En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Direct Energie et Siemens sélectionnés pour la construction de la centrale gaz bretonne

Energie  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com

Eric Besson a annoncé le résultat de l'appel d'offres lancé en janvier 2011 par l'Etat pour la construction d'une centrale à cygle combiné gaz en Bretagne de 450 MW. Le couple Direct Energie - Siemens a été retenu pour se projet qui s'inscrit dans le cadre du Pacte électrique breton, mis en place fin 2010.

En ne produisant que 8,5 % (environ 1,3 GWh) de l'électricité qu'elle consomme, la Bretagne est fortement dépendante des autres régions. La croissance préoccupante des consommations de pointe (+23 % entre 2002 et 2010) n'a fait que renforcer les craintes. Pour éviter que la Bretagne ne reste une péninsule fragile énergétiquement, elle s'est fixée comme objectif d'augmenter considérablement sa production électrique, avec 34 % d'autonomie à l'horizon 2020. Outre le projet de cette centrale à cycle combiné gaz, la région prévoit surtout le déploiement massif des énergies renouvelables pour arriver à 3.600 MW dans un peu moins d'une décennie.

Réactions3 réactions à cet article

 

Produire plus pour consommer plus. Voilà une phrase trop entendue !!! A quand: Isoler plus pour consommer moins!

Chichi | 01 mars 2012 à 09h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Votre article n'en est pas un, il se contente de reprendre certainement le dossier de presse remis à Paris lors de l'annonce du choix du candidat. Un peu de recherche et de réflexion s'imposent. Je vous suggère plusieurs thèmes au choix : les enjeux de la production d’électricité dans le contexte de libéralisation du marché de l'énergie, la confusion entre sécurisation de l'approvisionnement (réseaux) et production, l'utilisation du terme autonomie énergétique avec pour argument principal le financement public d'une centrale à gaz que nous importons à 97% et dont le prix ne va qu’augmenter favorisant ainsi la précarité énergétique ...

So Watt ? | 01 mars 2012 à 09h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quand cessera-t-on d'invoquer les 8% de sa propre énergie que la Bretagne produirait. Pour les côtes d’Armor, ce serait 0%; mais la Bretagne avec la Loire Atlantique, ce serait 80%, et pour le grand ouest avec Flamanville, ce serait 200%. Il y a des frontières administratives qui arrangent, mais pour l'énergie, et ses réseaux de distribution, cela n'a aucun sens.
Évidemment on ne va pas dire que c'est en prévision de la construction d'un parc éolien off-shore que l'on construit une centrale au gaz. Et pourtant quoi de mieux qu'une centrale au gaz pour un démarrage rapide quand le vent tombe ! Les éoliennes terrestres ne tournent que 20 à 25% du temps ( combien pour les off-shore ?), la centrale au gaz fonctionnera 80%, plus un peu pour effacer les pics de consommation. C'est le schéma Allemand: un peu d'éolien et beaucoup de lignite et de gaz (Russe).
Pendant ce temps les africains et les mexicains meurent de faim par centaines de milliers à cause du réchauffement climatique qui provoque de graves sécheresses.

Valthe | 08 mars 2012 à 08h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager