En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

UE : consultation publique sur l'exploitation minière des fonds marins

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

La Direction générale des affaires maritimes et de la pêche de la Commission européenne lance jusqu'au 16 juin 2014 une consultation publique visant à réglementer les activités d'exploitation minière des fonds marins tout en assurant la protection de l'environnement.

L'exploitation minière des fonds marins vise à extraire des minerais afin "de garantir l'approvisionnement énergétique, combler une lacune du marché dans un secteur où le recyclage est impossible ou inadéquat, ou la pression sur les gisements terrestres trop importante", indique la Commission. En Europe, "de nombreuses organisations" mènent des activités liées à l'exploitation minière des fonds marins, qu'il s'agisse de fournisseurs de technologies ou d'exploitants de gisements. L'exploitation et l'extraction des minéraux de la mer, autres que le sable et le gravier, "ont tout juste commencé." La plupart des activités actuelles sont réalisées en eau peu profonde.

D'ici à 2020, 5% de la quantité mondiale de minéraux, y compris le cobalt, le cuivre et le zinc, pourraient provenir des fonds marins, précisait la Commission en 2012 en présentant la stratégie "Croissance bleue" européenne. Ce chiffre pourrait passer à 10% d'ici à 2030. Le maintien de la compétitivité des sociétés européennes dépend "de l'accès au financement dans un marché intrinsèquement risqué, de la mise en oeuvre d'activités de recherche et de développement ciblées dans le domaine des techniques d'extraction, de la possibilité d'obtenir des licences dans les eaux internationales et de l'adoption de mesures fortes visant à éviter tout dommage à des écosystèmes qui sont uniques", prévient Bruxelles.

Les règlements régissant ce type d'activités dépendent de la juridiction nationale (zones économiques exclusives et plateau continental), en vertu de la convention des Nations unies sur le droit de la mer (UNCLOS). Pour les Etats membres européens, cette législation "peut inclure des obligations convenues au niveau de l'UE, telles que la directive relative aux études d'impact environnemental", a indiqué la Commission.

La révision de la directive, proposée en octobre 2012, prend en compte de nouveaux facteurs environnementaux, tels que la biodiversité et le changement climatique dans l'évaluation d'impacts des projets couverts par le texte. Elle inclut en outre la recherche et l'exploration des minéraux. Le texte vient d'être adopté en première lecture par le Parlement européen.

Cette consultation vise à recueillir les avis des parties prenantes face à l'augmentation des activités d'extraction et "la préoccupation d'un approvisionnement durable" en matières premières pour l'industrie.

Réactions1 réaction à cet article

 

Il ya longtemps que des recherches ont été faites, elles ont montré que les nodules polymétalliques étaient dispersés sur des étendues immenses, a grande profondeur et que finalement ce n'était pas rentable: trop dispersé, grande profondeur. Aujourd'hui les prix des métaux ont augmentés, mais de là a rentabiliser l'exploitation en mer..
Là dessus s'ajoutent des problèmes juridiques, objet de l'article, auxquels viennent maintenant se greffer des considérations écologiques. Quelle étude d'impact écologique peut-on faire sur des étendues aussi immenses et difficilement accessibles?
En vérité ces dispositions ne visent qu'a interdire toute forme d'exploitation sous marine.
L'exploitation des nodules revient à ramasser en surface avec un chalut la couche clairsemée de nodules: donc on ne passe qu'une fois et sur un endroit: ce n'est pas comme une mine ou l'on creuse un site.
Les fonds marins a grande profondeur sont des déserts immenses avec quelques oasis de vie.

ami9327 | 21 mars 2014 à 14h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager