En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

De récentes études européennes identifient le potentiel d'emploi du secteur des ENR

De nombreuses études issues du programme Altener pour la promotion des énergies renouvelables dans l'UE ont déterminé le potentiel en emploi du développement des énergies renouvelables. Des potentiels qui se révèlent spécifiques à chaque pays.

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
De nombreuses études issues du programme Altener pour la promotion des énergies renouvelables dans l'UE ont déterminé le potentiel en emploi du développement des
énergies renouvelables. Le projet MITRE (Monitoring and Modelling Initiative on the Targets for Renewable Energy - structure experte composée de 4 organismes européens privés, publics et associatifs) qui s'intéresse à l'évolution du marché de l'énergie à l'horizon 2020, a également étudié l'impact en emploi de ces changements.
Deux scenarii de politiques environnementales ont été pour évaluer la croissance du marché des énergies renouvelables à l'horizon 2020 :
- le scénario « Current Policies », qui implique un mélange de politiques actuelles et conventionnelles pour le futur, aussi bien au niveau européen que national.
- le scénario « Advanced Renewable Strategy», basé sur de meilleures pratiques à travers l'union européenne, de nouvelles politiques volontaristes dans le domaine des énergies renouvelables ainsi qu'une prise en compte culturelle de ces énergies...

À l'instar des propos tenus par Didier Mayer, directeur du Cenerg et président de l'European Renewable Energy Council qui annonçait lors de notre interview, la création d'environ 1 million d'emplois à l'horizon 2010 sur des spécialités différentes et intrinsèquement liées aux politiques nationales, l'étude démontre les spécificités de chaque pays. Alors que l'Allemagne montre une prépondérance pour le solaire, les pays nordiques pour l'éolien, la France, elle, verrait le secteur agricole principal bénéficiaire d'un développement des énergies renouvelables. Cette croissance en emploi proviendrait pour l'essentiel du développement d'une filière utilisant la biomasse (fioul agricole - biocarburant, bois...). Il ressort également- et ce quel que soit le scénario considéré - que le développement de l'éolien en France devrait être pauvre en emploi du fait de la faiblesse de l'industrie française dans le domaine de la fabrication d'éoliennes. Les emplois relatifs à ce secteur seraient donc essentiellement créés pour répondre à la gestion et la maintenance.

L'étude détermine que le potentiel de croissance en emploi toute fillière confondue des énergies renouvelable en France pourrait atteindre168 000 postes à temps pleins en 2010 selon le scénario « Current Policies » et 243 000 postes selon le scénario « Advanced Renewable Strategy».

Concernant la qualification et hors domaine agricole, 28 à 32% des emplois créés en France seraient qualifiés contre une moyenne de 27-29% pour l'ensemble de l'UE ''des 15''. Ce résultat reflète la nature des emplois créés, la maintenance nécessitant en général un niveau de formation plus important que les opérations de fabrication et de construction.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager