En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

De nouvelles données pour les recherches scientifiques sur l'atmosphère de Titan

Lors de sa descente vers Titan, la sonde Huygens qui a quitté la terre en 1997 a émis avec succès les données de ses mesures atmosphériques pendant 90 minutes. Au moins trois générations de chercheurs devront se succéder pour les décrypter.

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
Un responsable de l'Agence spatiale européenne (ESA) avait annoncé, vendredi dernier que la sonde européenne Huygens a émis vendredi un signal reçu sur Terre, lors de sa descente finale vers Titan, le plus gros satellite de Saturne, après sept ans de voyage interplanétaire. Ce signal a été capté pendant 90 minutes par le radiotélescope de la NASA déployé à Green Bank en Virginie.

Le couple Cassini-Huygens, mission commune de l'Américaine NASA et de l'Agence spatiale européenne (ESA), qui a coûté déjà 2,45 milliards d'euros, a en effet quitté la terre, le 15 octobre 1997.

Huygens a amorcé ainsi sa descente finale vers Titan et collecté des données sur l'atmosphère et l'environnement de ce satellite de Saturne. En effet, Huygens transporte un capteur sonore et un instrument recherchant les traces de liquides dans le sol et six instruments scientifiques permettant de mesurer et d'analyser les composants de l'atmosphère de Titan.

Titan est le seul satellite du système solaire à posséder sa propre atmosphère, et présente des similitudes avec les conditions qui ont permis l'éclosion de la vie sur Terre. Il est le plus gros satellite de Saturne et le second satellite du système solaire après Ganymède, une des lunes de Jupiter. Son diamètre supérieur à celui de Mercure, Pluton, et la Lune, est assez proche de celui de Mars.
Selon l'ESA, la composition chimique «paraît très proche de celle de l'atmosphère de la Terre primitive», avant l'apparition de la vie, il y a 3,8 milliards d'années.
Doté d'une atmosphère (principalement composée de diazote - 90% - et de méthane) et d'hydrogène moléculaire, où l'on a détecté plusieurs composés organiques (acide cyanhydrique, cyanoacétylène, cyanogène...), il est en effet susceptible d'abriter des formes de vie primitives, comme des molécules prébiotiques capables d'engendrer des protéines indispensables à la vie. Toutefois, les températures de surface - de moins 180 °C environ - y rendent la vie impossible.

Le succès d'Huygens est le résultat de 25 ans de travail accumulé par 250 scientifiques de 19 pays - mais 10.000 personnes y ont travaillé indirectement, en Europe et aux Etats Unis - et d'un investissement de 3,2 milliards de dollars, ou 2,46 milliards d'euros.

Huygens porte le nom de l'astronome hollandais Christiaan Huygens qui découvrit Titan le 25 mars 1655.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager