En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Emissions mondiales de CO2 : l'écart se réduit entre pays émergents et industrialisés

Gouvernance  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

L'Administration d'information sur l'énergie (EIA) du Département d'Etat à l'énergie (DOE) des Etats-Unis vient de publier son estimation des émissions de CO2 par pays en 2009. Les chiffres présentés par l'EIA ne tiennent compte que des émissions associées à la consommation énergétique qui représentent néanmoins la part la plus importante du total.

Il apparaît qu'au niveau mondial les émissions mondiales ont très légèrement diminué de 0,13% en 2009 par rapport à 2008. En 2009, les émissions mondiales s'établissent à 30.451,64 millions de tonnes de CO2 (MtCO2) contre 30.493,23 MtCO2 l'année précédente.

Baisse de 7,44% des émissions françaises

Par ailleurs, des variations importantes apparaissent selon les pays. Globalement, les pays industrialisés, qui ont subi une récession en 2009, voient leurs émissions chuter, alors que les pays émergents, ayant moins souffert de la crise, affichent des taux de croissance importants.

Un exemple particulièrement marqué est la comparaison entre les Etats-Unis et la Chine. Alors que les émissions de CO2 de l'Oncle Sam chutaient de 7%, pour atteindre 5.424,53 MtCO2, celles de l'Empire du milieu s'envolaient de 13,32% pour atteindre 7.710,50 MtCO2. Alors que la Chine a admis du bout des lèvres être le premier émetteur mondial de GES, les chiffres publiés par l'EIA illustrent l'écart grandissant entre les deux puissances. Néanmoins, il convient de relativiser ces chiffres, puisque si l'on considère les émissions par habitant, les Etats-Unis, avec 17,27 tonnes de CO2 par habitant (tCO2/hab) surpassent largement la Chine et ses 5,83 tCO2/hab.

Quant à la France, avec un volume d'émissions estimé à 396,65 MtCO2, elle affiche une baisse de 7,44% par rapport à 2008 et un niveau de 6,3 tCO2/hab.

Réactions2 réactions à cet article

 

Les emissions de CO2 de la France représentent 1,30 % du total mondial , grace d' ailleurs a nos centrales nucleaires : 82 % du total selon ma facture EDF. Nous sommes donc les meilleurs dans la lutte contre le CO2, loin devant les autres Européens , les USA et la Chine; de plus l' Europe de l' Ouest et du Nord sont dans une phase de refroidissement climatique pour environ 30 ans, due au NAO : oscillations du Nord Atlantique, il est inutile de dépenser des milliards pour lutter contre le soi- disant " rechauffement climatique " du GIEC, fortement contesté aux USA par 31000 scientifiques; en France Claude Allegre dénonce cette imposture, avec beaucoup d' autres ! Il faut donc refuser les taxes carbone en tous genres inventées par les écolos, et heureusement rejetées par Sarko, merci au Conseil Constitutionnel .

Michel GUEGUEN

michelandré | 03 février 2011 à 15h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le nucléaire : des déchets dont on ne sait que faire, au profit d'EDF, pas très claire dans ses investissements hasardeux (cf. dossier de Science& Vie en 2003 sur le coût du démantèlement et la reconduite pour 10 ans de la durée de vie des centrales), investissements qu'elle nous fait payer avec la bénédiction de l'Etat ; le nucléaire, qu'en France on nous impose en tuant dans l'oeuf l'éolien, le solaire. L'Allemagne, si elle a des centrales à charbon, est leader de ces Enr en Europe alors que nous avons une des meilleures façades éolienne et maritime d'Europe. Concernant Allègre il est certainement frustré de son passage éclair au Ministère de l'Education, lui qui a reçu des oeufs pour avoir parlé de "dégraisser le Mammouth" ; Allègre qui n'est ni géologue ni climatologue, qui n'a reçu aucun prix pour des travaux innovants en recherche, qui a édité un livre truffé d'erreurs d'après les spécialistes sur "l'imposture climatique", au point de soulever un tollé parmi des chercheurs et pas des moindres, ces derniers s'étant adressé à la Ministre Valérie Pécresse il y a un an. Le plus inquiétant : qui paie quelqu'un comme Allègre pour faire ce lobbying, comme aux Etats-Unis : les groupes pétroliers peut-être ? Qui n'ont pas intérêt à ce qu'on change de paradigme : passer du consommable au durable. Allègre utilise le grossier bon sens, rassurant pour l'homme de la rue. Mais un constat s'impose : les glaces fondent, les floraisons ont pris un mois d'avance dans le monde en 15 ans.

serge | 04 février 2011 à 21h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager