Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le Cniid poursuit le syndicat professionnel de la filière des prospectus pour publicité mensongère

Déchets  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

Ce mardi 15 mars 2011, le Centre national d'information indépendante sur les déchets (Cniid), soutenu par le Réseau action climat (RAC), annonce porter plainte auprès de l'autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) contre "la campagne mensongère et trompeuse menée par l'Observatoire du hors média (OHM), groupement de professionnels de la filière des prospectus."

Selon le Cniid, la campagne visée est un prospectus "diffusé à 13 millions d'exemplaires dans les boîtes aux lettres des Français [visant] à faire croire que la production de papier, et par extension celle de prospectus, contribue à la protection des forêts et à la lutte contre les changements climatiques." En particulier, le Cniid juge qu'il y a de nombreux "slogans fallacieux", tels que celui affirmant que "dans un monde zéro papier, il y aurait moins de forêts…[et] + de CO2."

"Les prospectus non sollicités génèrent de millions de tonnes de déchets"

L'association estime qu"un tel niveau de communication 'verte' infondée voire complètement erronée a rarement été atteint" et dénonce une "cette grossière tentative d'opération séduction où l'argument écologique n'est utilisé, encore une fois, que dans la seule optique de peindre en vert une filière industrielle polluante, fortement génératrice de déchets et prédatrice de ressources."

"La campagne omet de préciser que les prospectus publicitaires non sollicités génèrent chaque année un million de tonnes de déchets dont plus de la moitié sont brûlés dans des incinérateurs ou enfouis en décharge", explique le directeur du Cniid, Sébastien Lapeyre.

Réactions4 réactions à cet article

 

Est ce que Monsieur Lapeyre s'est donné le mal de visiter une usine de fabrication de papier, de prendre contact avec des professionnels avant d'écrire son papier? Il entre dans une polémique vieille comme le monde sans regarder autour de lui. Le monde change et la papeterie aussi. Il en est encore à l'image de fin XIX ième d'une industrie polluante et peu respectueuse de l'environnement. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas, et il est malheureux qu'une personnalité aussi en vue que le directeur du CNIID soit aussi mal informée. Tout le monde veut du papier recyclé, mais...personne ne se pose la question de savoir d'où provient cette fibre: principalement des catalogues, des prospectus et autres brochures publicitaires. Une forêt bien gérée est effectivement une forêt où l'on pratique des coupes d'éclaircie régulières et la papeterie est l'un de ses débouchés à plus forte valeur ajoutée pour la filière forestière. OUI le prospectus à une durée de vie courte, mais c'est un formidable outil de communication pour nos industriels et il est beaucoup moins polluant que les TICS (technologies de l'info et de la Com.) en terme de CO2, d'utilisation de matériaux rares, d'eutrophisation, et de...recyclage. Demandons en coeur à Monsieur Lapeyre d'aller se former. Il ya d'excellente conférence ces jours ci sur le thème de la forêt (Année de la forêt) qui ne doivent pas se limiter aux forêts primaires. En Europe, les forêts sont en croissance et leur gestion s'améliore d'année en année.

Jeff | 16 mars 2011 à 11h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

sauvons la forét :consommons du papier,je suis étonné que le papier recyclé soit cité en exemple ce n'est pas bon pour la forêt!

lio | 16 mars 2011 à 14h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il n'est pas question, lorsque l'on parle de réduire les quantités d'imprimés non sollicités, d'abolir la papeterie! le débat s'est déporté. Le prospectus est une pollution au même titre que toute les publicités avec lesquelles on nous assomme, pas le livre! Le fait est que 35 kg/hab et par an est un chiffre énorme pour un produit qui intéresse essentiellement les personnes âgées esseulées. La campagne pro prospectus reste mensongère mal grès les arguments que vous avancez Jeff. Tous les métiers de l'impression ne sont pas concernés par la diffusion de prospectus, l'histoire du pouvoir d'achat est tellement capillotracté que je n'arrive même pas à l'entendre, quand à l'argument "dans un monde zéro papier il n'y aurait plus de forêts" (ce vers quoi on est pas près d'arriver, je le rappel!) c'est carrément débile!!! Quant aux 92% de personnes qui lisent les publicités, j'en doute fortement quand on voit la proportion de publicités sous blister non ouvert retrouvés en centre de tri. Ces papiers là dérangent au moins autant qu'ils n'intéressent, et la distribution de stop pub changera la donne à condition que tous le monde joue le jeux et arrête les conflits de mauvaise foi ;)

armillaria | 17 mars 2011 à 14h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cher tous. Nous vivons dans un monde où la publicité permet de vendre notre production tant localement qu'internationalement. Le prospectus est, malgré les apparences que vous voulez donner, un des meilleurs moyens d'atteindre votre client. Ce prospectus, comme toute Pub ne peut intéresser tout le monde, mais il est récupérable. C'est le geste citoyen, et celui-ci n'est pas moins apprécié lorsqu'il s'agit d'un prospectus, que d'un catalogue ou d'un magazine qui n'est souvent qu'une compilation de prospectus au millieu de qques infos. J'ai senti un relan de publiphobie dans vos propos qui me laisse penser, que vous vivez sans doute avec uniquement les produits de votre jardin. OUI le chiffre de 92% est exact et confirmé par des études successives faites par plusieurs stés bien connues (où avez vous trouvé qu'il s'agissait de femme seules et agées? les études sont là et régulièrement présentées par ces instituts de sondage avec de très nombreux critères quand aux CSP). Quand à nos forêts, il est vrai que d'autres débouchés sont possibles, mais pas forcemment plus économes en carbone. Le papier, reste un support de communication bien plus environnemental que l'électronique en matière d'impact sur l'environnement et son taux de récupération en France comme en EU(proche de son taux d'utilisation) est l'un des meilleurs du monde / aux autres matières 1ères. Votre discours est trop visiblement publiphobe et ne peut dans ce cas s'ouvrir à la réalité économique de nos stés. ...

JEFF | 17 mars 2011 à 18h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

BTX : analyseur XRD et XRF de paillasse pour matières sur poudre Olympus France