Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le Poitou-Charentes en force au cabinet de Ségolène Royal

Gouvernance  |    |  Entourages

Le cabinet de Ségolène Royal a enregistré ses premiers départs. Le lieutenant-colonel Sandrine Attia, chef de cabinet chargée notamment de la "gestion des crises", sera restée à peine plus d'un mois au ministère de l'écologie. Dès le 1er juin, elle a été remplacée par un "Charentais", François Scarbonchi, directeur général adjoint chargé du pôle finances au conseil régional du Poitou-Charentes, fief de la ministre.

De son côté, Cyril Piquemal, son conseiller pour les relations avec le Parlement et les institutions européennes, va rejoindre la cellule diplomatique de l'Elysée. Cet énarque (promotion Simone Veil, 2006) était pourtant un proche de Ségolène Royal, dont il a été l'assistant parlementaire en 2003 puis le directeur de cabinet à la région entre 2008 et 2010. Le fabiusien Thomas Lardeau, autre conseiller parlementaire de la ministre, assumera donc seul ces attributions avec l'appui d'un chargé de mission.

Aile charentaise

D'autres membres du cabinet seraient sur le départ. Cette ambiance tendue s'explique notamment parce que le ministère, crise oblige, a perdu le poids politique qui faisait sa force du temps de Jean-Louis Borloo (2007-2010). Résultat : Ségolène Royal a tendance à se replier sur sa garde rapprochée charentaise, au détriment des autres membres de son cabinet composé de profils plus "techniques", comme Antoine Pellion, issu de la direction générale de l'énergie et du climat (DGEC), ou l'ingénieur X-Ponts Diane Szynkier. Ce clivage se reflèterait jusque dans l'organisation des bureaux de l'hôtel de Roquelaure, dont une aile serait attribuée exclusivement à la ministre et à ses proches.

A la tête du clan des Charentais se trouvent la directrice de cabinet Elisabeth Borne, ancienne préfète de la région Poitou-Charentes ; et la conseillère auprès de la ministre, Sophie Bouchet-Petersen. Plume de Ségolène Royal, celle-ci la suit depuis le ministère de l'enseignement et le ministère délégué à la famille (1997-2001). Chargé de la croissance verte et des solutions économiques et financières, Jean-Luc Fulachier occupait pour sa part à la région la fonction de directeur général des services. Laurent Grave-Raulin, conseiller pour les relations avec les territoires, l'épaulait lui aussi à Poitiers, avant de rejoindre en janvier pour quelques mois le pôle porte-parolat du ministère des droits des femmes auprès de Najat Vallaud-Belkacem.

© Tous droits réservés Actu-Environnement Reproduction interdite sauf accord de l'Éditeur ou établissement d'un lien préformaté [21983] / utilisation du flux d'actualité.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager