionnel, qui devient le fléau du réchauffement de la terre ... peut-être dans qq années nous n'aurons plus besoin de chauffage au bois ... mais pas de climatisation ! Alors que fait la police ....

hiver | 24 décembre 2004 à 13h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 
article incomplet

je trouve que l'article porte un jugement un peu restrictif quant à l'utilisation du bois pour le chauffage. Il n'en montre que les aspects négatifs alors que globalement, c'est le combustible qui présente le plus d'avantages écologiques:
- ce n'est pas une ressource fossile
- c'est de la biomasse qui a absorbé du dioxyde de carbone lors de sa croissance (cycle, contrairement aux ressources fossiles)
- la rentabilité énergétique du bois est bien supérieure à toutes les autres énergies: quand on brule 1 litre de gasoil, on consomme en réalité un équivalent de 2.3 litres... alors qu'avec le bois on est seulement à 1.15!!!
- s'il reste vrai que le rendement énergétique (différent de la rentabilité énergétique) est trop faible pour le bois (30% dans une chaudière classique), il existe aujourd'hui des moyens d'atteindre 70% et pas seulement de chauffer avec du bois sec... regarder du coté des chaudières à bois déchiqueté et des poeles à doubles ou triple combustion...
paul

jim ferguson | 25 décembre 2004 à 14h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Brûler du bois sec!!

Cher Gugu,
Brûler des granulé est en effet beaucoup plus efficace que brûler des bûches. Les chaudières qui sont conçues pour ce genre de combustible ont un rendement comparable aux chaudières gaz, qui permet de chauffer bien mieux qu'avec des bûches, et en polluant beaucoup moins. De plus n'oublions pas que les granulés sont fabriqués à l'aide de sciure, donc de déchets. Si l'on rajoute que l'utilisation de granulés est extrêmement partique (tout est automatique, elle ne nécessite pas de charger manuellement des bûches dans un foyer), on voit bien bien que ce mode de chauffage est une vraie alternative au chauffage au fuel, bientôt désuet et obsolète.

pascal | 27 décembre 2004 à 10h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:chauffage au bois polluant ?

Dans ce cas, la question n'est pas forcement de savoir si la nature peu digérer la pollution (accumulation sur le long terme), mais ce qu'il y a dans l'air à un instant donné : Il y a plus de produits toxiques dans l'air. Les risques pour la santé à ce moment sont plus grands.

On peut rappeler le cas du smog londonien qui était du à l'utilisation intensive de charbon (OK, c'est pas du bois)

Fabien | 03 janvier 2005 à 20h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Le bois donne toujours chaud

Se chauffer au bois c'est merveilleux, on a jamais froid:
Il faut couper le bois: çà donne chaud; il faut le mettre dans la remorque, çà donne chaud, il faut vider la remorque et le ranger dans la grange, çà donne chaud et enfin une fois sec, il faut le rentrer pour le mettre dans le poele, çà donne chaud. Après toutes ces chaleurs, on peut enfin se chauffer! Vive le bois!

léon | 04 janvier 2005 à 20h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Hélas, oui !

savez vous pour autant que le fuel est une énergie fossile contrairement au bois?
savez aussi que la combustion du bois a le mérite contrairement au fuel de ne pas aggraver le réchauffement climatique si le bois brûlé est bien entendu compenser par un arbre planté?
enfin je n'ai lu nullepart que la combustion du fuel était moins polluante que celle du bois, les problèmes de pollution atmosphérique dans les villes sont majoritairement dus à la voiture et à l'essence, n'est-elle pas un cousin du fuel?

sebM | 11 janvier 2005 à 13h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Le bois donne toujours chaud

Oui, mais il y a un hic : tout ce qui donne chaud(hormis la dernière étape, qui est la combustion du bois), sont des activités qui se déroulent en été!

Ceci dit, prenons l'habitude de chauffer moins et de s'habiller plus
Encore une fois, il n'ya pas de solution miracle, mais du bon sens et de la simplicité
Bonne année

flo | 13 janvier 2005 à 16h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Hélas, oui !

Cher "C vrai",

Vous rendez-vous cpte que vous vantez les mérites (si mérites il y a ...) d'une des énergies les plus polluantes ?!
Pour commencer, il ne suffit pas de regarder seulement la pollution générée lors de la combustion, mais aussi lors de la production du combustible. Et là, le fuel et bien loin derrière le bois. Sans parler des impacts sur les éco-systèmes pour exploiter votre précieux or noir : savez-vous que des parcs nationaux protégés au Canada ne le sont plus pour permettre aux riches compagnies de pétrole d'y forer. Les Inuits sont chassaient de leurs territoires pour cela. Et les guerres pour avoir des places stratégiques dans les pays producteurs ? Vous en faites quoi ?
De plus, du point de vue social, la filière bois génère 2 à 3 fois plus d'emplois que la filière des énergies fossiles.
Enfin, sachez que depuis plusieures années, les appareils de chauffage au bois atteignent des rendements de plus de 85 voir même 90% !!! Combien pour votre chaudière fuel préférée ???
Allez, sans rancunes ... mais renseignez-vous bien qd même.

Tecumseh | 02 janvier 2006 à 13h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:article incomplet

Bravo pour ces arguments. Je voudrais savoir le résultats que donnerait une analyse des autres chauffages, fioul, gaz ou électrique !!! Eux ne sont pas issu de filières renouvelables ...

Par ailleurs, ca fait qqes milionsd'années que l'Homme se sert du bois pour se chauffer alors ...

Fanfoué | 09 avril 2008 à 17h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Brûler du bois sec!!

Bonjour,
Je suis ok pour les énergies alternatives. J'admets que se chauffer au bois c'est poétique, ça permet de faire quelques économies c’est sans doute plutôt respectueux de la santé de la planète, à la campagne oui, mais comme chauffage individuel en ville, ce n'est pas sérieux: La fumée pose vraiment problème pour l'air ambiant, ainsi que le stockage du bois. Je suis dans une petite copropriété horizontale qui commence déjà à devenir irrespirable l'hiver à cause de certains copropriétaires qui se sont équipés, bien que nous ayons le gaz de ville. Les intérêts de certains font le malheur des autres. La fumée, lourde ne s'envole pas, stagne jusqu'au niveau de la cour. La configuration des bâtiments peut créer des courants de surpression qui emprisonnent la fumée. Les villes qui sont équipées de chauffage individuel au bois (voir les articles, ex : Canada, pays en voie de dév. etc...) connaissent des problèmes importants de santé publique. Ce serait bien d'y réfléchir avant qu'il soit trop tard, ne pas faire croire à tout le monde qu'on peut faire du feu de bois sans conséquences pour son voisin et renforcer les normes pour limiter les particules fines. On ne va tout de même pas revenir au moyen-âge? Merci.
Bien cordialement,
Léon

Léon Lucien | 04 décembre 2008 à 17h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:article incomplet

Bonjour,
Je suis ok pour les énergies alternatives. J'admets que se chauffer au bois c'est poétique, ça permet de faire quelques économies c’est sans doute plutôt respectueux de la santé de la planète, à la campagne oui, mais comme chauffage individuel en ville, ce n'est pas sérieux: La fumée pose vraiment problème pour l'air ambiant, ainsi que pour le stockage du bois. Je suis dans une petite copropriété horizontale qui commence déjà à devenir irrespirable l'hiver à cause de certains copropriétaires qui se sont équipés, bien que nous ayons le gaz de ville. Les intérêts de certains font le malheur des autres. La fumée, lourde ne s'envole pas, stagne jusqu'au niveau de la cour. La configuration des bâtiments peut créer des courants de surpression qui emprisonnent la fumée. Les villes qui sont équipées de chauffage individuel au bois (voir les articles, ex : Montréal, etc...) connaissent des problèmes importants de santé publique. Ce serait bien d'y réfléchir avant qu'il soit trop tard, ne pas faire croire à tout le monde qu'on peut faire du feu de bois sans conséquences pour son voisin et renforcer les normes pour limiter les particules fines et autres, interdire les systèmes qui émettent trop de fumées lourdes (comme brûler des bûches, même sèches!). On ne va tout de même pas revenir au moyen-âge? Merci.
Bien cordialement,
Léon

Léon Lucien | 04 décembre 2008 à 17h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 
air ambiant

Bonjour,
Je suis ok pour les énergies alternatives. J'admets que se chauffer au bois c'est poétique, ça permet de faire quelques économies c’est sans doute plutôt respectueux de la santé de la planète, à la campagne oui, mais comme chauffage individuel en ville, ce n'est pas sérieux: La fumée pose vraiment problème pour l'air ambiant, ainsi que pour le stockage du bois. Je suis dans une petite copropriété horizontale qui commence déjà à devenir irrespirable l'hiver à cause de certains copropriétaires qui se sont équipés, bien que nous ayons le gaz de ville. Les intérêts de certains font le malheur des autres. La fumée, lourde ne s'envole pas, stagne jusqu'au niveau de la cour. La configuration des bâtiments peut créer des courants de surpression qui emprisonnent la fumée. Les villes qui sont équipées de chauffage individuel au bois (voir les articles, ex : Montréal, etc...) connaissent des problèmes importants de santé publique. Ce serait bien d'y réfléchir avant qu'il soit trop tard, ne pas faire croire à tout le monde qu'on peut faire du feu de bois sans conséquences pour son voisin et renforcer les normes pour limiter les particules fines et autres, interdire les systèmes qui émettent trop de fumées lourdes (comme brûler des bûches, même sèches!). On ne va tout de même pas revenir au moyen-âge? Merci.
Bien cordialement,
Léon

Léon Lucien | 04 décembre 2008 à 17h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:chauffage au bois polluant ?

Bonjour,
Je suis ok pour les énergies alternatives. J'admets que se chauffer au bois c'est poétique, ça permet de faire quelques économies c’est sans doute plutôt respectueux de la santé de la planète, à la campagne oui, mais comme chauffage individuel en ville, ce n'est pas sérieux: La fumée pose vraiment problème pour l'air ambiant, ainsi que pour le stockage du bois. Je suis dans une petite copropriété horizontale qui commence déjà à devenir irrespirable l'hiver à cause de certains copropriétaires qui se sont équipés, bien que nous ayons le gaz de ville. Les intérêts de certains font le malheur des autres. La fumée, lourde ne s'envole pas, stagne jusqu'au niveau de la cour. La configuration des bâtiments peut créer des courants de surpression qui emprisonnent la fumée. Les villes qui sont équipées de chauffage individuel au bois (voir les articles, ex : Montréal, etc...) connaissent des problèmes importants de santé publique. Ce serait bien d'y réfléchir avant qu'il soit trop tard, ne pas faire croire à tout le monde qu'on peut faire du feu de bois sans conséquences pour son voisin et renforcer les normes pour limiter les particules fines et autres, interdire les systèmes qui émettent trop de fumées lourdes (comme brûler des bûches, même sèches!). On ne va tout de même pas revenir au moyen-âge? Merci.
Bien cordialement,
Léon

Léon Lucien | 04 décembre 2008 à 17h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Hélas, oui !

Bonjour,
Je suis ok pour les énergies alternatives. J'admets que se chauffer au bois c'est poétique, ça permet de faire quelques économies c’est sans doute plutôt respectueux de la santé de la planète, à la campagne oui, mais comme chauffage individuel en ville, ce n'est pas sérieux: La fumée pose vraiment problème pour l'air ambiant, ainsi que pour le stockage du bois. Je suis dans une petite copropriété horizontale qui commence déjà à devenir irrespirable l'hiver à cause de certains copropriétaires qui se sont équipés, bien que nous ayons le gaz de ville. Les intérêts de certains font le malheur des autres. La fumée, lourde ne s'envole pas, stagne jusqu'au niveau de la cour. La configuration des bâtiments peut créer des courants de surpression qui emprisonnent la fumée. Les villes qui sont équipées de chauffage individuel au bois (voir les articles, ex : Montréal, etc...) connaissent des problèmes importants de santé publique. Ce serait bien d'y réfléchir avant qu'il soit trop tard, ne pas faire croire à tout le monde qu'on peut faire du feu de bois sans conséquences pour son voisin et renforcer les normes pour limiter les particules fines et autres, interdire les systèmes qui émettent trop de fumées lourdes (comme brûler des bûches, même sèches!). On ne va tout de même pas revenir au moyen-âge? Merci.
Bien cordialement,
Léon

Léon Lucien | 04 décembre 2008 à 17h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Hélas, oui !

entierement d'accord avec Leon j'ai vécu dans deux zones pavillonaires proches de Lyon il y devenait impossible de faire un footing à 18 heures tant l'air était lourdement chargé en particules au moment de l'allumage des cheminées , la situation est grave et la désinformation est totale(en france , vous avez une réduction d'impôts pour vous chauffer au bois !!) 2000 ans d'évolution des sociétés pour en arriver là ? on est pas près d'aller sur Mars !!bon courage a ceux qui veulent vraiment dire la vérité sur la pollution . . .

laveritesurlapollution | 12 janvier 2009 à 10h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 
solutions?

Y-a-t-il des solutions envisageables pour diminuer la pollution dûe au bois de chauffage? Des filtres? J'ai entendu dire que le dioxyde ou bioxyde de manganèse permet de capturer efficacement le CO2? Quelqu'un peut-il en faire l'expérience?

sladion | 28 septembre 2009 à 19h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager