En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La Loire mise sur sa charte des bonnes pratiques agricoles en zones humides

Agroécologie  |    |  Dorothée Laperche Actu-Environnement.com

"Proche d'un guide technique, [la Charte] montre que la gestion agricole des parcelles en zones humides est garante de leur maintien mais qu'elle doit être circonscrite techniquement", pointent dans l'éditoral de la charte des bonnes pratiques agricoles en zones humides, le préfet, la vice-présidente chargée de l'Agriculture et le vice-président chargé de l'Environnement de la Loire.

Ce document a été initié en mars 2016 après la réalisation par le département d'un inventaire des zones humides. Au final, 3.361 zones ont été recensées, soit 16.372 hectares, qui représentent environ 3 % du territoire. Un comité de pilotage associant des élus départementaux, la Direction départementale des territoires et des chambres d'agriculture a défini les objectifs de la charte. Elle vise à engager ou conforter les exploitants agricoles de la Loire dans des techniques d'exploitation compatibles avec les enjeux liés aux zones humides. Elle souhaite également répondre aux principales préoccupations des exploitants, remontées du terrain lors de l'inventaire, aux niveaux technique et réglementaire. Ainsi, des travaux hydrauliques en zones humides, en passant par l'exploitation des zones humides, ou encore des partenariats techniques et financiers, la charte passe en revue les bonnes pratiques agricoles sur les zones humides. Elle livre également de petits témoignages d'acteurs de terrain.

Cette charte a vocation à devenir une référence départementale partagée.

Réactions3 réactions à cet article

 

"Un comité de pilotage associant des élus départementaux, la Direction départementale des territoires et des chambres d'agriculture a défini les objectifs de la charte" : en ne les associant pas à la démarche, au moins le préfet de la Loire a-t-il eu l'élégance d'éviter aux représentants des associations de protection de la nature de perdre leur temps et d'entacher leur éthique à cautionner ce qui a tout l'air d'une mascarade.

Pégase | 11 février 2019 à 10h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'ostracisme envers les représentants des associations de protection de la nature est d'autant plus étonnant que la principale du département ( FNE 42 ) a entrepris un recensement exhaustif des mares et impulsé une politique de reconstitutions des mares disparues .

sirius | 11 février 2019 à 17h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il n'y a hélas pas grand chose d'étonnant dans ce triumvirat Etat/CD/chambres d'agriculture : le préfet a soigneusement évité de rechercher les compétences de terrain en matière de biodiversité sauvage là où elles sont (même si certains techniciens de chambres d'agriculture et de DDT disposent d'un certain niveau sur le sujet, mais ils font ce que leur hiérarchie leur demande de faire), préférant un comité de pilotage plus politique que technique, l'entre-soi étant tellement plus confortable. Que tous les curseurs mesurant l'évolution de la biodiversité sauvage soient au rouge n'intéresse pas ces personnalités. Business as usual !
C'est consternant de banalité mais moins malhonnête de sa part que de faire croire à FNE 42 qu'elle aura un quelconque poids en l'associant à la démarche.
Je suis prêt à parier qu'on montrera d'ici quelques mois en réunion préfectorale deux ou trois mares ou retenues d'eau traitées avec égard, permettant ainsi de masquer pudiquement et fort opportunément toutes les autres qui seront en voie de disparition ou de forte dégradation du fait des pratiques agricoles ou d'aménagement du territoire.

Pégase | 12 février 2019 à 13h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager