En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Île-de-France : de 4 à 7 % des logements chauffés grâce à la géothermie d'ici 2020 ?

Energie  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

''Aujourd'hui, 1 % des bâtiments franciliens sont chauffés par la géothermie. (…) Avec le Fonds chaleur, nous comptons multiplier par 4 ce chiffre d'ici 2020. Mais la rénovation thermique des bâtiments, engagée depuis le Grenelle, pourrait permettre, grâce aux gains d'efficacité énergétique, d'atteindre 7 % des bâtiments franciliens chauffés grâce à la géothermie à la même échéance'', estime Gwénaël Guyonvarch, directeur régional Ile-de-France de l'ADEME, à l'occasion des Assises de la géothermie en Ile-de-France le 26 avril. Ainsi 80 % de l'énergie géothermique utilisée pour chauffer les bâtiments est située en Ile-de-France. Deux facteurs expliquent cette situation : la région francilienne compte d'importantes ressources géothermiques et la forte densité urbaine se prête à une valorisation optimale de cette ressource, via notamment les réseaux de chaleur.

L'ADEME, la région Ile-de-France et les services de l'Etat ont d'ailleurs commandé une étude visant à déterminer les potentiels géothermiques valorisables et exploitables dans la région francilienne, dans le cadre du schéma régional climat-air-énergie (SRCAE). Les résultats devraient être publiés en juillet 2011. Deux autres études ont été commandées sur l'efficacité énergétique des bâtiments et les réseaux de chaleur. Les premières estimations croisées de ces études laissent entrevoir cet objectif de 7 % de logements chauffés à la géothermie d'ici 2020.

Actuellement, 36 sites exploitent l'aquifère du Dogger (1.300 m de profondeur, 70°C) pour le chauffage d'environ 150.000 équivalents-logements. Mais l'Albien et le Néocomien, moins profonds (respectivement à 600 m et 900 m), recèlent également une eau chaude (en moyenne à 32 °C) qui pourrait être valorisée, particulièrement dans des logements peu gourmands en énergie.

Déjà, deux projet prévus pour 2011 devraient exploiter ces ressources : Fort d'Issy (Albien) et Plessis Robinson (Néocomien). Trois autres projets sont prévus en 2011 sur le Dogger : San Val Maubuée (opération nouvelle), La Courneuve (réhabilitation) et Coulommiers (renouvellement du forage).

En 2010, le Fonds chaleur a permis de financer à hauteur de 12,7 M€ les projets géothermiques d'Ile-de-France. ''Ces montants d'aide seront maintenus en 2011'', indique Gwénaël Guyonvarch.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager