En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

UE : le commissaire pressenti à l'énergie auditionné par le Parlement

Gouvernance  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Günther Oettinger, commissaire désigné à l'énergie, a été auditionné le 14 janvier 2009 par les parlementaires européens.

Günther Oettinger a placé la décarbonisation de l'approvisionnement énergétique et l'amélioration de sécurité énergétique comme des priorités de son mandat. ''Je voudrais faire en sorte que les technologies à émissions de CO2 faibles ou nulles, notamment les énergies renouvelables, les véhicules à faibles émissions et le captage et la rétention du CO2, restent des priorités en matière de décarbonisation'', a-t-il dit.

Energie renouvelable et nucléaire

Interrogé sur la part des énergies renouvelables et du nucléaire dans l'approvisionnement énergétique de l'UE, le commissaire a répondu qu'à long terme, ''plus de 20% d'énergie renouvelable serait nécessaire.'' Quant à l'énergie nucléaire, il ''respecte les pouvoirs de décisions nationaux''. ''Il y a des pays qui considèrent le nucléaire comme une option à long terme, pas seulement comme une technologie provisoire. Je dois l'accepter'', ''a-t-il déclaré.

Efficacité énergétique

En réponse à des questions de Lena Ek (ALDE, SE), de Vladimir Urutchev (PPE, BG) et de Jorgo Chatzimarkakis (ALDE, DE) sur la manière de parvenir à l'objectif d'efficacité énergétique de 20% d'ici à 2020, M. Oettinger a répondu que ''les lignes directrices qui établissent une sécurité de planification à long terme ne constituent pas un inconvénient pour l'industrie mais un avantage pour les marché futurs''. Il a également déclaré qu'il était préparé à ''intervenir vigoureusement'' dans les domaines de la production d'électricité, de la production industrielle et des bâtiments.

L'Allemand Günther Oettinger (56 ans) est ministre-président de la région du Bade-Wurtemberg depuis 4 ans. Il est membre des chrétiens-démocrates (CDU, membre du PPE au sein du Parlement européen).

Réactions1 réaction à cet article

 
20+?+0-économies=100%

On est tous d'accord, 20% de renouvelables, c'est un objectif à la fois minimal (moins ça vaudrait pas la peine) et maximal (au delà, vu d'où l'on part à l'échelle européenne, c'est pas réaliste).

On y est en France, en Allemagne, en Finlande, et quelques autres POUR l'électricité seulement et pas sur l'énergie primaire... Il y a donc encore à multiplier par trois la production de renouvelables.

Bon. Admettons qu'on y arrive.

On veut décarbonner à 100%. Donc que reste-t-il pour compléter la somme ?
Du nucléaire et des économies.

Quels sont les cas limites ?
1- Eteindre totalement le nucléaire, c'est faire 80% d'économies par rapport à aujourd'hui (carrément impossible).
2- Faire 80% de nucléaire sans économies, ce que personne ne préconise.

Entre ces deux extrêmes irréalistes, on aurait bien voulu savoir où le futur commissaire met le curseur !

Christian | 16 janvier 2010 à 13h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager