En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Vallée de la Sélune : NKM confirme l'arasement des barrages hydroélectriques

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Le 13 novembre 2009, l'ex-secrétaire d'Etat à l'écologie Chantal Jouanno avait annoncé les opérations d'effacement des barrages de Vezins et de la Roche-Qui-Boit sur la Sélune (Manche). Cette décision d'arasement des deux barrages de faible puissance hydroélectrique a été ''confirmée" mardi 21 février 2012 par la ministre de l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet dans un communiqué. ''Il sera ainsi mis fin à la concession et l'autorisation dans les jours qui viennent'', a indiqué le ministère. Celui-ci a annoncé un plan d'accompagnement technique et financier des collectivités impactées pour la renaturation de la vallée d'ici ''2015-2018" en vue de sa valorisation touristique.

Une enveloppe financière de 5 M€ est ainsi débloquée pour l'accompagnement économique venant "s'ajouter aux 5 M€ prévus pour la renaturation de cette vallée". L'Etat "pose le principe de ne pas engager la vidange des plans d'eau avant la mise en œuvre des mesures d'accompagnement économique" prévues d'ici 2015, a souligné le ministère.

Dans un communiqué, la fédération France Nature Environnement ''se réjouit que ce combat ancien que nous portons pour la restauration de la continuité écologique aboutisse enfin à l'effacement de ces deux barrages. Cette décision rendra possible le retour des populations de saumons et d'anguilles dans la Sélune, fleuve côtier à fort potentiel pour la reproduction et la vie des espèces piscicoles".

Réactions3 réactions à cet article

 

Je suis surpris d'apprendre que la transparence écologique passe forcément par le démantèlement d'unités hydro-électrique.

Je serais curieux de connaître le coût de cette opération, par rapport à celui de l'aménagement de passe à poissons ???

Pascal

Pascal | 23 février 2012 à 09h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les passes à poissons peuvent se révéler moins efficace que prévu et ne sont pas non plus la panacée pour les poissons. Redonner un écoulement proche de ce qu'il fut avant construction du barrage, est beaucoup plus favorable pour l'ichtyofaune. Quant à s'attendre à des remontées d'anguilles, notamment, sachant que la population est fortement en danger avec des effectifs excessivement bas, ça reste à voir. Mais c'est une bonne initiative malgré tout. Espérons que ça marche bien, en tout cas.

Seiya | 23 février 2012 à 11h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

eh les bobos ecolos avec quoi vous remplacerez électricité "propre" du barrage ? ah oui , c'est vrai la manche est nucléaire, possède des éoliennes à l arret 50% du temps pour cause de tempête et dans ses rêves des fermes hydroliennes ou les poissons d’élevage qui détruisent l'écosystème naturel viendront se faire découper en tranches fines. hydroliennes contre barrage. Y a pas vous êtes au top de quoi ? de la contradiction

totoche | 04 janvier 2015 à 21h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager