En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le Fonds d'affectation spécial pour le parc Yasuni alimenté au compte-goutte

Biodiversité  |    |  Clément Cygler Actu-Environnement.com

Les premières donations et contributions pour l'initiative Yasuni Ishipingo Tambococha Tiputini (ITT) commencent à arriver. Au total, le Fonds d'affectation spécial a ainsi récolté plus de 1,6 millions de dollars et reçu des promesses à hauteur de 53,3 millions de dollars, lors d'une réunion à laquelle ont participé Ban Ki-moon, secrétaire général de l'ONU, et le président équatorien Rafael Correa Delgado. Mais, un effort est nécessaire pour combler le manque à gagner de la non-exploitation des réserves de pétrole situées dans le parc, à l'intersection de l'Amazonie, des montagnes des Andes et de l'Equateur.

En effet, l'an dernier, l'Équateur avait proposé à la communauté internationale de renoncer aux 846 millions de barils de pétrole gisant sous le parc naturel du Yasuni, en échange d'une contribution financière substantielle. Composé de 2,5 millions d'hectares de forêt tropicale, le parc Yasuni renferme une rare biodiversité.

Pour l'instant, les pays donateurs sont principalement l'Italie, la Colombie et le Pérou mais également certaines régions de Wallonie et de France. Ainsi, les régions Rhône-Alpes et le département de Meurthe-et-Moselle ont promis respectivement 150.000 euros et 40.000 euros. Un bel effort pour ces petites régions, notamment au vue des promesses de certains pays comme l'Australie avec seulement 500.000 dollars.

Dépassant tout juste les 55 millions d'euros, les sommes collectées ainsi que les promesses de dons sont assez faibles, voire ridicules, au regard des montants avancés de l'ordre de 3,6 milliards de dollars d'ici 2024, soit la moitié de la valeur supposée du gisement.

Réactions1 réaction à cet article

 

Comment marcher sur la tête?
La vraie solution n'est pas d'empêcher l'extraction du pétrole, car cela est clairement vain, mais d'enrayer l'intérêt de l'extraction, simplement en lancant à grande échelle des politiques vraiment incitatives d'Energies Renouvelables et de baisse de la consommation du pétrole et gaz.

arthur duchemin | 28 septembre 2011 à 09h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager