En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Dix nouveaux sites naturels français inscrits sur la liste verte mondiale de l'UICN

Biodiversité  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com

L'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) annonce l'inscription de dix sites naturels français sur la liste verte mondiale des aires protégées. Cette annonce est faite à l'occasion de la 14e conférence des parties (COP14) à la convention sur la diversité biologique qui se tient en Egypte jusqu'au 29 novembre.

Les dix sites concernés, d'importance très diverse, sont les suivants : espace naturel sensible du Marais d'Episy (Seine-et-Marne), Parc national de Guadeloupe, Parc national des Pyrénées, Parc naturel marin d'Iroise, Réserve naturelle nationale de Cerbères-Banyuls, Réserve biologique intégrale Bois du Loc'h (Finistère), Parc marin de la Côte bleue, Réserve nationale de chasse et de faune sauvage d'Orlu (Ariège), Réserve naturelle nationale des Terres australes françaises et Parc naturel régional des Vosges du Nord.

"Le classement de ces sites constitue une reconnaissance internationale de la qualité de la gestion et de la gouvernance de ces aires protégées françaises", indique l'UICN. La liste verte compte actuellement 39 sites qui, outre la France, se situent en Italie, Espagne, Australie, Chine, Corée du Sud, Kenya, Égypte, Jordanie, Liban, Mexique, Pérou, Colombie et aux Emirats arabes unis. "Pour les prochaines années, environ 250 sites se sont engagés à atteindre le niveau des standards de la liste verte", indique l'ONG, précisant que la Commission européenne appuyait un projet pour adapter cette liste aux spécificités du réseau Natura 2000.

La liste verte des aires protégées est à la fois une méthodologie et un label volontaire, rappelle l'UICN. "Elle repose sur des standards qui permettent d'apprécier la bonne gouvernance, la planification, l'efficacité de la gestion et les réussites obtenues", ajoute l'ONG. Notamment au regard de l'objectif d'Aichi qui prévoit que les Etats protègent 17 % des zones terrestres et 10 % des zones marines d'ici 2020.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…