En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Chasse aux oies : le Conseil d'Etat suspend l'arrêté du ministre de l'Ecologie

Biodiversité  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

Le juge des référés du Conseil d'Etat a suspendu mercredi 5 février l'arrêté du ministre de l'Ecologie qui repoussait du 31 janvier au 10 février la date de fermeture de la chasse de l'oie cendrée, de l'oie rieuse et de l'oie des moissons pour la saison de chasse en cours. Le Gouvernement avait invoqué les dégâts causés par ces oiseaux aux Pays-Bas pour justifier l'adoption de ce texte.

Le Conseil d'Etat a estimé qu'il existait un doute sérieux quant au respect de la directive "oiseaux" et de la jurisprudence de la Cour de justice de l'UE qui exigent que les oiseaux sauvages fassent l'objet d'une protection effective en période de migration et de reproduction. Et, d'autre part, qu'il existait une situation d'urgence justifiant la suspension.

La justice administrative avait été saisie par France Nature Environnement (FNE), la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) et Humanité et Biodiversité. "Pour la cinquième fois en dix ans, le Conseil d'Etat a réaffirmé que la chasse des oiseaux d'eau doit impérativement fermer au plus tard le 31 janvier", relèvent les associations. "Loin du souci de gestion durable de la faune sauvage, les chasseurs, à la veille des élections, avaient encore une fois fait pression sur le gouvernement et les parlementaires pour offrir une prolongation de la chasse en invoquant des prétextes mensongers", analysent les ONG.

"Le Conseil d'Etat n'a pas la compétence pour prendre une telle décision, qui est stupide", réagit de son côté Michel Raymond auprès du Journal de Saône-et-Loire. Le président de l'Association départementale des chasseurs de gibier d'eau et ancien député européen regrette "qu'une nouvelle fois, la faune/biodiversité fasse le jeu de pressions au détriment de l'intérêt général".

Réactions4 réactions à cet article

 

Le gouvernement se fout de la décision du conseil d'état.
Ce qui compte pour tous ces affligeants ministres, c'est qu'ils aient pu montrer à leurs amis-électeurs-chasseurs leur immense bonne volonté !

jms | 06 février 2014 à 10h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

et hop un bon controle fiscal!!

audaces | 07 février 2014 à 10h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Michel Raymond parle de faune et de biodiversité, je lui suggère d'employer des mots qu'il comprend, à l'avenir!

lio | 07 février 2014 à 11h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'immense majorité des chasseurs se foutent éperduement de la faune et de la biodiversité, tuer sans risque ni fatigue est leur seul objectif, assis sur leur pliant, gilet rouge sur le dos, ils sont en embuscade prêts à tirer sur tout ce qui bouge ! Et certains osent parler de sport pour une destruction légalisée.

Albert | 07 février 2014 à 20h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager