En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le département de la Loire évalue l'impact et corrige sa Charte départementale de l'Environnement

La charte départementale de l'environnement de la Loire signée en 1998 fixait 5 enjeux et 89 actions. Avant de signer une seconde charte, une évaluation a mis en évidence le trop grand nombre d'objectifs et d'actions : un exemple instructif.

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
La première charte départementale de l'environnement de la Loire a été signée en 1998 par le Conseil général et l'Etat. Ce programme ambitieux s'appuyait sur un diagnostic territorial de l'environnement, 5 enjeux stratégiques et 89 actions pour un montant de 117 millions d'euros.

En 2002, une évaluation a été réalisée à la demande du Conseil général par les bureaux d'études Adage Environnement et ABCD Durable. L'objectif était de dresser un bilan du programme d'actions et d'identifier les atouts et les faiblesses de la démarche : 77 % des actions prévues par la première charte ont été réalisées ou sont en cours de réalisation. Quant aux engagements financiers, ils ont dépassé de 13 % les prévisions. Un résultat globalement positif mais encore insuffisant.
L'évaluation a ainsi mit en évidence un trop grand nombre d'objectifs et d'actions difficilement évaluables par manque d'indicateurs pertinents.

De plus, le manque de concertation relevé durant la phase d'élaboration de la première charte de l'environnement a orienté les acteurs vers un travail plus collectif et partenarial. Ainsi, cette deuxième charte est un programme élaboré en concertation avec plus d'une centaine d'acteurs. Elle est co-signée par 30 partenaires. De même, afin définir les priorités, une enquête d'opinion a été réalisée montrant que 62% des Ligériens (populations riveraines de la Loire) considèrent que la qualité de l'environnement s'est améliorée mais souhaitent que les priorités d'actions et d'informations portent prioritairement sur :
- La qualité de l'eau et de l'air,
- La réduction des risques,
- La protection du parc naturel régional du Pilat et du fleuve Loire.

Pour la nouvelle charte, un dispositif de suivi va être mis en place avec des indicateurs pour l'ensemble des objectifs et des actions, des structures de pilotage, de concertation et de suivi opérationnel. Une place est également donnée aux problématiques urbaines qui n'étaient pas traitées dans la première charte.

La nouvelle charte de l'environnement pour un développement durable de la Loire suit un programme qui compte désormais 66 actions au lieu de 89. Un objectif moins ambitieux, mais pragmatique et réalisable...

Réactions11 réactions à cet article

 
Politiques Caméléons

Depuis quand le département de la loire se préoccupe de l'Environnement et du Développement Durable ?
Face à une tribune "Dev Durable" on tient un discours de protection de l'environnement et face aux industriels de la loire on tient le discourt du "Durablement Destructeur" avec l'A45. Il faut choisir votre camp Messieurs les élus. Vous ne pouvez pas jouer au jeu du double discours, vous n'etes pas crédibles.
On ne peut pas faire du developpement durable en bitumant sur 60 km les coteaux de la loire et du rhône.

LP
 
Signaler un contenu inapproprié
 
A45 et charte de l'Environnement

Au nom de la Sauvegarde des Coteaux du Lyonnais, je voudrais me réjouir de la naissance de la nouvelle charte de l'Environnement pour un développement durable mise en place par le Conseil Général de la Loire. Monsieur Pascal Clémént, Président du Conseil Général de la Loire, veut ainsi tenter de faire croire qu'il porte de l'intérêt aux problèmes environnementaux, notamment celui de la lutte contre la pollution et de la qualité de l'air.
Mais alors, pourquoi le Conseil Général de la Loire, son Président en tête, s'acharne-t-il à pousser les projets d'A 45 (St-Etienne/Lyon) et d'A 89 (Balbigny/La Tour-de-Salvagny) ?
Tout le monde sait pourtant que ces deux autoroutes sont contraires au PDU (Plan de Déplacements Urbains) de l'agglomération lyonnaise qui veut limiter l'entrée des véhicules dans Lyon : ces deux projets amèneront en effet des dizaines de milliers de véhicules supplémentaires et accentueront les problèmes de pollution de l'air tout en accentuant la désertification industrielle de la région stéphanoise : en effet, lorsque deux agglomérations sont reliées par des voies autoroutières, c'est toujours la plus grande (Lyon) qui est dynamisée au détriment de l'autre (St-Etienne)?
Pourquoi le Conseil Général de la Loire s'acharne-t-il à promouvoir une A 45 qui aboutira nécessairement dans la zone industrielle de type Séveso dite Couloir de la Chimie (près de Pierre-Bénite/Saint-Fons) avec tous les risques que cela comporte pour les populations ?
Pourquoi s'acharne-t-il à occulter l'avis des associations locales (SCL, SCJ, ...) qui dénoncent l'A 45 et l'A 89 parce qu'elles vont sacrifier des milliers d'ha qui aujourd'hui sont le support d'une agriculture riche et dynamique (production fruitière et vignobles AOC des Coteaux du Lyonnais) ?
Pourquoi le Conseil Général de la Loire veut-il s'occuper d'Environnement alors qu'il accepte de faire passer une A 45 au coeur d'une zone naturelle protégée par un arrêté préfectoral en date du 6 juin 1993 (Biotope des Landes de Montagny) ?
Le Conseil Général de la Loire sait-il que la pollution atmosphérique et l'effet de serre sont pour une grande part la conséquence de la circulation automibile ? Sait-il qu'une nouvelle autoroute est un aspirateur à voitures et à camions et que les pollutions vont augmenter dans la région ?
Ne vaudrait-il pas mieux réaménager l'A47 existante afin de rendre le trafic plus fluide, la sécurité meilleure et la protection des riverains contre les nuisances plus efficace ?
Ne vaudrait-il pas mieux réaliser des liaisons ferrées entre Saint-Etienne et Lyon de type RER (à la Parisienne) capable de transporter 60 000 voyageurs/jour ? Cette solution serait moins coûteuse pour le particulier comme pour la société toute entière, plus sûre parce que moins accidentogène, plus rapide et plus respectueuse de l'environnement et de la couche d'ozone (qualité de l'air) et plus conforme aux Plans de Déplacements Urbains.
Le Conseil Général du Rhône, avec son Président Michel Mercier, a depuis longtemps refuser la politique du tout-autoutier en qualifiant l'A45 d'inutile et l'A89 de mauvais projet et en demandant la mise en place d'une grande liaison ferroviaire entre les deux plus grandes agglomérations de Rhône-Alpes.
A -t-il pensé, le Conseil Général de la Loire, aux générations qui nous suivront ?

C'est pourquoi je pense que la signature de la nouvelle charte de l'Environnement pour un développement durable n'est que poudre aux yeux et tape-à -l'oeil.

Sauveg.des Coteaux du Lyonnais | 27 janvier 2005 à 20h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Charte de l'environnement et autoroutes

Tout à fait d'accord avec le message de la S.C.L, à moins que le département de la Loire ne limite à ses frontières le souci de développement durable !
Quand on sait qu'il y a chaque matin 2 à 4 km de bouchon sur l'A 450 débouché potentiel de l'hypothétique A 45, on imagine facilement ce que ce serait avec l'appoint de la circulation venant de la Loire ! Quel appoint aussi pour la pollution constitueraient des milliers de véhicules coincés dans ces embouteillages . Merci, Messieurs, pour vos cadeaux "empoisonnants" !

J.P. COEURU | 28 janvier 2005 à 12h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 
réaction au sujet de la chartre de l'environnemen.

Totalement incohérant. Comment en augmentant le maillage auto routier puissiez-vous protéger l'environnement ?

Le développement économique d'une région ne passe que par l'autoroutier. A quoi serve les infrastructures ferroviaires ? Pourquoi ne pas développer un moyen de communication nettement moins polluant pour tous ?

Je ne peux pas partager votre position incohérante.

jacjoelle | 28 janvier 2005 à 13h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
De qui se fout-on

)Protéger le fleuve Loire et son environnement ne peut que réunir l'approbation générale. Et là je dis: Bravo!
Quand dans le meme temps, les memes élus pronent -et militent pour - l'accroissement du réseau routier (A45, A89), il y a pour le moins de la langue de bois, ou pire du foutage de g.....
Et là je dis: 'Charlots'

Anonyme | 28 janvier 2005 à 15h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Reflechir un peu

Cela semble incohérent de pousser a faire une autoroute detruisant les coteaux du Lyonnais, les sources et les captages de Lyon, le Biotope etc...
alors que l'on fait une charte environement!
De plus cela va accentuer la fuite des acheteurs vers Lyon et vous transformer en Dortoir

ne pensez vous pas qu'il serait plus utile et plus drainant pour votre ville et vos commerces d'aspirer ce qui va sur Lyon , c'est a dire ceux qui sont mal desservis ou pas du tout et se trouvent au dela des monts du Lyonnais ?
ne pensez vous pas que un axe St Etienne Villefranche /Saone rendrait un grand service aux villages et villes a l'Ouest des monts du Lyonnais et serait de plus tout bénéfice pour St E ?

Quand a l'autoroute existante "et dangereuse" la recalibrer et la securiser ?

Courage
Distinguez vous Demarquez vous.

Société MDSi | 28 janvier 2005 à 16h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Le conseil général de la loire est hypocrite

Vouloir protéger le pilat c'est bien mais c'est incohérent avec les souhaits de nouvelles autoroutes.
Il vaudrait mieux améliorer l'a47 existante au lieu de demander de nouvelles saignées dans les monts du Lyonnais
.
Un usager de celle-ci

Usager de l'a47 | 28 janvier 2005 à 18h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 
c'est le moment !

Cette nouvelle Charte départementale de l'Environnement est une très bonne nouvelle.

En effet, pour que cette Charte garde toute sa cohérence et ne soit pas un "hochet bonne conscience", le Conseil Général en l'adoptant s'engage résolument dans la voie du développement des transports collectifs, véritables alliés du développement durable.

ALTRO, Association Logistique TRansport ouest, qui défend la TAA (Transversale ferroviaire, fret et voyageurs, Alpes-Atlantique) et sa déclinaison interrégionale : le Réseau des Trois Massifs (réseau intervilles aux dessertes cadencées) est confiante dans l'adhésion prochaine du Conseil Général à ses idées qu'elle sait désormais partagées par la collectivité territoriale.
ALTRO milite, en effet, pour des liaisons directes ferroiaires en 30 minutes St-Etienne - Lyon-Part-Dieu via la TAA dans le cadre du Réseau des Trois Massifs.

ALTRO se félicite de compter un allié de plus qui ne manquera pas, outre son adhésion, d'apporter sa contribution pour la pré-étude fonctionnelle de la TAA et du réseau des Trois Massifs.

Encore bravo et en espérant que nos espoirs ne seront pas déçus !

ALTRO | 30 janvier 2005 à 15h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
des fleurs au bord de l'autoroute....

Une charte de l'environnement c'est à la mode (et ça ne mange pas de pain), comme le développement durable (à toutes les sauces dans la bouche des élus). Mais il sera difficile de glisser les autoroutes A45 et A89 dans la charte de l'environnement. Alors soyez francs avec vos électeurs et ayez le courage de dire que l'environnement n'est pas une priorité pour vous !

JM DUSSARDIER SCL | 01 février 2005 à 17h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 
A chacun sa conception du développement durable!!!

Le comité de La Sauvegarde des Coteaux du Lyonnais de Soucieu en Jarrest (69510), est informé de l'adoptionde la Charte de l'Environnement pour un développement durable, par le Conseil Général de la Loire.
Il aimerait pouvoir s'en féliciter, mais malheureusement, cette démarche est en complète contradiction avec le soutien apporté aux projets autoroutiers A45 (St Etienne - Lyon) et A89 (Balbigny - La Tour de Salvagny).
Ces autoroutes vont, à coup sûr, saccager l'environnement de la Région Ouest de Lyon, alors que d'autres solutions existent, qui elles sont "durables", et sont soutenues par le conseil Général du Rhône, qui préconise la mise en place d'une grande liaison ferroviaire entre St Etienne et Lyon.

Le Comité de la Sauvegarde des Coteaux du Lyonnais de Soucieu en Jarrest (69510)

Comité SCL Soucieu en Jarrest | 09 février 2005 à 15h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Charte de l'environnement :-(

Le conseil général de la Loire aurait-il une communication et des démarches de politicards ?

On peut vraisemblablement se poser la question . En effet, comment est-il possible de définir de telles chartes, qui je l'espère ne resteront pas de simples papiers griffonnés, tout en étant promoteur de projets autoroutiers mals évalués ?

En résumé, faites ce que je dis et pas ce que fais :-((((((((

Peut-on encore avoir confiance dans les paroles des élus à partir des structures intercommunales, c'est à dire celles ou le goût du pouvoir à l'air de l'emporter sur toutes considérations de bon sens ?

Je me considère comme étant un citoyen responsable, malheureusement, sans réformes, je redoute que notre système actuel d'organisation de notre société n'aille droit dans le mur. La position du conseil général de la Loire n'est qu'un exemple supplémentaire.

Citoyen responsable | 16 février 2005 à 23h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager