En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Mines : trois demandes de permis de recherche de lithium géothermique en consultation

Risques  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

Le ministère de l'Économie met en consultation, jusqu'au 19 octobre, trois demandes de permis exclusif de recherches de mines de lithium et substances connexes. En Alsace, l'eau géothermale contient du lithium, explique le ministère, ajoutant que « la finalité [des] demandes est d'assurer la rentabilité économique et la pérennité de l'activité géothermique en mutualisant les coûts de forage grâce à l'utilisation des mêmes puits pour les deux activités (chaleur et extraction de lithium) ».

La première concerne une demande déposée par la société Fonroche Géothermie. Elle porte sur le « permis de la Plaine du Rhin », d'une superficie d'environ 554 km2, situé dans le département du Bas-Rhin. Le permis minier doit permettre des recherches de lithium géothermal dans le périmètre du permis de géothermie haute température dit de « Strasbourg », détenu par Fonroche.

La deuxième demande concerne le « permis lithium d'Outre-Forêt », déposé par Électricité de Strasbourg et d'une superficie d'environ 423 km2, située dans le département du Bas-Rhin. Les recherches de lithium géothermal visent le périmètre des concessions géothermiques et des permis exclusifs de recherches de gîtes géothermiques haute température déjà, détenus par Électricité de Strasbourg : Soultz, Rittershoffen, Wissembourg, Lauterbourg et Hatten-Rittershoffen.

Enfin, la dernière consultation vise le « permis lithium d'lllkirch » d'une superficie d'environ 143 km2, dans le département du Bas-Rhin, et déposé par Électricité de Strasbourg. Cette fois-ci la recherche de lithium géothermique concerne le permis exclusif de recherche géothermique dit de « lllkirch-Erstein » déjà détenu par l'électricien.

Réactions1 réaction à cet article

 

Avez-vous des information au sujet de Bernard Bigot, physicien et directeur du projet ITER selon lequel 1 g de lithium et 50 litres d'eau suffisent pour extraire les isotopes de l'hydrogène nécessaires à la production de la consommation électrique d'une vie terrestre occidentale, énergie électrique alors produite sans déchet par fusion thermonucléaire.

Quid | 07 octobre 2020 à 10h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager