En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Biogaz : 635 installations raccordées au réseau en 2018

Energie  |    |  Agnès Sinaï Actu-Environnement.com

Au 31 décembre 2018, 635 installations produisant de l'électricité à partir de biogaz sont raccordées au réseau. Soit une capacité totale installée de 456 mégawatts (MW), selon le baromètre des énergies renouvelables publié par le service de la donnée et des études statistiques (SDES) des ministères chargés de l'environnement, de l'énergie, de la construction, du logement et des transports, le 28 février 2019, pour l'année 2018.

Au cours de l'année 2018, 26 MW supplémentaires ont été raccordés. Les installations de méthanisation constituent plus des deux tiers du parc pour un tiers de la puissance totale. La puissance des projets, en file d'attente, est de 69 MW à la fin de l'année 2018. La production d'électricité s'élève à 2,1 térawatts-heure (TWh) sur l'année, soit 0,4 % de la consommation électrique française, en hausse de 11 % par rapport à la production sur 2017.

Réactions2 réactions à cet article

 

Bonjour,
Merci pour ce bilan opérationnel de la méthanisation. 635 installations pour 2,1 TWh/an, ce qui voudrait dire qu'il faudrait > 150 000 unités pour couvrir la consommation électrique avec cette technologie. Bon, il est urgent de réfléchir avant de se lancer dans la course au tassement des terres ... ne méthaniser que les déchets vrais, et assurer une traçabilité en béton des légumes qui auront poussé sur des champs épandus ...
sincèrement
https://twitter.com/CSNM9
https://www.facebook.com/groups/445158802683181/

Daniel | 06 mars 2019 à 23h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les projets de méthaniseurs sont essentiellement portés par de grosses exploitations agricoles, loin, très loin de toute considération écologique au quotidien mais en revanche fort bien conseillées quant aux opportunités fiscales du moment. Aucune chance donc que leurs itinéraires techniques intensifs évoluent, bien au contraire. Et en bout de chaîne, il y a les digestats répandus sur les terres, dont les impacts sur les sols, la ressource en eau et la biodiversité inquiètent de plus en plus.
Je regrette d'ailleurs pour ma part, es qualité d'abonné d'Enercoop, que ce type d'énergie prétendue renouvelable fasse partie du bouquet de sources d'approvisionnement de ce fournisseur d'électricité (que j'apprécie beaucoup par ailleurs).

Pégase | 07 mars 2019 à 08h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Agnès Sinaï

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…