En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le Syndicat des Énergies Renouvelables et l'association France Énergie Éolienne ne font plus qu'un

Après des collaborations répétées, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) et France énergie éolienne (FEE) annoncent qu'ils vont se rapprocher afin de mieux promotionner les énergies renouvelables et l'éolien notamment.

Energie  |    |  Actu-Environnement.com
Après des collaborations répétées depuis plus d'un an, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) et France énergie éolienne (FEE) annoncent qu'ils vont se rapprocher. Cette union fait de la FEE la branche éolienne du SER. C'est donc une seule organisation plus forte qui sera désormais en charge de promotionner les énergies renouvelables et plus particulièrement de défendre les attraits de l'énergie éolienne souvent décriée. Comme le montre de nombreuses statistiques, l'éolien peine en effet à s'implanter en France au regard de la situation des pays de l'Europe du Nord.

Le Syndicat des énergies renouvelables (SER) a été créé en 1993 (il se nommait alors SIPROFER) pour promouvoir les intérêts des industriels et des professionnels français des énergies renouvelables et défendre les intérêts français au niveau des principaux programmes européens de soutien au secteur.
Il compte aujourd'hui plus de 100 entreprises ou association d'entreprises ayant des activités relevant des filières énergie éolienne, énergie géothermique, énergie solaire photovoltaïque, énergie solaire thermique, énergie hydraulique, bois énergie, biocarburants et autres filières de la biomasse. Plus de mille entreprises sont par ailleurs représentées au travers des associations adhérentes au SER.

Fondée en 1996, l'association France Énergie éolienne (FEE) rassemble aujourd'hui une centaine de membres professionnels qui participent au développement de la filière énergétique éolienne en France. Ses objectifs concourent à la promotion maîtrisée de l'énergie éolienne par tous les moyens appropriés : mise en réseau d'informations, encouragement de la recherche, création de liens entre professionnels…
Les adhérents à FEE ont à leur actif les réalisations de la majorité des parcs éoliens français existants et sont responsables de nombreux projets en cours.

D.A.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager