En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'Anah engage des actions pour traiter l'habitat dégradé et réduire les consommations d'énergie

Energie  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
L'Agence nationale de l'habitat (Anah) a annoncé le 4 juillet une enveloppe de 30 millions d'euros supplémentaires pour traiter l'habitat dégradé. Ainsi, l'enveloppe passera de 70 millions d'euros à 100 millions d'euros.

100 millions d'euros destinés à la rénovation

Selon l'Anah, 400.000 à 600.000 logements nécessitent de nombreux travaux de réhabilitation et 160.000 logements manqueraient de deux éléments de confort de base.

L'objectif est ainsi de traiter 10.000 logements en 2008 contre 7.200 en 2007 et 5.800 en 2006, souligne l'Agence nationale de l'habitat. C'est un pas important vers l'objectif de 20.000 logements par an, conformément aux engagements du Premier ministre (mission Pinte et circulaire février 2008). Le projet de loi de Madame Boutin, Ministre du Logement et de la Ville, va permettre d'amplifier encore ce mouvement, déclare l'Agence.

Deux éco-primes

L'Anah a également annoncé qu'elle allait se concentrer sur les ménages relevant de la précarité énergétique, c'est-à-dire les publics les plus modestes habitant dans les logements les plus énergivores (« passoires thermiques » situées en classe G), explique-t-elle.

L'Anah a indiqué qu'elle allait créer dès 2009, deux éco-primes destinées aux propriétaires qui en contrepartie devront effectuer des travaux portant sur la performance thermique globale des logements.

La première éco-prime de 1.000 euros sera à destination des propriétaires occupants ''très sociaux'' qui entameront des travaux permettant une déduction de la consommation conventionnelle de plus de 30%. Près de 7.000 logements sont ciblés.

La deuxième éco-prime, d'un montant de 2.000 euros, sera attribuée aux bailleurs qui entreprennent des travaux permettant de maîtriser les loyers et les charges de leurs locataires. 6000 logements seraient concernés. Cette écoprime est réservée aux logements conventionnés.

Au total, ces éco-primes devraient atteindre le montant de 20 millions d'euros par an.

Par ailleurs, à partir de janvier 2009, l'Anah indique qu'elle imposera une obligation d'évaluation avant et après travaux pour tous les travaux supérieurs à 25.000 euros HT/logement (environ 35 % des bailleurs aidés) ou en cas de demande de primes spécifiques. Le coût estimé de ce diagnostic est de 200 euros mais resterait gratuit dans le cadre d'une Opération programmée d'amélioration de l'habitat ( OPAH ) à volet énergie.

A l'automne 2008, l'Anah ajoute qu'elle lancera des outils de sensibilisation et d'information à destination des professionnels ainsi qu'un logiciel grand public pour aider les ménages à mieux estimer leur facture énergétique et les aider à faire les bons choix de rénovation.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager