En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La région IDF s'interroge sur la réutilisation des eaux usées épurées

Mené en collaboration avec l'Institut d'aménagement et d'urbanisme de l'Ile-de-France, l'Observatoire régional de santé vient de publier un état des lieux sur les risques sanitaires liés à la réutilisation des eaux usées épurées.

Eau  |    |  Actu-Environnement.com
Les eaux usées après épuration en station et traitement complémentaire sont appelées eaux usées épurées. Elles sont employées pour des usages agricoles, industriels et urbain au lieu d'être rejetées en rivière. Ces eaux sont inscrites dans la Loi sur l'eau de 1992 (article 35).

Selon l'étude menée par l'ORS (l'Observatoire régional de santé d'Ile-de-France ) en collaboration avec le Département environnement urbain et rural de l'Institut d'aménagement et d'urbanisme de la région Ile-de-France, la réutilisation des eaux usées épurées est peu pratiquée en France et notamment en Ile-de-France. Cette étude montre pourtant que les risques sanitaires associés à la REUE (réutilisation des eaux usées épurées) sont faibles dans la mesure où l'eau réutilisée subit préalablement un traitement supplémentaire qui sera d'autant plus poussé que la possibilité d'un contact avec des personnes. Elle indique par ailleurs qu'elle pourrait être un moyen d'améliorer la qualité des eaux de surface en limitant les rejets en rivière en Ile-de-France.

La REUE pourrait ainsi avoir de nombreuses applications comme l'arrosage des parcs publics, des espaces verts, des terrains de sport, des golfs mais aussi pour le lavage des véhicules, le lavage des rues, les circuits incendie….
Malgré tout, le principal écueil au développement réside dans sont prix de revient. En effet, ce procédé entraînerait par exemple l'aménagement des stations d'épuration, la mise en place d'un réseau de distribution ou de réservoirs de stockage et chaque cas devrait faire l'objet d'une étude particulière prenant en compte les contraintes locales (distance entre le site de production et les consommateurs…).

Une autre voie, la réutilisation locale des eaux de pluie, qui rejoint un enjeu très important en Île-de-France, particulièrement exposée aux inondations dues aux réseaux pluviaux, fait l'objet d'une annexe à cette étude.

L'ORS est un organisme d'études dont la mission générale est l'aide à la décision dans le domaine sanitaire et social.
Ses objectifs sont, plus précisément, de fournir des informations utiles à l'élaboration de la politique régionale de santé pour tenir compte de la situation complexe de la région capitale.
Il est à la disposition du représentant de l'État dans la région et du Conseil régional, et répond aussi aux décideurs départementaux et locaux ainsi qu'aux intervenants du domaine de la santé, demandeurs d'études ou de travaux spécifiques.

Réactions1 réaction à cet article

 
Avis sur l'article REUE

Je suis jeune diplômé d'un BTS Gestion et Maîtrise de l'Eau. Je me sens très impliqué dans la sauvegarde des ressources en eau. Il me semble que la REUE est une filière très intéressante que l'on se doit de développer. Certes, celle-ci doit avoir un coup assez important, mais je pense sincèrement que des économies énorme en eau peuvent être faite, et ça , ça n'a pas de prix...
De plus, je pense que des systèmes de collecte des eaux pluviales doivent être développés et ce de manière gébérale et répandue sur le territoire.
Voila le petit avis d'un "petit bleu" dans le domaine...
Pascal (22 ans)

pascadonis | 14 janvier 2005 à 13h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager