En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Energies renouvelables : le Luxembourg atteindra ses objectifs 2020… grâce à la Lituanie

Le Luxembourg atteindra de manière fictive ses objectifs de développement des énergies renouvelables pour 2020. Il a signé un accord de transfert statistique avec la Lituanie, qui a dépassé ses objectifs européens depuis 2015.

Energie  |    |  Sophie FabrégatActu-Environnement.com
Energies renouvelables : le Luxembourg atteindra ses objectifs 2020… grâce à la Lituanie

Le Luxembourg et la Lituanie ont signé un accord de transfert statistique d'énergies renouvelables, le 26 octobre. Autrement dit, pour atteindre ses objectifs ENR pour 2020, le Luxembourg intègrera dans ses comptes une partie de la production renouvelable lituanienne, comme le permet la directive européenne sur les énergies renouvelables. Il s'agit d'une première.

La Commission européenne salue cet accord "qui montre que les mécanismes de coopération donnent aux Etats membres une plus grande flexibilité pour atteindre leurs objectifs en énergies renouvelables (…). De cette manière, les pays ayant un gisement abondant et rentable en ENR peuvent aider les autres pays à atteindre leurs objectifs". L'exécutif européen ne précise pas quels seront les volumes transférés. Il indique juste que ce transfert se fera entre 2018 et 2020.

Le Luxembourg a pour objectif de porter la part des énergies renouvelables à 11% de sa consommation finale brute d'énergie en 2020. En 2015, cette part était seulement à 5%. Ce petit territoire de 2.586 km2 comptait, en 2015, 1,33 GW de capacité hydroélectrique, 120 MW de photovoltaïque et 60 MW d'éolien. Il importe plus de 95% de l'énergie qu'il consomme. "Le Luxembourg a indiqué dans son plan national d'énergie renouvelable, et dans son dernier rapport sur l'état d'avancement des énergies renouvelables, qu'il entendait utiliser des mécanismes de coopération en matière de transfert statistique pour atteindre son objectif de 2020", souligne la Commission.

La Lituanie a, quant à elle, déjà dépassé son objectif 2020, fixé à 23%. Or, les énergies renouvelables représentaient déjà 25,75% de sa consommation finale brute d'énergie en 2015. Sa capacité renouvelable repose sur l'hydroélectricité (880 MW), l'éolien (440 MW) et le photovoltaïque (70 MW).

D'autres accords à suivre ?

Début 2017, onze Etats membres avaient déjà atteint ou dépassé leurs objectifs 2020 : la Bulgarie, la Croatie, le Danemark, l'Estonie, la Finlande, la Hongrie, l'Italie, la Lituanie, la République tchèque, la Roumanie et la Suède. L'Autriche et la Slovaquie étaient sur la bonne voie pour atteindre leur objectif avant l'heure. En revanche, l'Allemagne, la Belgique, Chypre, l'Espagne, la France, la Grèce, l'Irlande, la Lettonie, Malte, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la Slovaquie, la Slovénie et le Royaume-Uni sont en retard, voire pour certains très en retard. D'autres transferts de ce type pourraient donc être conclus entre Etats membres prochainement.

Réactions5 réactions à cet article

 

Soit presque 2 fois le ratio de renouvelables en France...pour la Lituanie!

Nicolas | 31 octobre 2017 à 09h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cette façon de faire conduira à ne pas progresser très vite sur un point qui pourtant est essentiel pour le futur ! Elle n'encourage pas au progrès. Bientôt, les manques de respects des engagements vont conduire à ''revendre'' nos excédents au pays du sud. C'est, d'ailleurs, ce qui se passe avec la Chine qui est l'usine mondiale qui pollue donc pour l'ensemble des pays développés!

anne-marie Sonnet | 31 octobre 2017 à 10h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A première vue, j'aurais dit la même chose que vous. Mais puisque le Luxembourg importe 95% de l'énergie qu'il consomme (attention, note pour l'auteur : parle-t-on d'énergie ou d'électricité ?), autant qu'il le fasse auprès d'un pays producteur plus vertueux.

Le vrai scandale est à chercher du côté des "énergies vertes" proposées par les distributeurs. Tous vendent du renouvelable mais aucun n'ont de moyens de productions renouvelables. Donc tous "échangent" de l'énergie verte avec ... EDF... qui survalorise donc ses 11% de production issue des barrages.

Autrement dit, cela revient pour le consommateur à acheter plus chère une électricité dont le coût de production est moins chère (les barrages sont amortis depuis longtemps).

Et cela n'augmente pas les moyens de productions renouvelables.

Une exception (à ma connaissance) : Enercoop.


Après entre pays...

Nicolas | 31 octobre 2017 à 10h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

et voilà très exactement ce qu'il ne faut pas faire... mais c'est la même logique que les permis d'échange de droits à polluer. C'est totalement immoral, mais c'est la logique du marché européen. Ecoeurant.

dmg | 05 novembre 2017 à 18h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

LA question est : le Luxembourg pourrait-il produire son électricité et si oui, serait-elle renouvelable ?

Car si la réponse est non ou oui/non, est-ce si choquant ?

Nicolas | 06 novembre 2017 à 12h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…